Fiche n° 445 : Murena (Cycle de l'épouse) de Dufaux et Delaby

Publié le par C...

Couverture :

Informations complémentaires :
Tome 5 : http://critic.fr/detail_livre.php?livre=19585
Tome 6 : http://critic.fr/detail_livre.php?livre=24960
Tome 7 : http://critic.fr/detail_livre.php?livre=34950

Mon avis :
       Quelques années ont passé depuis la fin du premier cycle. Nous sommes en 62. Ce nouveau cycle confirme l'apparition de nouvelles menaces annoncées à la fin du précédent. Poppée, future épouse de l'empereur, aussi ambitieuse et manipulatrice que l'était Agrippine, et surtout Masam, qui revient plus dangereux encore, avec les faveurs de Néron. Ce dernier semble sombrer toujours un peu plus dans la folie. Une nouvelle fois influencé par une femme, il perd peu à peu tout lien avec un semblant d'humanité, s'enfonçant inexorablement dans la mégalomanie la plus totale.

       Ce deuxième cycle n'est pourtant plus uniquement un portrait de Néron, de plus en plus décrié, isolé. Au fil des tomes, on s'attarde d'avantage sur le personnage de Lucius Murena, jusqu'à comprendre, dans le tome 7, sa réelle importance. Les tomes 5 et 6 délaissent presque le personnage de l'empereur, même si sa folie semble être la cause de tout. Adieu Rome, on suit Murena en Gaule, en quête d'Acté, que Néron a délaissée. Au revoir les intrigues de cour, place au conflit entre Gaulois et Romains, au druidisme, aux décors forestiers, enneigés...

       Manifestement en quête de renouveau, les auteurs "expatrient" leur série, qui perd malheureusement en précision, en qualité. Comme si en sortant des murs de la cité, Murena avait perdu la flamme (pardon...). La fascination de Néron pour le feu en devient un peu caricatural, et on voit venir les événements du tome 7 à des kilomètres.

       On apprécie d'autant plus ce tome 7, et ses surprises, qui relançent une série qui patinait un peu depuis deux tomes. Retour à Rome, renouveau des intrigues, approfondissement de personnages arrivés à maturité, dessins toujours plus beaux, et surtout, retournements de situations inattendus.

       Vous l'aurez compris, j'ai été un peu déçu par les tomes 5 et 6. Ce tome 7, non content d'être excellent en lui même, parvient même à faire pleinement apprécier les précédents, où ce qu'on pensait cousu de fil blanc, ne l'était, au final, vraiment pas...

8,5/10  Deux premiers tomes un peu moins bons que les autres. Mais ce tome 7 relance toute la série, ramenant les débats à Rome, se centrant sur le personnage de Murena et sa haine naissante envers l'empereur... Avec ce nouveau tome, le cycle de l'épouse s'enflamme.

C...

Publié dans Critiques BD

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article