Fiche n° 357 : AVANT-PREMIERE : La Conspiration du Loup rouge (Le Voyage du Chathrand 1) de Robert V.S. Redick

Publié le par Librairie CRITIC

Couverture :


Résumé :
Imaginez un immense bateau enchanté vieux de six siècles : le grand vaisseau Chathrand, seigneur des mers, créé six cents ans plus tôt par une armada de constructeurs navals et de mages. À son bord, des centaines de marins, des dizaines de mousses, d’officiers et de passagers très particuliers qui parlent vingt langues différentes.

Le Chathrand a survécu à des attaques sanglantes, à la magie noire, aux tempêtes. Son capitaine, ambassadeur de l’Empire, est parti signer un traité de paix avec de vieux ennemis. Mais pour la première fois de son histoire, le Chathrand a disparu en mer… Complot, magie, accident ? Qu’est-il devenu et avec lui, ses centaines de marins et de passagers ?

Informations complémentaires :
http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=33937

Mon avis :
Si je n'aimais pas autant les métaphores, je dirais que La Conspiration du Loup rouge a le "cul entre deux chaises". Mais comme j'apprécie tout particulièrement cette figure de style, aussi observerais-je que ce premier tome d'une fantasy maritime navigue entre deux eaux.

D'un côté, le livre se place dans la lignée de l'excellente vague de fantasy qui déferle actuellement en France (Lynch, Erikson, Rothfuss, Abercrombie) : une fantasy complexe, sombre, assumée, résolument adulte qui n'hésite ni à être ambitieuse ni à mélanger les genres. De l'autre, nous avons un roman qui s'adresse bien plus aux fans de Eddings ou de Feist qu'à ceux des auteurs auteurs suscités. A quoi tient ce décalage ?

C'est bien simple, loin d'abandonner les stéréotypes du genre ou de s'amuser avec eux, Robert V.S. Redick les cultive. L'histoire suit ainsi le destin de deux adolescents : un magicien et une noble. Vont-ils tomber éperdument amoureux de l'autre pour ne s'épouser qu'à la fin après de multiples épreuves qui les auront fait grandir ? Je ne sais pas. Mais l'émerveillement des cents premières pages a vite laissé place à de la résignation au fur et à mesure que les pages confirmaient mes soupçons. En effet, après la bonne surprise constitué par le mélange fantasy et roman historique, par la richesse du monde que l'auteur dévoile parfois un peu de manière didactique, par l'ambition qu'il laisse entrevoir et par le fourmillement de bonnes idées, on "déchante" un peu lorsque l'enchaînement des évènements manquent parfois cruellement de crédibilité, lorsque ceux-ci se révèlent en plus un peu prévisible, lorsque tout simplement, on a pas affaire à l'excellente fantasy que l'on s'était imaginée.

Pourtant dans ce livre qui fait tantôt preuve de la complexité que l'on attend aujourd'hui d'un livre fantasy pour adultes, tantôt d'une naïveté étonnante, tout n'est pas à jeter, loin de là. L'auteur développe une intrigue efficace, des personnages principaux et secondaires attachants et le Chathrand, bien entendu, un bâteau comme vous n'en avez jamais vu ni en fantasy ni ailleurs... Alors, peut-être attendais-je trop de ce premier roman, peut-être me fourvoyais-je en imaginant un livre dans la lignée des précédentes parutions Gollancz. Mais au final, si La Conspiration du Loup rouge offre un bon moment de lecture, c'est bien un sentiment de déception qui prime lorsque la dernière page en vient à être tournée. 

Pour finir, saluons une nouvelle fois le talent de Jean-Sébastien Rossbach qui se fend d'une magnifique couverture.

7/10 A défaut de réussir à se hisser au niveau des dernières productions de l'éditeur anglais Gollancz, Le Voyage du Chathrand débute un voyage exotique et fantastique qui plaîra aussi bien aux fans de Feist qu'à ceux de Eddings.

Simatural

Publié dans Critiques Fantasy

Commenter cet article

Simatural 08/09/2009 19:52

Oui, je ne l'ai pas dit mais il s'agit évidemment d'un auteur à suivre? S'il arrive à gommer les petites imperfections de "premier roman", la suite peut se révéler encore meilleure... En tout cas, c'est tout ce que je lui souhaite.

kanux 05/09/2009 15:01

Entièrement d'accord avec Simon : rien d'extraordinaire, mais j'ai passé un bon moment. Personnellement je n'en n'attendais rien de plus.
Une plume à suivre, tout de même.

Simatural 04/09/2009 21:46

Je ne te contredirai pas !

En fait, je pense que LA tuerie du Fleuve noir arrivera à la fin de l'année avec le début de la série de Daniel Abraham intitulée les Cités de Lumière.

Après pour en revenir au livre qui nous intéresse, je pense qu'une partie de ma déception vient du fait que j'en attendais trop. C'est de la bonne fantasy !

Sreekstar 04/09/2009 15:27

Flute, moi qui pensait enchainer le Dechronologue avec cette ouvrage, me voila fort marri. Tant pis, je me "contenterai" de "Gagner la Guerre" a défaut de pirates.