Fiche n° 326 : Lune d'argent sur Providence d'Eric Herenguel

Publié le par C...

Couverture :

Résumé :
Providence, New Hampshire. 1880, un si joli village que l'on souhaiterait s'y reposer à l'ombre des sycomores...s'il n'y avait pas une légère ombre au tableau, une fâcheuse tendance des habitants à passer à trépas aussi rapidement que violemment !
Voilà un paquet de problèmes en vue pour le shérif James Redwall. Car chacun rumine la même question : qui est responsable ? Le maire compte bien lui faire trouver un coupable avant les élections ! Et voilà qu'en plus de se retrouver légataire du chien de la victime, notre shérif doit s'occuper de la belle miss Cathy Gatling, fraîchement arrivée de Washington pour inspecter et évaluer la maison du défunt. Mais alors qu'il pense avoir tout vu, l'homme de loi n'imagine pas les sueurs froides qui s'apprêtent à envahir ses nuits...

Informations complémentaires :
Tome 1 : http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=16744
Tome 2 : http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=28199
Coffret : http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=30479

Mon avis :
       L'histoire commence par un bel après-midi ensoleillé. Une jeune femme rousse, aux habits colorés, débarque manifestement de la ville, dans ce petit mais charmant bled du New Hampshire qu'est Providence. Nous sommes en 1880, il fait beau, les oiseaux chantent, les enfants jouent avec des lapins en peluche et les sherifs un peu bourrins invitent les nouvelles venues au bal. Un bien joli tableau que cette introduction. La jeune femme, Cathy Gatling est envoyée officiellement par une agence de notaire pour faire l'inventaire des biens d'un certain Spencer, récemment décédé.

       L'histoire et l'ambiance changent de ton quand on se retrouve sur les lieux du crime. Spencer est en effet mort dans des circonstances inexpliquées. Homme, bête sauvage ? On n'en sait rien, mais quoi ou qui que ce soit, ça a reçu un bonne douzaine de cartouches de fusil à bout portant sans verser une goutte de sang, et ça a éventré quelques vaches au passage. Ce qui s'annonçait donc comme un western aussi classique que divertissant se retrouve donc être une enquête captivante, déroutante, et parfois effrayante.

       L'auteur est passionné de western, et ça se sent. Il joue ici avec tous les codes du genre, des duels aux Colt et Smith & Wesson aux gros plans sur des visages patibulaires. Tous les personnages habituels sont présents dans cette bourgade, du shérif au curé, en passant par l'indien maréchal ferrant. A ce sujet d'ailleurs, ceux ci sont suffisamment peu nombreux pour être particulièrement détaillés et intéressants. Une bonne enquête, de l'action parfaitement dosée, des dialogues très sympas, tout était donc réuni pour faire de Lune d'argent un excellent western.

       Seulement voilà, même si ça paraissait déjà pas mal, Herenguel ne s'arrête pas là. A mesure qu'on avance, l'ambiance s'alourdit, s'assombrit. C'est d'ailleurs étonnant de relire cette Bd et de s'apercevoir qu'au début, il y avait de la lumière. Changement d'ambiance progressif donc matérialisé par ces couleurs qui s'assombrissent, l'action qui se déroule de plus en plus de nuit, et surtout l'apparition de créatures effrayantes dont on ignore si elles sont l'objet du délire de la population, la matérialisation de leur peur, une invocation par un shaman indien, ou autre chose. Bien sur, je ne vais pas vous donner la réponse, l'auteur fait ça si bien, en laissant longtemps planer le doute, et du coup, on dépasse les limites de l'excellence.

       Un décor "western", une forte touche de fantastique, le portrait ne serait pas achevé si je ne vous parlais pas de la qualité de l'intrigue. Tout se fait de façon très progressive. On rencontre chaque personnage (principal ou secondaire) petit à petit, on découvre le village au même rythme que Cathy, bref, tout est fait pour qu'on se sente vraiment impliqué dans cette affaire, et donc, encore un peu plus sous tension. Chaque détail a son importance pour la suite, tous les perso ont un rôle à jouer, et rien n'est jamais là où on l'attend. Les méchants ne sont pas ceux qu'on croit et les motivations des gentils dépassent de loin ce que l'on pouvait imaginer.

       Alors voilà, s'il fallait reprocher quelque chose à cette Bd, ce serait peut être sa fin un peu trop rapide, mais il faudrait être pour ça un brin tatillon. Lune d'argent sur Providence est un excellent western, voire plus, où chaque élément est d'une rare qualité, et parfaitement maitrisé. Une enquête prenante, une tension permanente, de l'action, des créatures effrayantes, franchement, que demander de plus ?


9/10  Un western magistral, qui, parti sur des bases vivantes et colorées, évolue vers le sombre et l'angoissant, sans jamais être étouffant. L'intrigue est menée de mains de maitre. Un scénario où chaque détail compte, où l'on ne sait jamais à quoi s'attendre. D'un simple constat notarié, on bascule vite dans une histoire de meurtres orchestrés par une force inconnue. 

C...

Publié dans Critiques BD

Commenter cet article

Simatural 06/08/2009 22:29

Du western à la sauce Lovecraft... Miam ! Moi, j'en reprendrai bien un peu de cette série avec un troisième tome !

Ah oui, le dessin est à tomber par terre !

Je plussoie donc mes deux amis et vous engage à lire cette petite merveille en deux volumes !

Etienne 03/08/2009 11:51

On se croirait dans un film tant la narration est fluide, les planches sont magnifiques, en bref c'est génial!