Fiche n° 277 : Washita de Labourot, Gauthier et Lerolle

Publié le par C...

Couverture :

Résumé :
Depuis quelque temps, le gibier que ramènent les chasseurs d’un village de l’Est semble contaminé. L’étrange maladie se répand, et le phénomène inquiète. Equani, habile chasseur et valeureux guerrier, décide de partir à l’Ouest pour y déceler la cause du mal. Mais Equani souhaite aussi y rencontrer la mystérieuse et obsédante Washita qui hante ses rêves. Au risque de provoquer la colère des esprits…

Informations complémentaires :
http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=33235

Mon avis :
       Au départ, je dois l'avouer, la couverture m'a laissé une impression mitigée. Pas vraiment magnifique, elle avait au moins l'interêt de sortir un peu de l'ordinaire. J'ai donc fini par me pencher sur le cas de Washita.

       Une fois ouverte, il faut bien le dire, Washita m'a vraiment emballé. Un graphisme original, avec des personnages mélant courbes, visages carrés, musculatures improbables. Une ambiance très particulière. L'histoire commence par une chasse, sans le moindre dialogue pendant quelques pages, dans des couleurs brunes orangées. Tout va très vite, les cases s'enchainent dans un rythme très soutenu. Peu à peu, on découvre les personnages, des Indiens. Et là, premier problème, difficile de différencier ces derniers. Entre le chasseur musclé avec des plumes et le chasseur musclé avec des plumes, difficile de faire la différence, surtout qu'au début, on trouve quelques indices : les tatouages, les couleurs des flèches, mais ces dernières par exemple changent de couleur à un moment. Alors bien sur, certains se dégagent des autres, mais quand même, c'est souvent assez confus.

       Pour ce qui est de l'histoire maintenant. 6 ou 7 personnages importants dans la tribu, assez détaillés d'ailleurs, en tout cas au niveau du caractère, des aptitudes. Et un mal qui rôde, omniprésent. Les daims chassés sont porteurs d'une maladie qui touche également les hommes. Le chef envoie donc Equani à la rencontre du roi des daims (entité mystique proche du dieu cerf de Mononoke) pour résoudre le problème. Scénario pour l'instant très simple, ponctué de quelques rivalités, quelques sentiments, quelques moments d'action, de complots ou autres scènes mystiques et oniriques. Mais au final, ça fait peu. Alors oui, j'ai passé un bon moment. Mais une fois la dernière page fermée, on reste quand même un peu sur sa faim.

       A voir donc comment évolue l'histoire dans les tomes à venir (ça tombe bien, le deuxième sort en octobre), mais pour l'instant, sans être totalement refroidi, je ne suis pas totalement convaincu.

6,5/10  Une histoire pour l'instant sympa, mais sans plus. Avec pourtant un graphisme attrayant et original, une idée intéressante, Washita manque pour l'instant un peu de consistance.

C...

Publié dans Critiques BD

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article