Fiche n° 519 : Le poids de nos victoires (Le Banni 1) de Tarumbana et Henscher

Publié le par C...

Couverture :
le-banni.jpg
Résumé :
Le Banni est une légende vivante.
Ou ce qu'il en reste.
Trahi par le roi qu'il a couronné, chassé de la nation qu'il a fondée, il se terre aux confins du royaume d'Archaon.
Alors que la guerre menace à nouveau et que le roi agonise, il est le dernier recours d'un monde au bord du chaos. Du moins s'il accepte de livrer cette dernière bataille, lui qui a tout perdu dans sa quête de gloire éternelle...
Car le Banni le sait mieux que personne : Toute légende est un mensonge.

Informations complémentaires :
http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=35846

Mon avis :
       La pluie, la bataille, une introduction intense, grisatre. Et tandis que la guerre fait rage, un roi, Alester, écrit une lettre à son ami, Hector, dit "La Muraille", son ancien compagnon au sein de la meute, qui luttait à ses côtés pour la justice au sein d'un monde en proie aux troubles, à la corruption, une lettre pour lui demander de revenir, alors qu'il sent ses jours comptés, lui, Hector, le plus vaillant d'entre tous, le plus fidèle aussi, lui, le banni...

       Le Banni, c'est le retour au pays d'un héros invincible, maudit, qui a été trahi par ses pairs, et qui revient pour accomplir une dernière mission, pour surmonter une dernière épreuve, terrasser un dernier ennemi, afin de reposer définitivement, sereinement, parmiles légendes de ce monde. Comme pour Gilgamesh, c'est l'histoire du retour d'un homme, dont les actes vont influencer tout un peuple. Et comme pour Gilgamesh, on se trouve face à une épopée fantastique de grande qualité, chacune à sa façon.

       Là où le premier cité misait sur une ambiance étouffante, brûlante, des combats intenses, et diverses manifestations divines (de l'épopée dans la plus pure tradition homérique en somme), Le banni, lui, conservant ce côté brutal, va plus se centrer sur le côté intrigue, sur la corruption, et la manipulation politique. Les rôles ne sont pas clairement définis, les trahisons ne se comptent plus, bref, Le Banni parvient à mêler avec beaucoup de réussite un scénario complexe à de l'action de haute volée.

       Graphiquement, il est difficile également de trouver quoi que ce soit à redire. Les décors sont superbes, à la fois grandioses et réalistes, les couleurs intenses, avec des scènes de flash-back grisées d'une rare qualité. Seules ombres à ce tableau idyllique, des visages parfois trop lisses et surtout, quelques mouvements statiques, il faut avouer, que pour des mouvements, c'est pas l'idéal... Petits détails qu'on oublie pourtant bien facilement, tant le reste est de qualité.

8/10 Intense, brutale, intrigante aussi, Le Banni est l'histoire épique de cette légende vivante, qui revient sur ses terres pour une dernière épreuve, pour aider une dernière fois ceux qui l'ont banni...

C...

PS : Dernier défaut tellement ridicule que je n'ai pas osé le mettre dans la critique elle-même : La police choisie pour le titre est vraiment inadaptée je trouve... Et pourquoi pas du Old English Text tant qu'on y est ??? 

Publié dans Critiques BD

Commenter cet article

Damatol 04/04/2010 14:53


Le banni n'est pas cette bande dessinée. Le banni a été créé dans fluide glacial en 1982. Il est régulièrement publié en album et est visible sur ce lien Prendre ce nom de personnage et ce titre
est une bien singulière idée.