Fiche n° 309 : Long feu (Le Tueur 1) de Matz et Luc Jacamon

Publié le par C...

Couverture :

Informations complémentaires :
http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=3401

Mon avis :
       Une fenetre... L'intérieur d'un appartement... Un cendrier, quelques mégots... L'attente... Un contrat, une cible... Le héros est un tueur à gages. Cette BD est son histoire.

       Ce premier tome est une introduction, dans tout ce qui se fait de mieux à se niveau. Pas une intro trop longue qui sert juste à meubler un premier tome. Non, une vraie introduction qui pose le cadre, le rythme, et permet de découvrir tranquillement le personnage. Et quel personnage.

       Héros anonyme, seul et solitaire, blasé, cynique, qui nous livre ses états d'âme, ses réflexions sur ce qui lui passe par la tête, pendant cette longue attente. Critiques blasées des génocides, des végétariens en bottes de cuir, des riches, des pauvres... Chacun en prend pour son grade, sans que ce soit réellement gratuit, en amenant donc à se questionner.

       On suit avec lui le déroulement de sa mission, l'attente interminable de cette cible qui ne se montre pas. Et pendant ce temps, il réfléchit pas mal sur son métier aussi. Un métier comme un autre après tout dans bien des domaines. Répondant tout simplement au rapport d'offres et de demandes. Et dans sa profession, c'est un des meilleurs, prudent, froid, méthodique.

       Le scénario du tueur, c'est donc ça. Un mélange d'action (ou d'attente ici) correspondant à ce contrat, et de réflexions en tout genre, qu'on partage avec lui. Et grace à cette narration exceptionnelle, on est totalement immergé dans l'histoire. On réfléchit, et on attend... Longtemps, patiemment.

       Au delà de toutes ces qualités, c'est aussi ce rythme et la mise en scène qui font la force du tueur. Rythme parfaitement adapté à cette attente, posé, mais sans qu'on s'ennuie une seconde et des cadrages progressifs faisant lentement apparaitre tous les détails d'une scène. On avance lentement, minutieusement selon différents angles, différents points de vue sur chaque élément. Cela entraine d'ailleurs quelques légers bugs (un élément n'est pas au même endroit d'un plan sur l'autre) mais sur lesquels on passe très volontiers.

       Alors graphiquement, c'est difficile pour moi d'en dire quelque chose. Si la mise en scène est inventive et particulièrement réuissie, les couleurs et les teintes maitrisées au mieux pour alterner les ambiances, il n'en demeure pas moins que cet aspect un peu lisse du personnage peut aisément être considéré comme un peu simpliste et tout simplement ne pas accrocher. Moi j'adhère totalement, et quoi qu'il en soit, ça ne nuit aucunement à la lecture une fois plongé dedans.

       Au final, ce premier tome est une excellente introduction, qui permet de découvrir un personnage original, attachant malgré sa profession, et de poser les cadres d'une série qui s'annonce tout simplement exceptionnelle.


9/10  Un personnage blasé, cynique mais terriblement interessant. Un rythme posé, une histoire prenante, une mise en scène parfaitement maitrisée et une narration exceptionnelle. Ce premier tome est l'introduction réussie d'une série hors norme.


C...

Publié dans Critiques BD

Commenter cet article

Simatural 17/07/2009 18:48

L'une des meilleures bd que j'ai lu ces dernières années. J'aime beaucoup les états d'âme du héros avec des pensées d'un cynisme....

Etienne 17/07/2009 14:49

J'adhère totalement!
Super premier tome!
J'ai pas encore lu la suite mais ça promet d'être très sympa (=frais)