Fiche n° 284 : Seuls de Gazzotti et Vehlmann

Publié le par C...

Couverture du tome 4 :

Résumé :
Ils sont cinq ... mais ils sont seuls
Il y a d'abord Yvan, 9 ans, l'artiste rigolo et carrément lâche. Il y a ensuite Leïla, 12 ans, la garçonne énergique et optimiste. Viennent ensuite Camille, 8 ans, la naïve généreuse et moralisatrice et Terry, 5 ans et demi, le gamin turbulent et attachant. Et puis, il y a aussi Dodji, 10 ans, l'ours au grand coeur.
Ces cinq enfants se réveillent un matin et constatent que tous les habitants de la ville ont mystérieusement disparu. Que s'est-il passé ? Où sont leurs parents et amis ? Ils se retrouvent livrés à eux-mêmes dans une grande ville vide et vont devoir apprendre à se débrouiller... SEULS !

Informations complémentaires :
Tome 1 : http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=18365
Tome 2 : http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=24276
Tome 3 : http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=28939
Tome 4 : http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=33192

Mon avis :
       Avant de parler du tome 4, "petit" rappel des épisodes précédents.
Cinq enfants, sans lien entre eux et totalement différents se retrouvent seuls. Réunis par la situation, ils vont devoir survivre dans cette ville, que seuls quelques animaux sauvages (tigre, rhinocéros...) semblent occuper. Pourquoi ces 5 enfants se retrouvent ils être les seuls personnes vivantes dans cette ville ? Les autres sont ils morts ? Ont ils simplement disparu, volontairement ou non ? Tout est extrêmement bien géré de façon à laisser un doute permanent au lecteur.

       Avec une narration et une mise en scène sobres et efficaces, on est vraiment plongé dans cette histoire au suspens haletant, ce qui est assez rare à un tel niveau pour une bd "jeunesse". Je mets des guillemets, parce qu'il semble évident qu'avec un tel suspens, un tel scénario (comprendre pourquoi, essayer de survivre alors que chaque élément du quotidien devient une vraie épreuve pour un enfant de 10 ans), Seuls a tout pour plaire à un plus large public. Et puis les dessins sont eux aussi très bons (j'apprécie particulièrement la mise en scène, je le répète) et les personnages, quoi qu'un peu caricaturaux dans leur association (y a le courageux, le pleurnichard, la bricoleuse, le matheux...), sont plutot attachants, chacun gérant différemment la situation.

       Evidemment, dans les tomes suivants, l'histoire avance, se précise. Les enfants s'adaptent de mieux en mieux à la situation. Mais toujours ces scènes d'ombres. Un tunnel, un arbre, et une présence, pesante, indéterminée... Des peluches éventrées accrochées à des poteaux, un homme dans l'ombre, l'ambiance devient de plus en plus pesante à mesure qu'on avance dans l'histoire. Cette avancée se fait d'ailleurs à une vitesse impressionnante, les pages s'enchainent, se dévorent sans faim. Bon, je n'en suis qu'au tome 2 là, je m'arrête ici pour le rappel, et je reprends ensuite pour vous parler du tome 4 (sinon ça va vraiment faire trop long).
       En tout cas, sincèrement, quand on a les 4 tomes à portée de main, c'est dur de faire une pause entre chaque. A peine fini, le suivant est déjà ouvert.

       Avec le troisième tome où ils retrouvent d'autres enfants organisés dans un parc d'attraction, la série subit un grand renouvellement. Et ça devient de plus en plus prenant. Bref, le tome 4 maintenant.

       Les survivants (puisqu'il semble désormais bien s'agir de ça) se sont réorganisés. Au groupe se sont joints deux enfants tout droit sortis du village des damnés (des p'tits blonds aux yeux bleus avec des couteaux), qui semblent en savoir énormément sur les raisons de leur "solitude".

       Le scénario de ce tome s'axe autour de la récupération d'un bébé, enlevé par des singes aux yeux rouges qui occupent un batiment, dont ils ont paré les entrées d'immenses monticules d'objets en tout genre, recouverts de peinture de la même couleur. Entre les yeux bleus des deux enfants, et ceux des singes, il semble y avoir une piste scénaristique à exploiter. Ces cairns quant à eux, semblent délimiter une zone. Mais à quoi peut elle correspondre ? Je n'en dis pas plus.

       Toujours aussi prenant, toujours aussi bon à tous les niveaux, ce quatrième (et avant dernier tome du cycle) se finit pourtant vraiment en queue de poisson, ce qui est souvent à double tranchant. Mitigé entre l'agacement et l'envie, ici, c'est un peu trop énervant je trouve.
 
       Il n'en demeure pas moins que Seuls reste une excellente bd pour ado (et même pour adultes cherchant une bonne distraction). Un scénario d'une rare qualité, une mise en scène aboutie, le suspens reste entier pour le dernier tome à paraitre, qu'on attend donc avec impatience, puisqu'il n'y a que ça à faire.

8,5/10  Une excellente bd pour ado qui séduira même les plus agés. Un scénario captivant, un suspens haletant, le tout mis en forme avec un sérieux rarement vu pour une bd de ce type. Les tomes se dévorent les uns après les autres, et maintenant, puisqu'il n'y a plus que ça à faire, ben, on attend la suite.

C...

Publié dans Critiques BD

Commenter cet article