Fiche n° 460 : Max et les Maximonstres de Dave Eggers

Publié le par Librairie CRITIC

Couverture :


Résumé :
Dans son costume de loup, Max le turbulent sème le désordre dans la maison. Irrités, ses parents l'envoient dans sa chambre sans dîner. Là, Max imagine une jungle peuplée de monstres terrifiants qu'il soumet grâce à son regard. Il devient roi des Maximonstres et règne sur son petit monde imaginaire.

Informations complémentaires :
http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=35593

Mon avis :

Vous avez sans doute lu, petit ou pas, l'album de Maurice Sendak Max et les Maximonstres qui – ça ne vous aura pas échappé – vient d'être adapté au cinéma. Et comme moi, vous êtes-vous peut-être dit : "Mais que vont-il pouvoir en faire de ce formidable mais néanmoins très court album ?".

Eh bien, lisez ce livre et rendez vous à l'évidence : quelque chose de grand.
Les Maximonstres rendent justice au livre de Sendak en de nombreux points. Max, tout d'abord : petit garçon attachant et guidé par ses pulsions (un enfant donc), malin, parfois cruel, vif, drôle et attaché à son petit monde, il s'agit d'un personnage certes, mais assez "basique" pour que chacun puisse s'y retrouver un peu.
L'histoire ensuite. Comment dire... D'une fidélité à l'album avec juste ce qu'il faut : on y retrouve les pages, les images, les sensations, mais on y découvre aussi un panel bien plus large d'action, d'émotions…

En fait, je crois que ce que j'ai ressenti, c'est d'avoir entre les mains, le monde "entre les pages" de l'album de Sendak. Ce qui se passait entre les scènes. Pourquoi. Comment. Pourtant, jamais au cours de ma lecture je n'ai ressenti un "dépareillage" entre le roman et l'album. Les deux sont à la fois différents et similaires en cela qu'ils provoquent une émotion forte, presque intuitive, une découverte (ou redécouverte) en et de soi.

C'est un vrai bon roman comme j'aimerais en lire tous les jours, léger dans l'écriture (et sans doute pouvons nous remercier aussi le traducteur) et profond dans la réflexion.

10/10 Ce n'est pas souvent que je mets une telle note, mais Max et les Maximonstres le mérite. Jamais je n'aurais cru qu'un album puisse être si bien romancé, retravaillé et respecté à la fois.
 
Reste à voir ce que donnera le film. S'il est aussi bon, nul doute que ça sera ma bonne surprise de fin d'année.

Meor

Publié dans Critiques Fantasy

Commenter cet article