Fiche n° 461 : Là où brûlent les regards (Alim le tanneur 4) de Augustin et Lupano

Publié le par C...

Couverture :

Résumé :
En route pour la gloire de Jésameth, l'expédition vers l'île Sainte montée par l'empereur Khélob tourne au fiasco. Et, ironie du sort, tout repose sur les épaules d'Alim. Situation impossible pour le hors-caste blasphémateur qui doit braver la puanteur des marais Mojah à laquelle s'ajoute la fièvre fanatique ambiante. Pourtant, Alim avance, car il n'a pas d'autre piste pour retrouver sa fille Bul...

Informations complémentaires :
Tome 4 : http://critic.fr/detail_livre.php?livre=35212
Coffret Tome 4 + cale : http://critic.fr/detail_livre.php?livre=35213
Coffret 4 tomes : http://critic.fr/detail_livre.php?livre=35214

Mon avis :
       Après avoir échoué sur l'autre continent, Alim, séparé de sa fille, s'est retrouvé réduit en esclavage une dizaine d'années. Pendant ce temps, le monde a changé, l'Empire s'est étendu, au delà même de l'océan, et les rôles ont changé. Khélob, devenu empereur, est en quête de l'Ile Sainte, où se trouveraient des statues primitives de Jesameth. Alim, libre à nouveau, recherche Bul, qui bien sûr, se trouve également sur l'île. Et voilà donc notre tanneur embarqué incognito dans une expédition à travers les marécages, menée par l'étrange Um'Guz, qui prétend savoir beaucoup de choses...

       Après un troisième tome un peu décevant, la série s'achève sur une note beaucoup plus positive. Changement de décor, changement d'ambiance, on se retrouve cette fois-ci perdu au milieu des marécages. Le groupe s'est dispersé, le danger rôde, la tension est à son comble. Peut être un peu moins joli, en tout cas un peu moins coloré et typé que les deux premiers tomes, ce dernier volume n'en est pas moins d'excellente facture, à tous points de vue.

       Au bout de 4 tomes, on en apprend encore un peu plus sur le passé des quelques personnages principaux et récurrents, qui en deviennent encore plus crédibles, encore plus intéressants, alors que certains sombrent littéralement dans la folie. Le scénario lui, consiste en un magistral achèvement des différentes quêtes, en la réunion d'Alim et Khélob dans la même expédition (rappelons que l'un cherchait l'autre et ne le reconnait pas et que l'autre fuyait l'un et se retrouve obligé de le suivre...) à travers des marais putrides, en une terrible manipulation politico-religieuse...

       Bref, ce quatrième tome parvient à la fois à offrir une excellente fin de série, et à la fois, une histoire riche et passionnante sur le tome. Alors bien sur, il reste 1 ou 2 détails qui pourraient déranger (comme l'issue archi prévisible du "combat final"), mais tout le reste est d'un telle qualité, qu'on passe outre sans le moindre problème.

       Personnellement, j'ai apprécié particulièrement cette fin aussi surprenante que fataliste, et ce personnage de Soubyr, peu gaté durant les tomes précédents, qui se retrouve ici aussi charismatique, énigmatique qu'inutile, devenu Mangotrilido, "le fou qui parle aux panthères"...

8,5/10  Bien meilleur que le tome précédent, ce dernier volume achève de façon surprenante et magistrale cette série d'exception. C'est si triste que ce soit déjà fini...

C...

Publié dans Critiques BD

Commenter cet article