Fiche n° 521 : Petit Pierrot de Varanda

Publié le par Icare

Couveture :
petit-pierrot.jpg
Résumé :
Petit Pierrot est un petit garçon qui est plus obnubilé par la lune que par ses livres. Accompagné par un escargot qui a tendance à lui faire la conversation, ce doux rêveur à la tignasse rebelle parcourt naturellement son quotidien dans une contemplation des plus enfantines et poétiques.

Informations complémentaires :
http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=35654

Mon avis :
       En voilà un livre qu'il est beau! Une belle couverture, sobre mais classe, avec un personnage au dessin accrocheur, la lune sur les épaules, et lançant un petit avion de papier chevauché par un escargot. Bizarrement je repense a mes premières lectures de « Calvin et Hobbes »... Peut être la bonne bouille du gamin en question? 

       Hop, je le prends, hop je le lis. Enfin je le lis...je le contemple plutôt. Ici pas d'histoire, pas de strips, juste de très très belles pages. Rien à dire niveau dessin, c'est superbe. Si les couleurs changent peu (on reste dans les tons blancs et crème), on s'émerveille à chaque pages. Je dois avouer avoir eu envie d'arracher certaines d'entre elles pour les encadrer... Avec son visage de tête en l'air, sa petite mine songeuse et ses mains dans les poches,  Pierrot a vraiment le look du petit garçon que l'on a tous croisé au moins une fois dans sa vie : le rêveur du fond de la classe, celui qui mangeait ses crayons en regardant par la fenêtre, une main soutenant la tête et l'autre faisant des boucles a ses cheveux...

       Alors effectivement ce livre est TRES BEAU (oui je me répète un peu), mais il manque un petit quelque chose. C'est là que la comparaison avec Calvin et Hobbes est douloureuse pour Petit Pierrot : il manque les réflexions plus que pertinentes de Bill Watterson. On se contente ici de petites phrases, très mignonnes c'est vrai, mais n'amenant pas de réflexion. Alors on va me dire « oui mais c'est pas le but de ce livre bla bla bla », d'accord, mais je trouve ça bien dommage qu'un si beau dessin ne soit pas au service d'une petite remise en question du monde actuel.

       …hum attendez que je réfléchisse... Ah! C'est là que l'on voit tout le pouvoir de ce livre : je viens de le critiquer, et là je m'en veux. Comment en vouloir à ce petit garçon tout mignon-craquant-choupi-kawaï... c'est vrai qu'il manque une histoire mais mince alors...qu'est-ce que c'est beau...

7/10 (et pourtant je suis pas un rigolo dans la notation moi!) : Un très beau livre d'images, avec des dessins magnifiques et un personnage central vraiment attachant. Dommage, qu'il n'y ai pas un « background » fouillé. C'est mal ce que je dis...Retenez surtout que Petit Pierrot c'est TROP beau...

Icare

Publié dans Critiques BD

Commenter cet article

C... 11/02/2010 22:14


Mouais... personnellement, je suis plutôt d'accord avec Icare... pour ne pas dire à 100 %... C'est mignon tout plein... et oui, c'est juste mignon... mais qu'est ce que c'est mignon ;-)
Pour ce qui est de chercher des messages hautement philosophiques, sociétaux comme vous dites, il ne faut peut être pas exagérer... Pourquoi ne pas y voir une critique subtile de la guerre du Viet
Nam tant qu'on y est... Franchement, Petit Pierrot, c'est un conte sur un enfant qui rêve... et c'est déjà pas mal ;-)


Icare 11/02/2010 13:48


Tout à fait d'accord avec vous.
J'avais précisé qu'on allait me dire "c'est quoi cette comparaison avec Calvin et Hobbes, rien à voir"...
Mmmh bah si, un peu quand même, d'ailleurs vous avez vous même fait le rapprochement.
Alors oui, ils ne jouent pas dans le même registre... et c'est bien dommage : le rêve serait que Petit Pierrot ait une relfexion aussi poussée que Calvin et Hobbes...

Après, c'est une chronique, je n'ai pas le soucis d'être objectif, et mes lectures passées influences forcement mon approche de ce que je lis aujourd'hui ;-)


Yaneck 09/02/2010 15:08


Je ne suis pas tout à fait d'accord avec vous.

Moi aussi, j'ai parlé de la filiation de Petit Pierrot avec Calvin et Hobbes. Mais vous donnez l'impression d'en faire la comparaison directe, et je ne trouve pas cela adéquat.

Il me semble (pour en avoir lu), que Calvin n'est pas autant dans la rêverie et la poésie que Pierrot. Watterson reste assez terre à terre, en dehors de Hobbes, et quand Calvin rêve, c'est de
spationaute ou de tyrannosaure.

Pierrot, lui, rêve différemment, plus poétique.

A la limite, on peut s'interroger sur le fait de savoir si les rêveries de Pierrot sont des rêveries d'enfants, mais je le redis, la comparaison directe entre ces deux oeuvres ne me paraît pas
juste.

Ensuite (oui, je suis un bavard), dire que "On se contente ici de petites phrases, très mignonnes c'est vrai, mais n'amenant pas de réflexion", je ne suis pas d'accord non plus.
Mine de rien, Varanda laisse passer quelques petites choses. Beaucoup autour du rêve, et du fait d'accompagner les enfants dans leurs rêveries, mais aussi, donc, sur les sdf ou l'immigration. La
ligne directrice n'est pas politique, ou sociétale, elle est rêveuse.