Fiche n° 448 : Lombres de China Miéville

Publié le par Librairie CRITIC

Couverture :


Résumé :
Par une entrée dérobée, Zanna et Deeba pénètrent dans la ville délirante de Lombres. Ici sont échoués les choses perdues ou cassées de Londres et même quelques-uns de ses habitants, comme Brokkenbroll, le patron des parapluies cassés, ou Hemi, le garçon à moitié fantôme.
Lombres, c'est Londres de l’autre côté du miroir, une ville merveilleuse aux charmes étranges qu’un sombre nuage nommé Smog rêve de détruire.
Une ville effrayée qui attend un héros…

Informations complémentaires :
http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=35131

Mon avis :
Quand China Miéville s'attaque à la littérature jeunesse, ça donne ça : deux jeunes filles propulsées dans un monde parallèle au leur. L'une est la swhazi (choisie) et doit sauver ce monde (et le sien) de l'infâme nuage de fumée toxique qui veut prendre le pouvoir. Pour cela, elle doit être aidée de livre de sa prophétie qui parle d'un couturier de livres, d'un scaphandrier, d'un demi-fantôme et d'une brique de lait vide... Seulement voilà, le livre est visiblement erroné et personne ne semble être là où on l'attend.

China Miéville crée dans Lombres une ville complètement farfelue où les poubelles sont des vigiles, où les mots sont incarnés, où une maison peut contenir une véritable forêt vierge ou être faite de détritus, où les personnages haut-en-couleurs ne sont pas sans rappeler des livres comme Au bonheur des monstres. Ce roman assez bien ficelé, plein de jeux avec les mots, de rebondissements et d'aventures ubuesques est à la fois une fresque écolo et un roman d'initiation. Il est aussi un jeu littéraire qui va un peu à l'encontre de ces livres où le héros est un "élu" désigné par une prophétie omnisciente et guidé par des sages, un livre qui joue avec les mots et certains a priori de notre monde. A vrai dire, il y a un peu de tout dans ce livre... un peu de trop...

Je dois avouer que si ce roman est un assez agréable moment, il n'atteint pas le niveau de certains textes jeunesses comme Au bonheur des monstres ou A la croisée des mondes. Il y a des éléments qui ne sont pas aboutis et des facilités scénaristiques... Dommage.

7/10 Un roman très sympa, plein de bonnes idées et de fantaisie, qui aurait sans doute être plus abouti. Mais ne boudons pas notre plaisir : lire du China Miéville pour la jeunesse c'est déjà très chouette ! N'hésitez pas et "schwazzissez" Lombres comme destination de vos prochaines vacances !

Mitificus

Publié dans Critiques Fantastique

Commenter cet article

Simatural 23/12/2009 17:16


Veinard ! ^^

Moi, j'espère qu'il va être sous mon sapin. Sinon, le père noël va devoir faire attention à sa pomme. ;-)


stupidboy 23/12/2009 15:44


Je viens juste de l'acheter, dix euros grâces à un chèque cadeau, la magie de noël, je vais le lire demain et je sens que ça va être un noël savoureux


Simatural 27/11/2009 12:42


Voilà un roman que je veux lire à tout prix ! Le NOUVEAU China MIEVILLE ! En tout cas, pour l'avoir tenu en mais, le travail éditorial du Diable vauvert est un nouvelle fois remarquable ! :)