Fiche n° 302 : Par l'Epée et le Sabre d'Armand Cabasson.

Publié le par Meor

Couverture :


Résumé :

Chevaliers, samouraïs, vikings... Revenants, démons et esprits... Les forces du mal arment le bras des hommes et les seigneurs de la guerre s'affrontent dans de titanesques combats dont seule la mort sort vainqueur. Neuf récits historiques et fantastiques. Neuf épopées qui plongent le lecteur dans un passé épique et gothique, plus adapté aux démons qu'aux humains.

Mon avis
:
Tout d'abord, laissez-moi vous dire que cette collection est une réelle bonne surprise. Un format CD, une maquette très sympa, une "track-list" en plus d'un résumé sur la quatrième… pour l'amoureuse des nouvelles que je suis, c'était déjà bien parti. Si l'on ajoute à cela qu'Armand Cabasson sait écrire des histoires qui me touchent, vous devinerez que mon avis sera positif.

En effet, dans ce receuil, différents univers médiévaux se croisent et se rencontrent parfois. Vikings, Nippons et Francs nous montrent par neuf fois différents mondes en guerre et neufs histoires qui s'y déroulent.
Sans vous raconter les neufs (toutes aussi belles que cruelles), sachez que les thèmes présents sont, en plus de l'affrontement, la rencontre des cultures, l'adversité, les châtiments que l'on s'inflige et les conséquences des actes parfois lointains.

Rien, comme toujours, ne semble laissé au hasard, et la composition du recueil va crescendo. Aussi bien dans l'intensité des nouvelles que la récurrence des thèmes, ce qui ne pose aucun problème tant le traitement qu'il en fait est passionnant.

Bien entendu l'écriture est, comme pour tout ce que je connais de cet auteur, très fluide et très belle. Les mots sont justes, et chaque nouvelle est comme un tableau composé de nombreuses touches (oui, cette comparaison est TRES répandue, mais qu'importe !).

Sans rire, se retrouver à lire une nouvelle de Cabasson pendant un concert de Cathedral est une des meilleures choses qui m'ai été données de faire. Oui, je lis en musique et même en festival... pas vous?

9/10 Un vrai plaisir que ce recueil où les histoires s'entrecroisent et s'enchaînent, et où le thème majeur du recueil, plus que la guerre, est le mal que l'homme peut s'infliger seul. Une leçon, une lecture qui grandit. Et ça vaut tous les romans du monde !


Meor

Publié dans Critiques Fantasy

Commenter cet article