Dossier Bit-Lit

Publié le par Librairie CRITIC

1°) La Bit-lit : kézako ?
Pour mieux vous expliquer ce que c'est la bit-lit, je vais reprendre une plaquette donné par l'éditeur Milady que nous avions reçu en librairie et qui expliquait de façon claire et précise non seulement l'origine du genre mais aussi celle du mot :

" La bit-lit est un sous-genre de la Fantasy Urbaine. Ces romans ont pour cadre le monde contemporain… à quelques différences près : les créatures magiques sont réelles, la magie existe et elle est effective. Les loups-garous, les vampires, les démons, les fées, les sorcières, bref, toutes ces créatures se côtoient, au milieu de nous, humains.

Le terme de bit-lit mérite une explication : « bit » est le prétérit de « bite », mordre en anglais (Vampires, loups-garous, on est vite accros… euh, à crocs). Cette appellation fait ensuite référence à un autre genre littéraire : la « chick-lit », littéralement, « littérature pour filles ».
Pourquoi ? Parce qu’il s’agit de romans mettant en scène des héroïnes combattant des monstres avec en plus des préoccupations qui relèvent de la vie quotidienne.

Et c’est d’ailleurs la thématique de la série Buffy contre les vampires, par exemple. Les romans Buffy c’est de la bit-lit : une héroïne forte qui combat les vampires et autres démons, mais dont les préoccupations principales sont le bal de promo, les mecs, la fac, grandir, devenir adulte, etc. Pareil pour les ouvrages de Stephenie Meyer : de la bit-lit !

Mais comme pour ces deux référents majeurs, la bit-lit s’adresse autant aux hommes qu’aux femmes. Et c’est ce qui fait leur succès. C’est un genre en pleine expansion en Grande-Bretagne et surtout aux États-Unis. Ces romans sont désormais en têtes des listes de meilleures ventes en Fantasy. En France les premiers frémissements se font sentir. Il ne vous reste plus qu’à découvrir… et être séduits. "

Je ne reviendrais pas sur l'origine du mot bit-lit, je pense que c'est suffisament claire comme cela. Par contre, si cette définition cite Buffy dans les premières séries du genre, elles oublients de citer les romans de Anne Rice et ceux de Laurell K. Hamiton. En effet, ces trois séries ont vraiment planté l'assise du genre : de la fantasy urbaine avec une héroïne forte et des intrigues amoureuses.

Depuis, bien d'autres auteurs ont repris avec plus ou moins de succès cette recette magique et la bit-lit est devenu un genre à part entière. Un genre qui cartonne puisque ses représentants apparaissent de façon régulière dans les meilleures ventes de livres aux Etats-Unis, tous genres confondus. Impressionnants, non ?
A titre informatif : de l'autre côté de l'Atlantique, les bit-lit est appelée Paranormal romance. L'éditeur Harlequin (présent dans de très nombreux pays du monde) a même décidé de créer une collection qui les est dédiée : Luna.

De fait, c'est vraiment avec le phénomène Fascination (les livres puis le film) que la bit-lit va vaire ses premières dents en France. On trouvait bien quelques romans chez le Fleuve noir (Anne Rice, Laurell K. Hamilton) ou chez Bragelonne (Kelley Arsmtrong) mais c'est bel et bien les romans de Stephenie Meyer qui ont fait connaître au plus grand nombre.

Depuis, Hachette avec sa collection Black Moon et Bragelonne via son label Milady ont décidé de passer aux choses sérieuses et de publier en masse des oeuvres de bit-lit. Pour le pire comme pour le meilleur...

2°) Les séries en romans :
J'ai tenté d'établie une liste non exhaustive des oeuvres qui ont marqué ou vont marquer le genre. Certains de ses oeuvre ont été chroniqué sur le blog tandis que d'autres seront mis en avant dans la semaine à venir ; celles avec la mentions : CHRONIQUE A VENIR.

- ANITA BLAKE de Laurell K.Hamilton
Plaisirs coupables
Le cadavre rieur
Le cirque des damnés
Lunatic cafe
Le squelette sanglant
Mortelle séduction
Offrande Brûlée
Lune Bleue
Le papillon d'obsidienne
Narcisse enchaîné (à paraitre en octobre 2009)
Cerulean Sins (à paraitre en mars 2010)

Incubus Dream (non traduit)
Micah (non traduit)
Danse Macabre (non traduit)
The Harlequin (non traduit)
Blood Noir (non traduit)
Skin Trade (non traduit)

- CHRONIQUES DES VAMPIRES de Anne Rice

Entretien avec un vampire
Lestat le vampire
La reine des damnés
Le voleur de corps
Mennoch le démon

- LA COMMUNAUTE DU SUD de Charlaine Harris
Quand le danger rôde
Disparition à Dallas
Mortel Corps à corps
Les sorcières de Shreveport
La morsure de la panthère
La reine des vampires
La Conspiration

From Dead to worse (non traduit)

- LE CERCLE DES IMMORTELS de Sherrilyn Kenyon
L'homme maudit
Les démons de Kyrian
La fille du shaman
Le loup blanc
La descendante d'Appolon
Jeux Nocturnes
Prédatrice de la Nuit
Péchés nocturnes
L'homme tigre

Dark Side of the Moon (non traduit)
The Dream Hunter (non traduit)
Devil May Cry (non traduit)
Acheron (non traduit)

- LES AVENTURES DE VICKI NELSON de Tanya Huff
Le Prix du Sang
Piste sanglante
Frontière Sanglante
Pacte sanglant

Blood Debt (non traduit)

- SERIE de Stephenie Meyer

Fascination
Tentation
Hesitation
Révélation

- SERIE RACHEL MORGAN de Kim Harrison

Sorcière pour l'échafaud
Le Bon, la Brute et le mort-vivant
Sorcière blanche, coeur noir
Pour une poignée de charmes

For a Few demons more (non traduit)
The Outlaw Demon Wails (non traduit)
White Witch, Black Curse (non traduit)

- LE CERCLE BLANC de Nora Roberts
La croix de Morrigan
La danse des dieux
La vallée du silence

- LE SANG BLEU de Melissa de la Cruz
Les vampires de Manhattan
Les sang bleu
Les sang d'argent
The van alen legacy (non traduit)

- JAZ PARKS de Jennifer Rardin
Jaz Parks s'en mord les doigts
Jaz Parks mord la poussière
Jaz Parks mord à crédit (à paraître en décembre 2009)

Bitten to death (non traduit)
One more bite (non traduit)

- MERCY THOMPSON de Patricia Briggs
L'appel de la lune
Les liens du sang
Le baiser de fer

Bone Crossed (2010 chez Milady)

- KATE DANIELS de Ilona Andrews
Morsure magique
Brulure Magique
Magic Strikes (non traduit)
Magic Bleeds (non traduit)

- LES SOEURS DE LUNE de Yasmine Galenorn

Witchling
Changeling
Darkling (à paraître en octobre 2009)

Dragon Wytch (non traduit)
Night Huntress (non traduit)
Demon Mistress (non traduit)

CASSANDRA PALMER DE Karen Chance

Touch the Dark (à paraitre début 2010 chez Milady)
Claimed by Shadow (non traduit)
Embrace the night (non traduit)
Curse the dawn (non traduit)

CHASSEUSE DE LA NUIT de Jeaniene Frost
Au bord de la TombeFiche n° 472 : Au Bord de la Tombe (Chasseuse de la Nuit 1) de Jeaniene Frost
One foot in the grave (non traduit)
At Grave's End (non traduit)
Destined for an Early Grave (non traduit)

- RILEY JENSON de Keri Arthur
Pleine Lune (à paraître en décembre 2009)
Kissing Sin (non traduit)
Tempting Evil (non traduit)
Dangerous Games (non traduit)
Embraced By Darkness (non traduit)
The Darkest Kiss (non traduit)
Deadly Desire (non traduit)
Bound to Shadows (non traduit)

- JOURNAL D'UN VAMPIRE de L. J. Smith

Le Réveil
Tes Ténèbres

The Fury (non traduit)
Dark Reunion (non traduit)

- MORGAN KINGSLEY de Jenna Black

Démon intérieur
Moindre Mal (à paraître en novembre 2009)

The Devil's Due (non traduit)
Speak of the Devil (non traduit)
The Devil's Playground (non traduit)

- WOMEN OF THE OTHERWORLD de Kelley Armstrong
Morsure
Capture
Magie de Pacotille
Magie d'Entreprise

Haunted (non traduit)
Broken (non traduit)
No Humans Involved  (non traduit)
Personal Demon (non traduit)
Living with the Dead (non traduit)
Frost Bitten (non traduit)
Waking the Witch (non traduit)

- DARKEST POWERS  de Kelley Armstrong
The Summoning (à paraître chez Milady)
The Awakening (non traduit)
The Reckoning (non traduit)

- LES CHRONIQUES DE MACKAYLA LANE de Karen Marie Moning
Fièvre noire
Bloodfever (non traduit)
Faefever (non traduit)
Dreamfever (non traduit)
 
- GEORGINA KINCAID de Richelle Mead
Succubus Blues
Succubus Nights
Succubus Dreams

Succubus Heat (non traduit)
Succubus Heat (non traduit)
 
- VAMPIRE ACADEMY de Richelle Mead
Vampire Academy (à paraître chez Milady)
Frostbite (non traduit)
Shadow Kiss (non traduit)
Blood Promise (non traduit)
Spirit Bound (non traduit)


**********************************************************************************************

3°) Les séries télé :
Après la déferlante bit-lit en littérature, c'est le petit écran qui se voit envahit. Alors que True Blood monte encore et toujours plus dans les audiences, une petite nouveauté bient de faire ses débuts. Etats des lieux...

- BUFFY CONTRE LES VAMPIRES :

Présentation :
Buffy Summers aspire à une vie simple et épanouie auprès de sa famille et de ses amis. Mais les démons qui rôdent à Sunnydale lui rappellent sans cesse qu'elle doit faire face à ses responsabilités de Tueuse.

Avis de Meor :
Oser me demander mon avis sur Buffy ? non mais quelle insulte! J'aime cette série, je connais par cœur l'épisode musical, un nombre incalculable de répliques en vo et en vf, bref, je suis fan. Complètement atteinte...

Plus sérieusement ce que j'ai toujours apprécié dans cette série, quel que soit mon âge, c'est la prouesse de la métaphore, la construction des personnages et de l'histoire. Rien n'est jamais figé (dans les relations, dans les volontés, dans les enjeux personnels) et le fantastique est ce qu'il doit être : un pretexte à (avoir peur, rire, pleurer, se comprendre et se trouver).

Il y a des archétypes (le beau mec, le vampire torturé, la fille forte, la rebelle…), des histoires d'amour et de haine, des lignes de force (on oubliera l'arc de la saison 4, pour les épisodes comme Hush par exemple) et des chutes formidables (toutes les fins de saisons, non?)…
Et surtout, surtout, il y a cet humour caractéristique. Des répliques tordantes, des petites piques mémorables, pas mal d'absurde (lapin) et des personnages qui semblent toujours conscient du théatre de marionnettes dans lequel ils évoluent… Cette série a même eu le droit récemment à sa journée d'études universitaire en France, oui oui mes amis (et malheur, je ne pouvais y assister).

Bref, je regarde encore des épisodes régulièrement, beaucoup, les aime toujours autant et je crois même qu'au fur et à mesure qu'ils me parlent encore des années après, j'aime encore plus cette série.
Y'a pas à dire, je n'ai pas encore rencontré la série qui sera compétitive à 100% pour ce petit chef d'œuvre.
Heureusement qu'il y a la (salvatrice) saison 8 en comics !


Avis de Simatural :
La première fois que j'ai vu BCLV, je n'ai pas du tout accroché. Mais alors pas du tout. Je trouvais ça gnangnan et

Et puis, une fois, quelques années plus tard, j'ai regardé le premier épisode. Et, là, révélation, j'ai compris qu'il ya avait du second degré. J'ai enchaîné sur le seconde épisode, puis sur le troisième, et, vous l'auez compris, j'ai méchament accroché.

J'adore le côté "grand guignol" de Joss Whedon qui mélange pas mal de mythes et légendes fantastiques et les ressort, à sa sauce, un peu rock et très "série B". Dans les différentes saisons, il y a des hauts (Spike) et des bas (Angel)... (non mais, qu'est-ce que c'est cette caricature ?). Mais jamais on ne s'ennuie, mieux, parfois même, on est étonné par l'audace dont fait preuve Whedon (l'épisode muet, l'épisode musical, etc.) et globalement, cette série est juste excellente.

Bref, moi j'adore. Si la bit-lit, c'était toujours ça, je crois que j'en lirai/regarderai plus souvent. Buffy, c'est le haut du panier, sûrement même la plus haute marche du podium.


- TRUE BLOOD :

Présentation :
Depuis 2 ans, les vampires ont fait un "coming-out"de leurs cercueils, ils se nourrissent grâce a du sang synthétique : Le Tru Blood.

Sookie Stackhouse (Anna Paquin) est une serveuse de 25 ans, elle a la particularité de lire dans les pensées. Un soir, alors qu'elle assurait le service au Merlotte's, la jeune femme rencontre un mystérieux vampire nommé Bill Compton (Stephen Moyer). Et dès le premier regard, elle tomba sous son charme ...
Mais la serveuse n'a pas le temps de s'occuper de sa vie sentimentale, un tueur en série s'amuse a tuer toutes les personnes ayant des rapports sexuels avec les vampires ! Lorsque son frère, Jason Stackhouse (Ryan Kwanten), devient suspect, elle est bien décidée a ne pas rester les bras croisés !
De son côté, Tara Thornton (Rutina Wesley), la meilleure amie, doit gerer sa mère alcoolique et sa relation épique avec son patron, Sam Merlotte (Sam Trammell).

True Blood est adapté de la série de romans La Communauté du Sud de Charlaine Harris.

Avis de Meor :

Bon soyons francs tout de suite : ma première réaction après le visionnage des trois quart du pilote a été "putain mais c'est quoi cette nullité?". Autant dire que je ne partais pas convaincue : un vampire tristounet facon Angel, une blonde avec des pouvoirs et un peu cruche, des gens qui ont l'air bizarre et une petite ville au demeurant tranquille… ca me rappelle quelque chose.

Mais heureusement l'engouement de plusieurs amis pour cette série m'a poussé à aller plus loin et j'ai bien fait. Mais j'ai peiné. La saison 1 est monstrueusement longue et fastidieuse, les ficelles sont grosses comme tout (houlala, ça je ne l'avais pas deviné…laissez-moi rire) et c'est culcul comme tout. Mais ça plaisait à l'ado qui trainait encore dans les parages de mon cerveau.

Par contre, la saison 2 contrebalance fortement cette impression, forte, dure, cruelle, qui ne traîne pas (trop) en longueurs et où chaque personnage semble approfondi… là j'aime. Ajoutons-y des répliques très drôles et de nouveaux personnages inquiétants et/ou charismatiques (certaines verront de qui je parle) et vous avez tout ce qui peut me faire aimer une série.

Le seul vrai bémol général c'est que True Blood n'a que très peu de dérision et de second degré (ce qui a mon goût fait le charme de BVS par exemple) et reste beaucoup trop niaiseuse dans la première saison, ce qui a de quoi rebuter. Dernier point faible : à mon goût la fin de la saison 2 est trop rapide, trop convenue, et la fin me déçoit, en fait. Dommage.

En fait, mon conseil serait très simple : lisez un résumé de la saison 1 et regardez la saison 2. :)


Avis de Simatural :
Je viens de finir la première saison de True Blood. A dire vrai, je n'en sors pas charmé. Il y a de bonnes idées (le true blood, la hiérarchie des vampires) mais pour le reste... Trop de défauts m'empêchent d'accrocher...

D'abord, les personnages : le vampire est bien "tristoune" et pourrait perdre un concours de charisme face à Angel (ce qui n'est pas donné à tout le monde, je vous l'accorde) tandis que le rôle de la cruche de service va au frère de l'héroïne. En parlant de celle-ci, elle ne cesse de gémir et de se plaindre ; c'est vraiment chiant (je suis encore sous le choc de la conversation entre Sookie et son frère dans le dernier épisode : je me suis essuyé les yeux pour vérifier que je n'étais pas devant plus belle la vie). Et je ne parle même pas du roquet Tara... Heureusement qu'il y a Sam et quelques autres personnages secondaire intéressants (genre la voisine qui vient se délecter de la misère des autres... elle est grandiose), ils ont réussi à me faire tenir jusqu'au douzième épisode.

Ensuite, pour une série qui joue le coup des cliffhangers, la plupart des rebondissements sont prévisibles ou inintéressants (beaucoup moins que le générique que je regarde avec plaisir à chaque fois). Le meilleur exemple étant le secret de Sam ou encore la fin... Prévisible pour le premier, pas crédible pour la seconde... Mouais on a vu mieux, surtout de la part de H.B.O.

Des amis m'ont dit que la seconde saison était plus sombre et globalement mieux maîtrisée... mais je crois que je vais arrêter là. Cette série n'est tout simplement pas pour moi.

- JOURNAL D'UN VAMPIRE :

Présentation :
Quatre mois après le tragique accident de voiture qui a tué leurs parents, Elena Gilbert, 17 ans, et son frère Jeremy, 15 ans, essaient encore de s'adapter à cette nouvelle réalité. Belle et populaire, l'adolescente poursuit ses études au Mystic Falls High en s'efforçant de masquer son chagrin. Elena est immédiatement fascinée par Stefan et Damon Salvatore, deux frères que tout oppose. Elle ne tarde pas à découvrir qu'ils sont en fait des vampires...

La série est-elle aussi une adaptation de la série littéraire éponyme.

Premiers échos :

Avec 4.91 millions de curieux au rendez-vous du pilote, c'est tout bonnement le meilleur démarrage d'une nouvelle série de la chaîne CW depuis sa création ! Elle réussit même à gagner des téléspectateurs pendant sa deuxième demi-heure passant à 5.10 millions ! (source : Allocine)

Avis de Meor
:
(moi je compte regarder le pilote au plus vite)

**********************************************************************************************
4°) Les films :
Pour les films malheureusement, le dernier mis à part, je ne les ai pas vu, je ne pourrais donc pas donner mon avis :

- Entretien avec un vampire :
Présentation :
San Francisco dans les années 90. Un jeune journaliste, Malloy, s'entretient dans une chambre avec un homme élégant, à l'allure aristocratique et au visage blafard, Louis, qui lui fait de bien étranges confidences. Malloy, subjugué par la séduction de son interlocuteur lui demande, à l'aube, de le faire pénétrer dans son monde, celui des vampires.

Adaptation du livre de Anne Rice.

Meor :

Mon avis pour ce qu'il vaut : je me suis endormie devant, et c'est un des rares films (je les comptes sur les doigts de la main gauche) qui m'ai fait autant d'effet. Ceci étant Lestat le Vampire (le livre) avait également réussi cet exploit.

-La Reine des Damnés :
Présentation :
En quête de popularité, le vampire Lestat s'initie à la musique rock et devient le chanteur d'un groupe underground. La raison de son succès : son allure et ses manières de vampire. Nuit après nuit, des groupies se pressent dans sa somptueuse demeure, lui fournissant en abondance le sang frais nécessaire à sa survie.
Au cours de sa fulgurante ascension, Lestat fait la rencontre de Jesse Reeves, une étudiante anglaise, nièce de la vampire Maharet. Fragile, désorientée, la jeune fille s'offre à Lestat et demande à être initiée par lui. Mais pour la première fois, celui-ci se refuse à profiter d'une innocente.
En rompant avec la traditionnelle discrétion des vampires, Lestat s'attire la haine de Marius, son ancien maître, et réveille la soif de pouvoir de la reine Akasha, qui décide d'en faire son compagnon.

Adaptation du livre de Anne Rice.

- Fascination
Présentation :
Isabella Swan, 17 ans, déménage à Forks, petite ville pluvieuse dans l'Etat de Washington, pour vivre avec son père. Elle s'attend à ce que sa nouvelle vie soit aussi ennuyeuse que la ville elle-même. Or, au lycée, elle est terriblement intriguée par le comportement d'une étrange fratrie, deux filles et trois garçons. Bella tombe follement amoureuse de l'un d'eux, Edward Cullen. Une relation sensuelle et dangereuse commence alors entre les deux jeunes gens : lorsque Isabella comprend que Edward est un vampire, il est déjà trop tard.

Adaptation du livre de Stephenie Meyer.

- Buffy, le film
Présentation :
Buffy est une adolescente futile dont les seuls intérêts sont le shopping, les fêtes et les pom-poms girls. Un jour, un homme mystérieux l'approche pour lui révéler son don et son destin : elle est faite pour tuer des vampires.

Avis de Simatural :
Le film qui a donné la série culte ! A réserver aux fans uniquement, et même aux seront déçus. Enfin, voir Buffy traduit en "bichette" dans la VF, ça n'a pas de prix !

Avis de Meor :
Une belle grosse blague de série B(ichette)!
Le film à l'origine de la série n'est pas de Joss Whedon (je précise d'entrée) mais est un divertissement de fin de soirée de haut niveau! À voir en VF pour les noms tellement charmants des personnages : Bichette (au moins aussi ridicule que Buffy, j'avoue), Marcel (pour Pike) et autres joyeusetés. Ce film vous fera rire, je vous le promets, et une chose est agréable, je suis presque certaine que c'est fait pour !
Alors même s'il ne restera pas dans les annales des meilleurs films des années 90 il aura permit l'arrivée de cette série que j'aime tellement et surtout, surtout, il me fait encore bien rire!
(à noter que le film se passe donc à LA, quand Buffy découvre qu'elle est la tueuse... et que des bds font la transition entre le film et la série, récemment regroupés en un omnibus chez Panini. A suivre…)

Simatural, Mitificus et Meor

PS : - Pour plus de renseignements sur la bit-lit : http://www.bit-lit.net/Le_monde_de_la_bit_lit/Bit_lit_-_Romans.html
pour en discuter entre passionnés : http://www.bit-lit.com/forum.htm  ou http://www.lacrypte.net/forum/index.php

Publié dans Dossiers Critic

Commenter cet article

Simatural 19/09/2009 12:13

Sinon, dans le genre, en fantasy urbaine je veux dire, il y a les dossiers Dresden. Le premier tome (le plus faible) de la série de Butcher est, àmha, un bon cran au dessus de la meilleure série bit-lit.

A_girl_from_earth 18/09/2009 00:29

Je note Anita Blake alors, ne serait-ce que pour me faire une idée de ce qui pourrait se faire de mieux dans la bit-lit.:)

Mitificus 17/09/2009 16:36

En fait il semblerait que Twillight soit vraiment ce qui se fait de plus mauvais, disons pour rester sympa, la plus gnangnan dans le genre.
Je ne me serais pas lancée dans ce marathon Bit-Lit si c'était pour lire du Stephanie Meyer!
Le modèle de la bit-lit d'aujourd'hui serait plutôt Anita Blake et l'une des meilleures séries (même si je suis un peu déçue du dernier tome) Mercy Thomson.

Meor 17/09/2009 00:16

Oui je confirme, les Patricia Briggs sont très sympa pour commencer et voir si le genre te plaît!

stupidboy 16/09/2009 21:30

Je vois ce que tu veux dire Simatural, A_girl_from_earth si tu veux vraiment découvrir de la bit-lit je te conseillerait les anita blake (Mitificus en a fait la critique) et les Mercy Thomson (toujours Mistificus).