Fiche n°269 : L'encre du passé d'Antoine Bauza et Mael

Publié le par C...

Couverture :

Résumé :
Dans le Japon d'Edo, Môhitsu, calligraphe errant d'un village à l'autre, rencontre Atsuko, jeune fille espiègle chez qui il décèle un don pour la peinture. Il décide de l'emmener avec lui à Edo pour qu’elle y fasse son apprentissage. Au cours du voyage, une amitié profonde naît entre le calligraphe et la jeune peintre. Tissé autour d'une longue conversation calligraphique, ce lien donnera à Môhitsu la force de surmonter les épreuves du passé et de retrouver l'inspiration.

Informations complémentaires :
http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=33196

Mon avis :
       Y en a qui se moquent vraiment du monde (et de moi ici). Il y a moins d'une semaine, je disais de Live War Heroes qu'elle était LA BD de ces dernières semaines, et voilà... A peine je dis ça qu'une nouvelle claque arrive, dans une toute autre ambiance : L'encre du passé.

       Graphiquement déjà, c'est tout en retenue, avec des couleurs douces à l'aquarelle, un trait évoquant les peintures japonaises, une mise en page très classique, sans fioriture, pour un ensemble tout simplement superbe.

       Et puis que dire du reste ? Une histoire simple (voir le résumé) et poétique. Un voyage initiatique, la formation d'une jeune enfant aux arts de la peinture et de la calligraphie. Tout est raconté dans un rythme très lent, calme, apaisant.

       Au cours de ce voyage, on en apprend plus sur l'histoire de chacun, de façon très progressive, bien amenée, pour obtenir au final des personnages d'une rare profondeur.  Malgré cette simplicité, on vit pleinement cette histoire marquée par des regrets face aux erreurs du passé, en étant détendu, ému, et transporté au coeur d'un Japon traditionnel comme rarement une bd occidentale a pu le faire. On subit les intempéries avec eux, on s'émerveille face à ces décors somptueux...

       Parce que finalement, L'encre du passé, c'est aussi un voyage pour le lecteur, une découverte du Japon avec tous ces éléments typiques (Duels, calligraphie, peinture, haiku, cerisiers...) qui pour une fois, ne semblent pas être là juste pour rappeler que l'histoire se passe au Japon. Tout est à sa place, cohérent.

       En somme, si vous êtes passionné par le Japon "médieval", si vous préférez les personnages qui privilégient le pinceau au sabre, ou simplement si vous voulez lire une excellente BD, n'hésitez pas, L'encre du passé ne vous décevra pas.

9/10  Ouvrez, tournez quelques pages... Vous venez de faire un voyage de quelques milliers de km et de quelques siècles en arrière. Jamais une bd occidentale ne m'aura autant transporté dans le Japon "médiéval". C'est beau, apaisant, émouvant, poétique. Tout simplement magnifique.

C...

Publié dans Critiques BD

Commenter cet article

Eric 28/08/2009 17:13

J'ai adoré moi aussi! En voici un commentaire de lecture : http://www.librairiemonet.com/blogue/?p=1541

Kali1742 05/08/2009 10:48

J'ai passé un excellent moment à lire cette BD, le dessin et l'histoire sont envoutant.

On regrette que ça soit si vite fini.

Freshmak 26/06/2009 15:13

Une très belle BD c'est certain, les dessins retranscrivent une très belle ambiance.
Il ne faut pas s'attendre à une histoire très complexe, mais c'est poétique et bien pensé.

Eric 09/06/2009 22:54

Tout à fait d'accord, très jolie et envoutant BD, un voyage à faire sans nul doute !

C... 09/06/2009 16:02

Sincèrement désolé... je ne sais plus où j'avais trouvé votre prénom d'ailleurs (pas sur la bd en tout cas), je corrige tout de suite.