Dossier Jeux de Société : Munchkin (partie 1) de Steve Jackson

Publié le par Librairie CRITIC

Le Jeu :
munchkin.jpg

Le Pitch :

Souvenez-vous: vous réviez de monstres à trucider, de dragons à étriller, de princesses à sauver et de donjons à piller...Mais la dure réalité vous apparait enfin : les armuriers vous arnaquent, vos compagnons d'aventure sont des ptires, les monstres sont tous au courant que vous êtes niveau 1...et toujours pas une pièce d'or à l'horizon.

Infos complémentaires :
http://www.trictrac.net/index.php3?id=jeux&rub=detail&inf=detail&jeu=1098
3 à 8 joueurs, à partir de 12 ans, durée d'une partie : 1 heure
   
Mon avis :
Une chronique sur un jeu de société, oui messieurs-dames, et pas n'importe quel jeu de société.
Commençons donc par ce grand classique qu'est devenu Munchkin.

D'abord voyons un peu le format : une boîte pas plus grande qu'un livre de poche qui comprend trois piles de cartes et un dé. Cela peut paraître un peu léger mais finalement, on se laisse vite attraper par les dessins de John Kovalic, correspondant tout à fait à l'ambiance du jeu.

Munchkin c'est quoi? C'est un jeu où chacun joue un aventurier devant atteindre le niveau 10, en parcourant un donjon et en en récupérant les trésors. Classique !
Là où ça l'est moins, c'est le format adopté par ce jeu : ici, le donjon n'a pas de mur, et chaque aventurier tire à son tour de jeu une carte figurant le contenu de la salle visitée.
Et là, ça devient n'importe quoi : on peut tomber sur des monstres et des malédictions complètement saugrenus, des objets d'équipements inutiles ou des cartes permettant de faire un peu de tuning de personnage.

Oui oui, on peut adopter une race (nain, elfe, humain...) et un métier (voleur, guerrier, mage...), chacuns présentant des avantages et des inconvénients.

Là où Munchkin est vraiment original, c'est sur la façon d'aborder l'univers fantastique. Le jeu est une vraie caricature des longues soirées de JdR que vous connaissez peut-être.

Exemplifions un peu. Je suis avec mon Hobbit lvl 1, équipé de ma "tronçonneuse de la Mort" (+3 au niveau) et de mes "bottes de convocation d'Hémorroïde" (+2 au niveau) : je suis donc lvl 6 avec mes bonus. J'ouvre la porte et là pas de chance, je tombe sur le monstre "Huissier", également de niveau 6. Comme le combat tourne en ma défaveur, je peux appeler un autre joueur qui viendra me prêter main forte, avec pour contrepartie, une part du butin (à négocier avant la bataille...).

Oui là ça peut être sympa ; surtout quand on sait que celui qui venait au préalable t'aider peut finalement renoncer au butin et plutôt te balancer des malédictions sur la tête, prêter main forte au monstre ou même si le combat tourne mal, regarder le plafond, l'air de rien, et prendre la fuite...

Bref, arriver au niveau 10 n'est pas une chose aisée au vu de la quantité de monstres et de malédictions que l'on peut se balancer joyeusement à la figure.

8/10 Munchkin mérite bien son sous-titre "Trahissez vos amis". Un jeu simple à expliquer et auquel on revient souvent ; excellent pour se castagner dans la joie et la bonne humeur.

Icare

Publié dans Dossiers Critic

Commenter cet article

Sreekstar 18/01/2010 10:00


Ce jeu est la garantie de bonnes marrades entre amis! Comme dit dans la critique, le jeu est facile a appréhender du coup, même les non roliste prennent leur pied rapidement!


stupidboy 16/01/2010 15:43


Ce jeu est excellent.