Fiche n° 509 : Feuille de chou (Journal d'un tournage) de Sapin

Publié le par Cyrielle...

Couverture :
feuille-de-chou.jpg

Résumé :
Présent sur le tournage de Gainsbourg (Vie héroïque) durant quatre mois, Mathieu Sapin a eu carte blanche pour réaliser ce journal. Il a accompagné l'équipe du film et s'est faufilé partout, là où même une caméra de making of aurait été interdite. Sans langue de bois et avec sa sensibilité, son regard, son talent, il raconte les coulisses de ce film événement.

Informations complémentaires :
http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=35632

Mon avis :
       Au fil de ces "quelques" 358 pages de croquis, on découvre - de la préparation des décors et accessoires aux tournages d'un nombre incalculable de scènes - l'équipe et la mise en oeuvre du film "Gainsbourg (Vie héroïque)". La vie de la production vue de l'intérieure, avec des anecdotes croustillantes, des moments d'angoisse, des private jokes en pagaille et des détails inédits sur le bon déroulement d'un tournage. 

       Mathieu Sapin, dessinateur et ami de Joann Sfar (qui nous apparaît ici non pas comme le scénariste et dessinateur BD que l'on connaît, mais comme le réalisateur de cette production) croque jour après jour tout ce qui lui passe sous les yeux et nous entraîne avec son regard de novice dans cet univers très fermé. Comme lui, on se sent à la fois témoin et voyeur de ces scènes d'un quotidien qui n'est pas le nôtre. Il a ce côté touchant du type qui ne sait pas toujours très bien ce qu'il fait là, parfois maladroit et souvent en décalage parmi ces professionnels rodés du cinéma. Du coup, on fait connaissance à son rythme avec les différents intervenants, le jargon du cinéma et le déroulement parfois chaotique d'un tournage. On en apprend également beaucoup sur le caractère et l'humour (bon enfant mais... lourd... pour ne pas dire "à la Cauet") de Sfar, qui de son côté s'improvise pour la première fois réalisateur.

       À la vue des premières planches, on sait déjà qu'il va falloir s'accrocher. Le trait est brouillon, pris sur le vif, les commentaires du dessinateur et les phylactères nonchalamment jetés un peu partout sur les pages (oui, là où il restait de la place, en fait) et l'ensemble assez peu aéré. Le dessin inégal n'est pas répulsif en soi, mais l'aspect parfois plat et sans contrastes ne facilite pas vraiment la lecture. Sapin lui-même ajoute ça et là des légendes permettant d'identifier les différents personnages, que l'on aurait théoriquement dû reconnaître sans soucis après plus de 300 pages ! Mais voilà, comme le titre l'indique il s'agit là d'un journal et non d'une bande dessinée classique. Un journal... Ce mode d'expression qui ne parle la plupart du temps qu'à son auteur. 

       Objectivement, Feuille de chou présente un intérêt indéniable, mais pour un public malgré tout ciblé. N'importe quel cinéphile captivé par ce milieu y trouvera son compte, et se délectera de ces indiscrétions qui nous donnent l'impression d'avoir fait, un temps, partie de l'équipe. Les gens qui ont vu ou verront le film peuvent aussi s'y retrouver. Comme le "Gainsbourg (Hors-champ)" de Sfar, cet ouvrage permet certainement de mieux comprendre les partis-pris du réalisateur, et de découvrir la face cachée du film. Là encore, on serait presque tenté d'aller le voir uniquement pour retrouver sur la pellicule les scènes que l'on a "vu" se tourner sur le papier, et parce que l'on en sait beaucoup sur l'envers du décor (caprices de tel acteur, difficulté de réaliser telle ou telle scène, etc...). Mais il soulève également beaucoup de questions (ai-je réellement envie de payer une place de cinéma pour voir un personnage géant au masque de Gainsbourg sur-dimensionné ou encore une énorme patate à bras mécanisée ?) 

       Quoiqu'il en soit, le livre n'est pas anodin, et trouvera sûrement son public. Mais est-il franchement nécessaire, comme annoncé en toute dernière page, d'en préparer une suite ???

5/10 Mathieu Sapin nous offre ici un témoignage très réaliste de la vie d'un tournage. Avis aux amateurs de cinéma, et aux fans du film de Sfar !  Pour les autres, soyons lucides : ce carnet de croquis aux dessins peu attrayants est soit trop long, soit trop brouillon pour en faire une lecture distrayante. Bravo quand même au dessinateur pour les détails des lieux et la précision des dialogues, dignes d'un excellent rapport de stage.

Cyrielle...

Publié dans Critiques BD

Commenter cet article