Fiche n° 329 : Les liens du Sang (Le Tueur 4) de Matz et Jacamon

Publié le par C...

Couverture :


Informations complémentaires :
http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=5281

Mon avis :
       Une des (nombreuses) choses fabuleuses avec cette série, c'est sa capacité à se renouveler, en ne changeant qu'un infime détail, en amenant simplement un nouveau personnage, et avec lui, de nouvelles intrigues, de nouvelles réflexions.

       Le tueur est revenu à Paris, pour prendre une retraite bien méritée, isolé de tout, et quoi de mieux qu'une grande ville pour passer inaperçu. Appartement dans le centre, nom d'emprunt (inconnu également... pour un "anonymat à tiroir"), il mène une petite vie bien tranquille, et rencontre donc Antoine, son voisin. Rencontre amusante, façon "le tueur", tranquille, controlée. Le problème, c'est qu'Antoine est flic. Ce qui n'est pas forcément des plus compatible avec la profession du héros. Les auteurs parviennent à rendre ce personnage banal de prime abord, en un type de plus en plus intrigant, et à amener par son intermédiaire des réflexions sur le métier de flic. Bref, une nouvelle rencontre, qui amène de nouvelles situations, de nouvelles réflexions, mais aussi de nouveaux doutes. Car comment être sur qu'il ne se rendra pas compte des activités du tueur.

       Il faut dire que les doutes, la tension, c'est un peu le fil directeur de ce tome. Sa barraque a été incendiée, sa copine tabassée, sans qu'on sache par qui, pour quoi. Alors bien sur, on soupçonne un peu tout le monde, Mariano, le parrain... On se demande même le rôle réelle de cette copine.

       On commence donc par un rythme et une ambiance assez proche du premier tome, pour ensuite se retrouver au centre de l'intrigue lancée depuis ce tome 1. Les choses s'accélèrent, la tension monte, le tueur prend même un nouveau visage, celui d'un vengeur sanguinaire. On n'est pas habitué à le voir dans cet état, perdant son sang froid, n'agissant qu'à l'instinct, à l'opposé de l'image qu'il donne depuis le début. Le tueur évolue, et la présence d'une équipe de plus en plus nombreuse autour de lui y est pour beaucoup. Tout en gardant ce côté cynique et blasé, on peut presque dire que celui-ci s'humanise un peu.

       Niveau scénario, on se consacre cette fois presqu'exclusivement à la "trame principale" lancée depuis le premier tome, parsemée de quelques moments de vie, et quelques réflexions toujours aussi variées et bien senties. Les choses se précisent, tournant autour de 3 hommes, d'argent et de drogue, dans la très haute société. Du très lourd, qui annonce un final plus qu'explosif pour le dernier tome...


9/10  Comme à chaque tome, les auteurs gardent le meilleur, et y ajoutent quelques petites touches. Ici, c'est encore un nouveau personnage, qui amène de nouvelles situations, de nouvelles réflexions, et bien sur, contribue à faire ressembler de plus en plus le tueur à un être "humain". Le scénario principal se précise encore, assurant un dernier volume plus que captivant.

C...

Publié dans Critiques BD

Commenter cet article