Fiche n° 366 : Le codex angélique de Thierry Gloris et Mikaël Bourgouin

Publié le par C...

Couverture :

Résumé :
Le Croc’coeur a frappé pour la dix septième fois ! Une jeune femme est retrouvée assassinée, le coeur prélevé, sur les pavés d’un Paris de la Belle Époque. La presse en fait ses choux gras et le peuple s’en délecte. Seul le jeune Thomas semble indifférent… Le fait que son oncle essaye de réanimer sa mère maintenue en hibernation depuis son arrêt cardiaque n’y est certainement pas étranger…

Informations complémentaires :
Tome 1 : http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=19685
Tome 2 : http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=25662
Tome 3 : http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=31705

Mon avis :
       D'un côté, une enquête policière. Paris, Belle Epoque, une femme est retrouvée morte, étendue au milieu d'une ruelle isolée, le coeur emporté. Deux inspecteurs mènent l'investigation dans les rues de la capitale.

       Recoupements, interrogatoires et prémices des techniques "scientifiques", on est totalement immergés dans cette enquête, au coeur d'un Paris historique réaliste. L'affaire prend la forme des grandes affaires de l'époque, relayée par les journaux. Le suspect se dénomme le Croq'coeur.

       De l'autre côté, un homme, scientifique reconnu, reculé dans sa propriété avec son valet et son neveu, qui tente à l'aide de méthodes étranges de redonner vie à sa soeur, maintenue jusque là dans un état de stase. Rongé par la culpabilité et la folie, cet homme a tout d'un parfait Frankenstein. Sauf que celui-ci ne compte pas utiliser uniquement les techniques scientifiques de l'époque pour parvenir à ses fins. Non, pour cela, il a besoin des informations compilées dans une ouvrage ancien, le codex angélique.

       Au milieu de tout cela, le neveu. Véritable lien social de l'oncle avec le reste de l'histoire, il va également aider malgré tout l'enquête à avancer. Jeune étudiant amateur de femmes et d'absinthe, il participe lui aussi à créer une BD réaliste et cohérente, dans ce Paris aux allures londoniennes, sombre, embrumé...
 
       Ces deux histoires sont donc bien évidemment liées entre elles. Et plus on avance dans l'histoire, plus on trouve celle-ci trop facile. Et plus on se sent bête quelques pages après. Bien sur, ces affaires sont liées, mais pas comme on le pense, et c'est tant mieux. Chaque avancée, que ce soit au fil des pages ou durant les trois tomes, nous apprend quelque chose, mais nous déroute un peu plus. Cette histoire est loin d'être aussi simple qu'il n'y parait.

       Et puis, tout comme ces deux histoires, deux ambiances se mêlent ici. D'un côté le Paris réaliste et une enquête policière rigoureuse et "scientifique", de l'autre une histoire presque fantastique, mystique où l'on retrouve vieux grimoires, anges et démons. Et vous l'aurez compris, l'alliance des deux ne forme pas quelque chose de très joyeux. Décors sombres, dessins étirés (Vraiment superbes et originaux, cela dit en passant), personnages torturés, à la limite de la folie, on est vraiment face à une atmosphère assez pesante, mais jamais glauque.
Entre enquête et action, entre réalisme et fantastique, Le codex angélique parvient à rester toujours à la limite de chacun, pour former un tout cohérent et intrigant.

8,5/10  Un mélange particulièrement réussi entre réalité historique dans le Paris de la Belle époque et fantastique. Entre une enquête policière et une histoire de résurrection, camouflant très mal la folie d'un homme. Une ambiance sombre, dure, mais jamais oppressante, le tout avec des graphismes aussi excellents qu'originaux.

C...

Publié dans Critiques BD

Commenter cet article