Fiche n° 835 : L'Enfant de la Pluie (Shanghai 1) de Mariolle et Tisseron

Publié le par C...

Couverture :
shangai_01.jpg

Résumé :

Informations complémentaires : ICI

Mon avis :
       Shanghai, 1908. Voilà plus de 50 ans maintenant que la ville est sous protectorat étranger, rongée par l'opium et d'incessantes luttes d'influence. Deux pouvoirs majeurs s'y opposent. D'un côté l'impératrice, et de l'autre, les triades. Au sein de ce conflit, on va suivre deux personnages, que tout semble opposer : Yu Xin, la lame damnée, le bras armé du sinistre Kien Tang, sans doute le plus influents dirigeants de Shanghai, et Jade, acrobate du cirque impérial justement en tournée en ville. Qui est elle ? Que fait elle ici ? Vous le saurez bien assez tôt...

       Bienvenue à Shanghai donc, ville de tous les mystères... Où bien sur, tout n'est pas aussi simple que présenté ici. Comme il l'a fait dans Smoke City, Mathieu Mariolle part d'un cadre, d'un concept relativement classiques ayant largement fait leurs preuves pour mieux nous surprendre. Au casse du premier cité succède une histoire d'opium et de triades, de luttes de pouvoir et d'assassinat.

       Tranquillement, il pose son contexte, son histoire, emmène le lecteur où il le veut, et le tient en haleine par de nombreux ajouts de petits détails intrigants. Et progressivement, l'intrigue se complexifie, s'enrichit, pour obtenir un final bien loin de tout ce qu'on aurait pu imaginer. Et si ce premier volume reste bien sur très introductif, il en devient donc un excellent moment de lecture, alternant action, intrigue et réflexion, qui présage surtout d'une suite de toute beauté. Pourvu qu'elle vienne vite.

       Pour ce qui est du dessin maintenant, il y a assez peu de choses à dire (afin surtout d'éviter le lancer de fleurs outrancier...). Superbe, dynamique, avec 3 ou 4 planches tout simplement grandioses. Yann Tisseron signe ici pour sa première BD une réalisation presque irréprochable, à l'exception de certains visages qui ne se ressemblent pas toujours d'une case à l'autre. Les couleurs sont quant à elles tout simplement magnifiques.

       S'il fallait mettre un bémol (il en faut toujours un), ce serait pourtant celui-ci : Si l'illustrateur fait des merveilles, il faut reconnaitre que ce n'est malheureusement pas le cas de l'imprimeur. Résultat, certains pages sont trop sombres, manquent de contrastes... Et c'est bien dommage. Il ne reste plus qu'à espérer que ce souci sera régler lors de la prochaine réimpression, et vue la qualité de l'album, nul doute qu'elle arrivera vite.

8/10 Une histoire riche et complexe dans la Chine des triades et de l'opium, mise en forme par un dessin superbe. La fin présage d'une suite tout simplement grandiose. L'attente va être longue.

C...

Publié dans Critiques BD

Commenter cet article