Fiche n° 412 : Sœur des Cygnes tome 2 de Juliet Marillier

Publié le par Meor

Couverture :


Résumé :

(résumé du premier tome, pour ne pas trop vous gâcher la lecture si vous ne l'avez pas encore commencé…)
Au domaine de Sep­te­naigue, au cœur de la forêt, vivait une fratrie de sept enfants dont Sorcha, la benjamine, était la seule fille. Leur mère était morte, leur père toujours en campagne militaire contre les Britons. Mais un jour il décida de se remarier… Ainsi commence l’aventure de Sor­cha. De l’Irlande aux côtes britanniques, une longue et douloureuse épreuve l’attend pour sauver ses frères d’une cruelle malédiction. Inspirée d’un conte de Grimm, Sœur des cygnes est une fantasy médiévale irlandaise, mais aussi le récit poignant des années de formation d’une jeune fille de caractère.

Informations Complémentaires :
http://critic.fr/detail_livre.php?livre=33860

Mon avis :
ATTENTION SPOILER :
C'est aux mains des Britons que nous avons laissé Sorcha à la fin du premier tome, après de nombreuses (et souvent malheureuses) tribulations. Si la guerre qui oppose Irlandais (dont la famille de Sorcha) et Britons ne semble pas prête de se clore, Sorcha reste préoccupée – avant tout – par le sort de ses frères.
Ce second tome du roman  de Sœur des Cygnes est tout aussi agréable que le premier. Entendez par là que le plaisir de lecture est indéniable et qu'il est agréable de voir renouvellée l'intrigue par la découverte du peuple de Red... Et c'est bien entendu les liens qui se tissent entre les personnages, les manipulations et mariages arrangés qui se trouvent au cœur de la suite de l'histoire.
Bien entendu? Pas si sûr…

Juliet Marillier sait éviter l'esclandre du mièvre, du niais, et même nous surprendre quelque peu. Certes tout ces sentiments pourraient sembler bien "nobles" mais en réalité les personnages se construisent encore sous sa plume, et c'est un réel plaisir que de voir se rapprocher ou s'éloigner les cœurs. Autant que les peuples.
Si vous connaissez le conte original nul besoin de vous raconter la fin, qui là aussi diffère quelque peu grâce à tout le contexte celtique mis en place par l'auteur (et pour mon plus grand bonheur). Quoi qu'il en soit si le roman et l'aventure de Sorcha semble se terminer ici, il n'en est rien pour le domaine de Septenaigue, et si vous avez aimé ce roman sachez que je n'ai pas résisté à lire, en anglais, le second tome de la trilogie "Son of the Shadows" qui est dans la même veine que ce premier opus.

9/10 : Un régal pour tous les amateurs de mythologies, contes et d'Irlande Médiévale.

Meor

Publié dans Critiques Fantasy

Commenter cet article