Fiche n° 416 : L'Epée (La Trilogie Farsala 2) de Hilary Bell

Publié le par Librairie CRITIC

Couverture :


Résumé :
La légende disait que lorsque Farsala aurait le plus grand besoin d’un guerrier, Sorahb lui serait rendu. Ce temps est venu : après l’anéantissement de son armée, Farsala est presque entièrement tombé aux mains des Hrums. Sauf que Sorahb n’est pas là.
Alors, en plein chaos, trois jeunes gens doivent résister coûte que coûte. Soraya, Jiaan et Kavi ont tous leurs raisons de combattre le même ennemi : Soraya veut libérer les siens de l’esclavage, Jiaan souhaite venger son père et bouter les Hrums hors de Farsala, Kavi tient à racheter sa trahison en cherchant le secret de l’acier hrum. Chacun de leur côté, leurs chances de succès sont minces. S’ils parviennent à unir leurs forces, la victoire est peut-être à leur portée. Mais s’ils échouent, Farsala est condamné.

Informations complémentaires :
http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=33960

Mon avis :
Hilary Bell n'a pas modifié sa recette et, de fait, ce second tome de la trilogie tresse toujours autant de clichés, à ceci près que la quatrième de couverture ne les dévoilent plus de fond en comble comme c'était le cas pour le premier. Il vous faudra cette fois-ci ouvrir le livre si vous voulez en découvrir la teneur.

Après la déroute qui clôt La Flamme, nos trois héros décident de prendre leur destin en main, chacun à leur manière : Soraya veut libérer sa famille, Jiaan souhaite venger son père et reconquérir son pays tandis que Kavi tente, tant bien que mal, de racheter sa trahison. L'histoire de trois adolescents meutris qui désirent bouter hors de leurs frontières un ennemi commun n'est pas nouvelle. On pense imméditament à Acacia ou, dans une moindre mesure, au cycle Rigante, pour ne citer que deux cycles qui, qualitativement, jouent plusieurs classes au-dessus.  

Toutefois, les deux cents dernières pages se lisent avec un certain plaisir. En effet, après avoir confortablement installé son intrigue et ses personnages, l'auteure américaine lâche enfin les chevaux. Si la destination n'a jamais fait aucun doute, la route se révèle désormais plaisante : les histoires des trois personnages s'entremêlent et le rythme s'emballe. Mieux vaut tard que jamais dit-on ; aussi est-il nécessaire de noter cette amélioration.    

6,5/10 Somme toute, il y a "du mieux" dans ce second tome qui, s'il ne rend toujours pas la trilogie indispensable, loin de là, laisse espérer un bon final. 

Simatural

Publié dans Critiques Fantasy

Commenter cet article