Fiche n° 508 : Les Dents de l'Amour de Christopher Moore

Publié le par Librairie CRITIC

Couverture :
dents_amour.jpg

Résumé :
La rencontre fortuite de Tommy, débarqué à San Francisco de son Midwest natal pour devenir le nouveau Jack Kerouac, et de Jody, une bouillonnante secrétaire de vingt-six ans, aurait pu nourrir une banale histoire d’amour. Seulement voilà, juste avant de faire la connaissance du jeune homme, la belle Jody a été mordue par Élie Ben Sapir, un vampire âgé de huit siècles, qui a fait d’elle un nosferatu — histoire manifestement de lui pourrir la (non-)vie. Fort heureusement, Tommy l'écrivain tourmenté, tombé amoureux fou de Jody, veille au grain. Avec l'aide de ses collègues de l’équipe de nuit du supermarché où il travaille et d’un sympathique clochard autoproclamé empereur de San Francisco, il n’aura de cesse de traquer le vieux démon pour défendre sa dulcinée — sans oublier de passer chercher le linge en rentrant, merci.

Informations complémentaires :

http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=30762

Mon avis :
Après une overdose de bit-lit,  j’avais envie et besoin de me réconcilier avec nos « amis » les vampires. Et c’est désormais chose faite avec Les Dents de l’Amour de Christopher Moore. Comme le titre le présage, il est ici question d’amour, de jeux de mots et disons-le, d’humour d'une façon générale.

En fait, de question d’amour il s’agit d’un prétexte à des aventures rocambolesques et hilarantes. Jugez plutôt : un vampire plusieurs fois centenaire transforme une jeune fille sans histoire en vampire et lui donne 1 million de dollars parce qu’il s’ennuie. Elle doit alors trouver le moyen de  remplir des formalités qui ne se font que de jour (genre récupérer sa voiture à la fourrière ou récupérer sa paie…) et s’habituer à ses nouveaux pouvoirs... Pour ça, elle « engage » un petit ami : Tommy jeune homme fraîchement débarqué de sa campagne pour devenir écrivain et qui, en attendant, vit dans une chambre avec 5 chinois qui veulent l’épouser pour avoir la nationalité américaine. De plus il travaille de nuit dans un supermarché dont l’équipe est composée de joyeux drilles qui font des barbecues ou des parties de bowling dans les rayons…

Christopher Moore est un écrivain délirant qui joue avec ses personnages, avec les codes des romans du genre, avec le lecteur et avec les mots de façon géniale ! C’est drôle, intelligent, mais aussi fun et très addictif. Entre roman de genre, parodie, policier, humour, amour et délire total, ce roman fait vraiment du bien par là où il passe ; Les Dents de l’Amour, c’est comme le cochon : tout y est bon !

8.5/10 Christopher Moore apporte du sang frais au genre des histoires de vampires et franchement, ça fait du bien. Les Dents de l’Amour, "c’est crocs bon" !


Mitificus

Publié dans Critiques Fantastique

Commenter cet article