Fiche n° 408 : Le Règne des Ombres (Le Trône de Rubis 1) de Deborah Chester

Publié le par Librairie CRITIC

Couverture :


Résumé :
Caelan est voué à marcher sur les traces de son père, le plus grand guérisseur du royaume. Pourtant, il aspire à devenir guerrier… et se découvre des pouvoirs qu’il ne maîtrise pas.
Elandra a été élevée comme une domestique. C’est sa sœur Bixia qui a été choyée et promise à un avenir illustre, mais les Pénestricantes l’ont prédit, Elandra a une mission bien à elle…
Ces jeunes gens ne le savent pas encore, mais leur destin est inextricablement lié à celui de l’empereur Kostimon. Il règne en souverain absolu depuis neuf siècles, grâce à un pacte avec la source même du mal : le sombre seigneur Beloth. Et le dieu de l’ombre commence à s’impatienter…
Le vent du changement précède Caelan et Elandra, et s’ils sont capables d’assumer leur prodigieuse destinée, ils pourraient bien mettre fin au règne des ombres !

Informations complémentaires :
http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=33970

Mon avis :
La raison pour laquelle on ouvre un livre au détriment d'un autre tient parfois à peu de choses : une envie particulière, un titre intriguant, une quatrième attractive ou, comme c'est le cas ici, une belle couverture - une de plus pour Benjamin Carré. Mais qu'en est-il de la première parution en France de Deborah Chester, une auteure américaine qui a déjà publié plus d'une vingtaine de titres de l'autre côté de l'Atlantique.

Il n'y a guère que le trône qui soit de rubis dans cet univers sombre et écadent plongé depuis trop longtemps dans l'immobilisme alors qu'un empereur immortel y règne depuis près d'un millénaire... Hormis cette touche de noirceur, nous avons là un roman de high fantasy - et non de dark fantasy comme on pourrait le croire - tout ce qui a de plus traditionnel : on n'est étonné ni par le jeune magicien qui désire être un guerrier ni par la belle "souillonne" au grand coeur promise à un grand destin. Du reste, si ce premier volume n'est guère qu'une introduction, comme souvent dans les trilogies, le lecteur ne sort pas pour autant laisé de sa lecture puisque le Trône de Rubis ne se content pas de positionner ses pièces pour la suite et réserve son lot d'actions et d'émotions : Elandra et Caelan connaîtront bien des ennuis...

7/10 Ce n'est pas avec Le Règne des Ombres que Deborah Chester révolutionnera la fantasy ; néanmoins, avec son univers sombre et décadent, Le Trône de Rubis mérite qu'on lui prête attention.   

Simatural

Publié dans Critiques Fantasy

Commenter cet article