Fiche n° 346 : Diamond Dogs, Turquoise Days de Alatair Reynolds

Publié le par Librairie CRITIC

Couverture :


Résumé :
Diamond Dogs, ou le stupéfiant périple d’une expédition aux confins d’une planète morte abritant la Flèche.  Quelle est la raison d’être de ce monument-piège quasi conscient ? Pourquoi ces énigmes mathématiques de plus en plus complexes, étage après étage, auxquelles sont confrontés les membres de l’expédition ? Des énigmes qui se révèlent bientôt mortelles…

Turquoise Days, ou la rencontre des Mystifs, le plus fascinant des organismes marins de la planète Turquoise. Les plongeurs qui se sont risqués à leur contact y ont laissé leur mémoire, leur empreinte au cœur de cette immense conscience collective. Naqi Okpik y a perdu sa sœur. Parviendra-t-elle a percer le secret de ce monde lointain et protégé ?

Informations suplémentaires :
http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=19225

Mon avis :
Diamond Dogs :
Sans tomber vraiment dans le space opera, cette nouvelle d’Alastair Reynolds nous plonge dans un univers futuriste où l’humanité cherche dans la galaxie des traces de vie extraterrestre…

Dans un décor de SF parfaitement maîtrisé, Alastair Reynolds plante des personnages relativement classiques, mais qui fonctionnent à merveille dans ce récit. Les histoires de chacun ne prennent pas le pas sur l’intrigue principale, et l’auteur ne se perd pas dans des relations compliquées entre chacun d’eux, tout en tissant une trame de fond cohérente.

L’expédition dans la Flèche, les énigmes pour passer à la pièce suivante, les pièges si la réponse est mauvaise, tout cela rappelle immanquablement le film de Vincenzo Natali, Cube, le côté nanar en moins. En effet, les explorateurs ne sont pas des prisonniers arrivés de "je ne sais où", ayant comme par hasard des compétences variées, mais bien des personnes consentantes, regroupées par un homme pour parvenir à percer les mystères de la Flèche.

Et la Flèche est en soi l'un des points forts de cette nouvelle, lieu mystérieux et angoissant, merveille technologique ou organisme vivant, qui joue parfaitement son rôle d’artefact extra-terrestre, mystérieux et dangereux, que l’on retrouve dans de nombreux romans de SF, notamment dans la série Hypérion de Dan Simmons.

7/10 Malgré des personnages relativement convenus et une intrigue pas très original, Alastair Reynolds apporte ici d’excellentes idées pour développer un récit prenant et angoissant…De la SF comme on l’aime !


********************************************************************************************

Turquoise Days :
Toujours dans le même univers, Alastair Reynolds nous envoie cette fois-ci sur Turquoise, une planète colonisée par l’Homme et qui abrite une forme de vie extraterrestre, les Mystifs. Entité mystérieuse vivant dans les océans, forme de vie collective communicant par télépathie, les Mystifs attirent le regard de l’Humanité…

Dans un cadre plus poétique, Reynolds nous livre ici une nouvelle de SF teintée d’écologie et de luttes de pouvoir…Les personnages sont complexes et attachants, et les Mystifs font un sujet d’étude dont on ne se lasse pas.

Cependant, le récit gagne en complexité mais y perd beaucoup en clarté… Une impression de fouillis ressort de l’ensemble, avec des questions sans réponse. L'auteur perd son lecteur dans les méandres de descriptions…

C’est plus beau, c’est plus original, et cependant c’est aussi moins accrocheur que Diamond Dogs, on n’en garde pas un souvenir ferme et précis, plutôt un flou entourant les personnages et la trame…

6/10 Une nouvelle écologique sur une planète poétique, une recherche d’identité auprès d’une forme de vie organisée en conscience collective, tout est réunit pour faire une excellente nouvelle, qui déçoit un peu par son côté compliqué et embrouillé.

Etienne

Publié dans Critiques SF

Commenter cet article

Etienne 25/08/2009 11:39

Je n'ai pas lu le livre de Silverberg, en revanche, j'ai vu Cube, qui m'a énormément déçu...
Très mauvais jeu d'acteurs, scénario convenu, long, lent, etc...
Mais on sent que la Flèche est une référence directe à ce film, d'ailleurs il est évoqué dans le rêve qu'ils font dans l'espace (avec un clin d'oeil à Indiana Jones également)

Erwelyn 24/08/2009 16:32

Je serai incapable de réécrire une critique sur Diamond Dogs lue à sa sortie mais le souvenir de cette Fleche, m'avait complètement envoutée. Et je garde de cette lecture un très bon souvenir. Je me souviens d'avoir fait le parallèle avec le film "Cube" et Le bouquin "l'homme du Labyrinthe" de Silverberg.