Fiche n° 375 : Jaz Parks mord la poussière (Jaz Parks 2) de Jennifer Rardin

Publié le par Librairie CRITIC

Couverture :


Résumé :

Je m’appelle Jaz Parks. J’ai plusieurs cordes à mon arc : assassin pour le compte de la CIA, ceinture noire de taekwondo, danseuse du ventre… OK, la dernière, c’est juste une couverture pour ma mission actuelle : récupérer un prototype d’armure issu de la biotechnologie, en tuant le maniaque qui l’a volé. À savoir Chien-Lung, un vampire obsédé par les dragons et invulnérable tant qu’il porte cette cuirasse dernier cri… c’est-à-dire en permanence.
Et puis il y a les Pillards, des monstres venus de la nuit des temps qui tuent des innocents pour dévorer leur âme. Le seul hic, c’est que je peux détecter leur présence. Alors eux non plus ne vont pas tarder à vouloir… ma mort.

Informations complémentaires :
http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=32122

Mon avis :
Une nouvelle aventure des supers agents de la CIA, à savoir Mlle Jaz Parks qui a toujours de graves troubles psychologiques et son très séduisant mais non moins mort patron, Vayl, vampire de son état. Cette fois, il s'agit encore de sauver le monde en se lançant sur les traces du grand méchant du dernier tome : le Rapace/Samos. Mais cette mission a pour cadre un fête foraine où leur cible est le meneur d'une bande d'acrobates chinois qui a volé une armure invincible bricolé par Bergman, l'inventeur génial découvert dans le tome précédent. Ce dernier est donc de la partie ainsi que Cole, l'ex-détective privé, sensitif (comme Jaz), et Cassandra, l'oracle qui ne fait pas ses 1000 ans.

Brefn tout ce petit monde doit faire semblant d'être une troupe d'artistes, ce qui se révèle assez cocasse : entre les conflits entre Cassandra la magicienne et Bergman le scientifique, entre Vayl et Cole qui se disputent Jaz, et elle-même qui à fort à faire avec son inconscient. Je dois avouer que les caractères des personnages, leurs relations et leurs comportements sont assez réussis.

L'aventure en elle-même est digne de James Bond ; c'est vraiment énorme avec des trucs gros comme une maison mais bon, c'est un genre. C'est tellement abracadabrantesque qu'il ne s'agit pas de savoir si c'est crédible ou non mais si le lecteur va rentrer dans le jeu ou pas.

6.5/10 Jaz Parks c'est James Bond, le club van Helsing, Buffy contre les vampires et Monk (dans  le genre le personnage principal avec des troubles psychologiques qui peuvent entraver ou faire avancer son travail) réunis. Un sacré mélange ! On aime ou pas, mais il faut essayer ce volume qui tient les promesses du premier.


Mitificus

Publié dans Critiques bit-lit

Commenter cet article

Simatural 20/09/2009 21:09

Ce n'est pas Mitificus le boulet, c'est moi ! J'ai oublié de mettre la critique en ligne.

Enfin, c'est désormais chose réparée. ;)

gourkinette 20/09/2009 17:36

euh c'est bizzare il en manque un bout non?

kanux 20/09/2009 12:15

Hum, ton avis est respectable, hein, mais peut-être un peu court...