Fiche n° 485 : Biomega de Tsutomu Nihei

Publié le par C...

Couverture :
biomega
Résumé :
Dans un monde futuriste post-apocalyptique qui pourrait bien être à l’origine de celui de Blame ! (l’autre oeuvre culte de l’auteur), Biomega narre la quête de Zoichi Kanoe, un androïde conçu par une puissante corporation. Son but ? Trouver des humains ayant développé une immunité naturelle face à un virus qui a transformé les hommes en monstrueux zombies. Pilotant une moto dans laquelle est intégrée une intelligence artificielle, il affronte les créatures les plus singulières et déroutantes dans des décors de fin du monde à l’architecture démentielle.

Informations complémentaires :
Tome 1 : http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=31410
Tome 2 : http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=32465
Tome 3 : http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=33036
Tome 4 : http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=35555

Mon avis :
       Année 3005. La Terre a été ravagée par un puissant virus qui a décimé la quasi totalité de la population : le N5S. Sur une île artificielle du pacifique, 9JO, Zoichi Kanoe, sous l'égide de TOA Industries parcourt à moto les rues désertiques en quête de survivants. Au milieu de ces victimes du virus qui ont muté en étranges zombies (les drones), Zoichi rencontre Ion, immunisée contre le virus, et son garde du corps, un ours qui parle. Lorsqu'elle est enlevée par un agent de la santé publique, Zoichi va tout faire pour la retrouver...

       Je n'ai pas lu Blame, du même auteur, et je vais m'empresser de combler ce vide, puisqu'il parait que c'est bien mieux que Biomega. Alors qu'est ce que ça doit être ?

       Certes, le scénario n'est pas des plus original, même s'il réserve quelques surprises. Un virus qui contamine une population, différents groupes avec différents buts : protéger, détruire, isoler, expérimenter. Bref, rien de très neuf, mais il faut avouer que le tout fonctionne plutôt bien.

       Mais c'est surtout les graphismes et l'ambiance générale qui font la force de ce manga post apo qui rappelle Akira sur bien des aspects (ne serait ce que les motos). Des décors majestueux, grandioses, qui vous scotchent à votre fauteuil (si vous lisez sur un fauteuil... Attention en tout cas de ne pas lire en moto (ceci est un message du ministère de la sécurité routière))) et mis en valeurs par des coups de crayons d'une grande vivacité. Une sensation de vitesse permanente se dégage de ces pages, qui se dévorent presque compulsivement. Très peu de texte, juste une ambiance, une architecture démesurée, des confrontations de grandes classes entre adversaires charismatiques, du sang, et des zombies partout dans ces immenses rues ravagées... Une grosse claque.

       Alors bien sur, puisque Biomega brille avant tout par son esthétisme presque malsain, son rythme et son ambiance post-apo, les appréciations n'en seront donc que d'autant plus personnelles. Moi, j'ai adoré, j'ai dévoré presque frénétiquement les pages les unes après les autres, porté par l'action, et j'attends donc la suite avec impatience... En attendant, je vais jeter un oeil à Blame.

8/10  Une Terre décimée par un virus qui a changé la population en zombies, d'immenses ruelles désertes que Zoichi traverse à moto, une architecture futuriste colossale, des traits vifs et une ambiance post apo très réussie. Puisqu'il est dit que Biomega est moins bon que Blame, Blame doit vraiment être fabuleux.

C...

Publié dans Critiques Manga

Commenter cet article

denis 27/01/2010 12:43


il existe aussi un animé de blame très réussi, également à découvrir =)