Fiche n° 376 : Papillon d'Obsidienne (Les Aventures d'Anita Blake 9) de Laurell K. Hamilton

Publié le par Librairie CRITIC

Couverture :


Résumé :
Depuis que mon métier d'exécutrice de vampires m'amène à me colleter avec des méchants de tout poil, Edward est un peu mon Batman : il débarque en ville, il me sauve la mise et il disparaît. Le reste du temps, c'est un assassin si froid et si dangereux qu'on l'a surnommé La Mort. Mais j'ai une dette envers lui. Et quand il m'appelle en renfort dans une mystérieuse affaire de meurtres en série, me voilà dans le premier avion pour le Nouveau-Mexique. Où je ne tarde pas à découvrir que mon adversaire de la semaine est peut-être un dieu d'un panthéon oublié... rien que ça ! Mais le plus étonnant, c'est quand même d'apprendre qu'Edward est sur le point de se marier !...

Informations complémentaires :
http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=33962

Mon avis :
Ca y est ! L'été est fini. C'est la rentrée et la série de l'été s'achève donc avec cette dernière réédition des aventures d'Anita Blake avant l'inédit qui sort début octobre.

Cette nouvelle aventure emmène Anita au Nouveau Mexique où son ami Edward a besoin d'elle. Si ce tome est sympa parce qu'il montre un Edward tel qu'on ne l'a jamais vu, il ne fait pas parti des meilleurs de la série.
 
Tout d'abord, le personnage d'Edward est certes très mystérieux et on a envie d'en savoir plus ; mais une fois qu'on en sait plus, du coup, il n'est plus si mystérieux et il perd beaucoup de ce charme particulier.
 
D'autre part, ce tome ne fait pas évoluer ni Anita ni ses relations. C'est juste un tome dans le genre one-shot, un tome dont on peut presque se passer sans pour autant rater grand chose. Bien sûr, c'est sympa mais à ce stade des aventures, on en attend un peu plus.

Enfin, je dirais que cette fois-ci encore il est question de viol et beaucoup de pénis. Je crois que l'auteur a peut-être quelques complexes ou trouble psychologiques qu'elle devrait résoudre. Les méchants peuvent âtre méchants sans être des violeurs. Notons que l'héroine, elle, s'en sort toujours : elle peut-être proche de la mort mais jamais violée. L'auteur s'identifierait t-elle un peu trop à Anita ? Il faudrait vraiment que Madame Hamilton ait la moins un peu moins lourde et qu'elle change un peu de registre. Ca frise l'obsession.

Dans le "côté obsession", je voudrais signaler à madame l'auteur (qui ne me lira jamais) que les méchants peuvent être méchants sans être balèzes et accompagnés de gorilles, que ces mêmes méchants peuvent être méchants même s'ils ne sont pas riches et que les garçons sexy n'ont pas forcément tous les cheveux longs.

Bref, je pense que soit l'auteur choisi avec facilité des figures récurrentes sans chercher la diversité soit elle souffre d'obsessions... Et au bout de neuf tomes, ça commence à être un peu fatigant.

7/10 Bon une aventure sympa qui a l'avantage (ou le désavantage) d'en montrer un peu plus sur Edward. Avis aux amateurs ! Mais franchement, ça ne casse pas trois pattes à un canard. A ce stade des aventures, on pourrait s'attendre à mieux !

**********************************************************************************************

Cette derniere chronique avant les inédits est aussi l'occasion de faire un bilan de la situation:

Au début, on avait une héroine qui voyait les choses en noir et blanc très saint nitouche. Très étroite d'esprit et un peu énervante. A la fin on à une héroine qui n'est plus si manichéenne et qui n'est plus si prude ni si bon-jésus que ça.  Plus impitoyable mais bizarrement aussi plus humaine.

Au début on a des aventures sympa mais qui manque un peu de liens et d'envergures
A la fin on a la meme chose mais quelques tomes sortent de temps en temps du lot et montrent des évolutions intéressantes des personnages principaux

Au début on a surtout Anita Blake et des personnages secondaires sans importance un peu fade
A la fin on a Anita Blake, ses prétendants et tout un tas de personnages qui ont pris de la couleur, mais il y a tellement de personnages secondaires que quelques fois on s'y perd, ou bien il y a des doublons, des déjà vu, parfois aussi on perd un personnage interessant dans la masses des personnages qui le sont moins. Dommage.

Au début on a un style simple et engageant des intrigues simple mais sympa
A la fin on à un style toujours simple et engageant mais des intrigues souvent plus complexes, plus interessantes mais aussi plus sombres et là dans le coté sombre quelque fois l'auteur à tendance à en faire trop, et souvent dans le même registre, même si j'ai conscience qu'au bout de 9 tomes il soit peut être difficile de se renouveller.

7.5/10  Elève en constante évolution. Dommage que les résultats ne soit pas stables et que les meme erreurs reviennent avec une récurrence agaçante. Néanmoins nous ne pouvons que l'encourager à continuer ses efforts.  Nous espérons pouvoir mettre 8.5/10 au prochain bulletin et observer des progrès plus réguliers.


Mitificus

Publié dans Critiques bit-lit

Commenter cet article

mitificus 21/12/2009 11:20


C'est vrai que c'est assez sympa, d'ailleurs c'est l'atout majeur du tome, mais du coup est-ce que justement après on ne va pas être déçu par le personnage d'Edward? Personnellement je préférais
Richard quand on n'en savait pas trop sur lui plutôt que maintenant en loup-garou entre virilité et pleurnicheries!


marine 20/12/2009 17:33


J'ai vraiment bien aimé ce tome qui nous permet de connaitre un peu mieux Edward, personnage qui m'a toujours un peu intriguée !