Fiche n° 240 : Cavalier Vert de Kristen Britain

Publié le par Angèle

TOME 1 : Le Cavalier Vert

Couverture :


Résumé :

 Karigan G'ladheon, jeune fille éprise d'aventure, s'enfuit après avoir été exclue de son école pour avoir défié en duel le fils d'un gouverneur de province. Elle croise alors un Cavalier Vert, l'un des légendaires messagers du roi qui lui demande dans un dernier souffle de porter un message à son souverain. Sans même prendre connaissance de la missive, elle fait le serment de la remettre en mains propres, scellant ainsi son destin, car elle est soudain magiquement investie de la mission qu'elle vient d'accepter : devenir un Cavalier Vert. Dès lors, traquée par des assassins au service d'un mystérieux sorcier, Karigan ne peut compter que sur sa fidèle monture et les mystérieux pouvoirs qu'elle va se découvrir.

Informations complémentaires :
http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=29120

Mon avis :
Ah! une très bonne fantasy à lire pour se divertir, avec une héroine (Karigan) d'environ 17 ans et un style d'écriture assez simple. Amateurs de littérature de haute volée s'abstenir!!

Commencons par les points négatifs.
Ce roman commence assez mal, il faut l'avouer ; mais si l'on s'accroche et qu'on dépasse les trois cinquièmes du livre, on est récompensé.
Effectivement, le début est à se taper la tête contre les murs. On se demande si l'auteur n'hesitait pas entre les différents lecteurs : pour les ados ou pour les adultes. Les premières pages sont trop, trop simples.
Comme par hasard, la broche du cavalier mourrant appelle notre héroine.
Elle est tellement conne que sur le chemin pour rentrer chez elle, elle accepte une mission suicide de quelqu'un qu'elle n'a jamais vu, et en plus ne se rend pas compte que c'est le port de ce message qui est à l'origine de sa mort.

On se dit alors que si cette héroine est aussi conne, nul besoin de poursuivre la lecture, elle méritera tout ce qui pourrait lui arriver.
Une fois que l'on a fini avec ça on entre dans le vrai !

Pour moi c'est un enchantement, Kristen Britain nous livre un roman qui fourmille de beaucoup d'idées que je qualifierai de géniales.
Pour beaucoup de raisons. Par exemple, on retrouve le principe de l'utilisation de la magie qui demande de l'énergie du porteur comme on le voit avec le pouvoir de la broche qui épuise Karigan à chaque "disparition".

SPOILERS ! (pour lire selectionner le texte)
Sans jeux de mots, "bien joué" pour l'idée du jeu de complot qui se révèle magnifique, complexe et dont l'écrivaine fera un subtil usage plustard.
Les soeurs Sorbiers sont excellentes on aimerait avoir des anges gardiens telles qu'elles, d'apparence naive et déconnectées de la réalité, mais très sages.

La chevauchée des cavaliers morts est superbement décrite et magnifique. 
De plus, j'ai adoré le souci du réalisme qui fait que notre héroine ne peut pas vaincre complètement un sorcier vieux de plusieurs siècles.


6,5/10 Un premier tome qui après des débuts laborieux dispose d'une fin sublime, à essayer !



***

Tome 2 : La première cavalière.

Couverture :

Informations complémentaires :
http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=31751

Mon Avis :

Le tome deux est plus mûr.
De fait toute l'histoire, même pendant le premier tome, gagne en maturité au fur et à mesure.
On fait la rencontre de la première cavalière morte depuis des siècles mais qui possède une personnalité très attachante, alors que le cavalier mort du tome un était assez palot en comparaison. D'accord c'était un fantôme mais il était vraiment sans personnalité (ça arrive…).
Le passage où notre petite marchande cavalière se retrouve obligée de répondre à l'appel est à hurler de rire: se retrouver à cheval sur la place du marché en chemise de nuit: assez savoureux!

8,5/10 Le cavalier vert est une très bonne ballade qui va vite. Une histoire rafraîchissante car malgré tout les malheurs, l'atmosphère reste joyeuse et en plus l'auteur ne tombe pas dans le piège de créer à tout prix une histoire d'amour, peut-être dans le prochain tome ? En tout cas un bon moment de lecture (à partir de 15ans).

Angèle

Publié dans Critiques Fantasy

Commenter cet article