Fiche n°273 : Un zoo en hiver de Jiro Taniguchi

Publié le par C...

Couverture :

Résumé :
Kyôto, 1966. Le jeune Hamaguchi, employé d’une société de textile en gros, n’a pas la fibre de la plupart des gens de son âge. Plutôt que de fréquenter les clubs de sport, il préfère assouvir sa passion du dessin en allant croquer sur le vif les animaux du zoo de la ville. Mais même ce dérivatif ne suffit pas à combattre l’ennui qu’il ressent. Dès l’année suivante, sollicité par un ami de lycée, Hamaguchi part pour la capitale, Tôkyô. C’est là, un peu par hasard, que sa route croise celle d’une communauté professionnelle un peu particulière: celle des auteurs de bande dessinée, les mangakas…

Informations complémentaires :
http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=32621

Mon avis :
       C'est donc l'histoire d'un jeune homme, un peu blasé et frustré par son travail, par des promesses qui ne sont pas tenues. Il voulait dessiner des produits, il se retrouve à simplement les trier. Quand l'occasion de travailler pour un mangaka renommé se présente, il n'hésite pas une seconde.

       Une nouvelle fois avec Taniguchi, on part d'un personnage, d'une histoire plutôt simples. Pas d'intrigue surprenante, pas de retournement de situation, de suspens insoutenable. Non. La vie presque banale d'un homme, en toute simplicité. Mais voilà, Taniguchi a un don. Un don pour raconter les histoires, qu'elles paraissent banales ou non. Il y a un tel talent dans sa narration que celles ci en deviennent fatalement passionnantes (et même si le sujet ne nous interesse pas outre mesure à la base). Oui, c'est juste l'histoire d'un homme qui va découvrir le monde qui se cache derrière la création d'un manga. Mais malgré cela, on la suit avec énormément d'attention, sans jamais décrocher une seconde.

       A l'instar de Botchan, Taniguchi nous instruit. Sur lui d'abord, car plus encore que dans ses autres oeuvres, il nous livre ici, par l'intermédiaire d'un jeune qui débute dans le manga, une large part de sa vie. Mais aussi sur un pan de la culture artistique japonaise. L'auteur se livre énormément pour Un zoo en hiver , en tout cas c'est ce qui se ressent à la lecture de celui-ci. Enormément d'implication et d'application de la part de Taniguchi qui nous offre une oeuvre sérieuse, aboutie, tant au niveau des dessins que dans l'histoire elle-même, avec un rythme toujours aussi tranquille, et toujours une sensation d'apaisement total au moment de tourner les pages.

       Pourtant, malgré ce potentiel auto biographique dans le domaine artistique, l'histoire finit vite par tourner autour dune simple histoire sentimentale, et ça rebute un peu. Alors voilà, pour cette raison, ce n'est certainement pas la meilleure oeuvre de Taniguchi, elle n'en reste pas moins de très bonne facture au sein de sa production, ce qui la met donc bien au dessus de n'importe quel autre manga (dis je en toute objectivité ...)

8/10  Sans doute l'oeuvre la plus personnelle de Taniguchi. A travers ce jeune assistant mangaka, L'auteur nous dévoile une partie de son passé, et nous dresse un portrait de la société japonaise des années 60, par le biais des artistes, avec toujours autant de talent dans la narration.

C...

Publié dans Critiques Manga

Commenter cet article

C... 02/07/2009 21:28

Il n'y a pas vraiment de débat, juste deux types butés qui restent sur leur position et dont un seul a vraiment raison ;-)
Pour le sauveteur, effectivement, il ne bénéficie pas de la même "aura" que les autres en France... Il est publié chez Sakka et non dans la collection Écritures de Casterman, dans le sens de lecture original (avec une couverture peu aguicheuse).
Une petite fille, citadine, disparait. Le meilleur ami de son défunt père honore sa promesse à ce dernier en sortant de sa montagne pour aller la chercher. Légère confrontation de ces deux mondes, mais surtout découverte de la société urbaine japonaise, de certaines coutumes, à travers une enquête vraiment bien menée. Une œuvre très originale dans la bibliographie de Taniguchi, et tout simplement excellente...
Voilà ;-)

A_girl_from_earth 02/07/2009 20:17

Aaah, pardon de ne pouvoir arbitrer le débat sur Quartier lointain et Le journal de mon père.:) Le sauveteur me semble me correspondre davantage en effet. J'ai l'impression qu'il est moins mis en avant celui-là. J'ai même l'impression que c'est la première fois que j'en entends parler, alors que les autres titres, pfiou...

C... 02/07/2009 18:37

J'étais sur que tu sauterais sur l'occasion...
Ben, heu... miroir magique !!!

Simatural 02/07/2009 18:01

Je comprends tout à fait que Quartier lointain puisse dégoûter quelqu'un de Taniguchi.

Ceci est une private joke envers C... qui considère que le meilleur Taniguchi est Quartier lointain alors que les gens de goûts (comme moi)savent que c'est le journal de mon père ! ^^

C... 02/07/2009 17:54

A la vue de votre article, je ne vous conseillerais ni Le journal de mon père, ni La montagne magique...
Le sauveteur (malgré la couverture assez laide) est vraiment excellent. Une vraie enquête, assez éloignée de ce que fait Taniguchi en général, un portrait de la société japonaise urbaine...
Sinon Un ciel radieux m'a énormément plus également. Avec une idée de base assez proche de celle de quartier lointain, on en reste quand même loin dans les thèmes abordés et le rythme plus rapide...
Si aucun ne vous plait, je pense qu'il faudra se faire une raison ;-)
Et puis c'est pas si grave, il reste tellement d'autres choses à lire... ;-)