Fiche n° 483 : Blacksad de Diaz Canales et Guarnido

Publié le par C...

Couverture :
blacksad-3.jpg
Résumé :
Blacksad est détective privé. On le voit tout de suite à son imper mastic et à son air renfrogné. Le jour où il apprend qu'une de ses anciennes maîtresses est passée de vie à trépas, il se dit qu'un salaud vient de tuer ses souvenirs. Et ce salaud va devoir payer…

Informations complémentaires :
Tome 1 : http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=591
Tome 2 : http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=5650
Tome 3 : http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=17244

Mon avis :
       Il n'y a pas si longtemps, un client est venu me voir en me demandant "excusez moi, Blacksad, c'est aussi une BD ou ça n'est que des affiches ?" Grands yeux... "Parce que j'ai demandé ailleurs et on m'a dit que non" Grands yeux à nouveau, la machoire commençant à vasciller... "Où ça ?" demande-je nerveusement, m'imaginant une vieille librairie papeterie généraliste perdue au fin fond de la Creuse... "Dans une librairie BD" Ouch... je viens de m'écraser le pied avec ma machoire inférieure...

       Tout ça pour dire que malgré tout ce qu'on pourrait penser, il existe encore des personnes qui ne connaissent pas Blacksad, et, même si ça parait inquiétant, en librairie spé BD aussi (c'est dur quand même). Ces quelques mots sont donc là pour essayer de pallier modestement à ce problème (car c'en est un, croyez moi). Pourquoi maintenant, en ce début d'année ? Parce qu'il est dit que 2010 sera l'année du tome 4. Oui je sais, on vous fait le coup chaque année depuis 2007 au moins, mais là, ça semble de plus en plus vrai... en mai probablement.

       Nous sommes donc quelques années après la seconde guerre, aux Etats-Unis, John Blacksad est détective privé, et c'est un chat noir. Pas métaphoriquement, non. Un chat, habillé, dressé sur deux jambes. Blacksad c'est ça : un polar noir américain, où les personnages sont des animaux anthropomorphisés... Ou l'inverse d'ailleurs, chacun ayant pris le caractère de son espèce. C'est plutôt simple, mais diablement efficace.

       Blacksad, c'est pour l'instant 3 tomes, juste exceptionnels. Indépendants les uns des autres (avec, bien sur, des liens, une progression, des personnages récurrents...), ils possèdent chacun leur atmosphère, leur thématique. Un lien évident pourtant : l'excellence. Tant graphiquement que scénaristiquement, c'est à couper le souffle.
Les dessins sont bluffants de réalisme, de subtilité, de fluidité, avec des couleurs superbement gérées. Chaque case est bourrée de détails, sans qu'il y ait de surcharge, les personnages sont expressifs, charismatiques, et puis surtout, cette ambiance qui se dégage, qui nous transporte dans les années 50 aux USA, cadre qui semble idéal pour le genre.

       Justement, cette ambiance polar noir, on la retrouve dans la narration à la première personne, un brin blasée, cynique. Classique ? Oui, mais quelle classe ! Des dialogues, des répliques qui tuent, des personnages fouillés, un héros mystérieux et des ennemis charismatiques. Bref, pas une ombre au tableau.

       Ni du côté du scénario d'ailleurs, et même si celui du premier tome est pourtant un peu léger, il y a des raisons. Trois tomes, trois histoires donc. La première est assez simple, mettant du temps à se lancer et résolue rapidement : un ex de John est assassinée, shobiz, corruption... Mais l'intérêt n'est pas là. ce premier tome est une introduction, une mise en bouche, un contexte, un personnage, une ambiance... Une grosse claque en fait.

       Et Diaz Canales et Guarnido créèrent le tome 2. Cette fois-ci, on change de cadre, une petite banlieue, la neige, la misère, le racisme. Les dessins se sont affinés, l'ambiance toujours là, et le scénario, cette fois, d'une rare qualité. Et puis arrive aussi le personnage de Weekly, renard journaliste, fouineur et menteur, qu'on retrouve par la suite. Et comme si cette perfection ne suffisait pas, ils remettent une couche avec le tome 3, dans un contexte de chasse aux sorcières (où l'on retrouve quelques personnages réels...), avec pour thèmes l'art, le nucléaire et le communisme. Un mélange un brin explosif...

       Bref, 3 albums exceptionnels, variés tout en gardant à chaque fois ce qui fait la marque de cette série, à l'image de son héros : la grande classe. A ce niveau là, il ne reste plus qu'à espérer que le tome 4 soit de la même qualité, et à relire inlassablement les tomes précédents en attendant...

10/10  Un polar noir dans les USA des années 50, classique ? Efficace, parfait, à tout point de vue. Blacksad reprend tous les classiques du genre et les magnifie. Dessins superbes, scénario bien ficelé, action, suspens, personnages charismatiques, répliques cinglantes, et surtout, cette ambiance exceptionnelle. Vivement mai ! (en espérant que ce soit 2010)

C...

PS : Malgré tout, aucun libraire n'a été maltraité ou lapidé durant le tournage... C'est pourtant pas l'envie qui manquait... Non mais,  sans blague... Vous vous imaginez arriver dans une boulangerie en demandant un croissant et que le/la boulanger(e) vous réponde "je sais pas, c'est quoi ?"

PPS : Pour la petite histoire, le client a donc acheté le tome 1, et est revenu ensuite deux fois dans la semaine...

Publié dans Critiques BD

Commenter cet article

C... 15/01/2010 20:33


Et voilà... Bingo... Ce sera pour septembre...