Fiche n°219 : Extrêmes (Les Experts récupérateurs 2) de K.K. Rusch

Publié le par Simatural

Couverture :


Résumé :
Les Disparus sont victimes d'un engrenage judiciaire impitoyable. Menacés d'être livrés à des extraterrestres pour avoir commis les crimes les plus bizarres qu'on puisse imaginer, ils ont décidé de s'enfuir le plus loin possible. Miles Flint était un flic travaillant dans la ville sous le dôme d'Armstrong, sur la Lune. Désormais, il est un artiste en Retrouvailles, qui aide ceux qu'on croyait définitivement perdus à rentrer chez eux... Tandis que la mort suspecte d'un collègue attire l'attention de Miles, son ex-partenaire, Noëlle De Ricci, enquête sur le décès d'une jeune athlète spécialiste des sports extrêmes, durant le célèbre marathon lunaire. Dans les deux cas, la piste mène à une scientifique nommée Frieda Tey, Disparue de longue date. Mais un traqueur payé par les extraterrestres pour l'éliminer est déjà à ses trousses, et une épidémie virale incurable menace de se répandre dans toute la ville d'Armstrong. La course va bientôt s'achever...

Informations complémentaires :
http://critic.fr/detail_livre.php?livre=32029

Mon avis :
Noëlle est une flic.
Miles est un expert récupérateur.
Oliviari est une traqueuse.

Commençons par les expert récupérateurs, car comme vous pouvez vous en douter à la vue du titre de la série, cette profession est au coeur du roman. Pour bien comprendre les enjeux et les objectifs de ce métier, il me faut faire une petite digression et vous parler du monde construit par l'auteur. L'humanité s'est répandue à travers la galaxie et a rencontré des extra-terrestres. Jusque là, rien de bien original. Au lieu de s'arrêter sur la rencontre avec les aliens, l'auteur a choisi de privilégier en quelques sortes la cohabitation des différentes espèces et des problèmes que cette "colloc" engendre. Suite aux accords passés entre les planètes connues, on punit les gens pour des actes dont ils ne connaissent parfois même pas "la nature criminelle, pour des actes qui mêmes si lens gens avaient été au courant, n'auraient pas été considérés commes des crimes par les lois humaines". Miles Flint a eu marre de forcer les gens à appliquer des lois qu'il trouvait lui-même stupide, aussi a-t-il décidé de devenir artiste en Retrouvaille. Un nom un peu compliqué pour une profession que ne l'ait pas moins. L'expert Récupérateur (l'autre nom du job) permet à des personnes mises en accusation d'échapper à la "justice" en "disparaissant" de la circulation. 

Les traqueurs, c'est un peu l'inverse des expert récupérateurs (ne les confondez pas, vous risqueriez de vous faire des ennemis). Ils sont chargés de retrouver les disparus, souvent pour les punir d'une manière expéditive voire défénitive. Traqueurs et expert récupérateurs ne se vouent pas un amour fou.Un flic. Bon, je ne vous ferai pas l'affront de vous le définir, vous qui comme moin en bouffez à la télé, matin, midi et soir.

Là où le premier tome posait les bases de la série (comment Miles devient-il un expert récupérateur), Extrêmes raconte ses premiers pas dans la profession. Des premiers pas timides et lent à l'image du rythme du bouquin qui prend son temps pour se lancer. Ce qui est loin d'être un défaut pour moi tant l'auteur arrive à nous distraire et nous passionner par d'autres moyens. On s'attache très vite aux personnages (encore plus si on lu le premier tome mais ce n'est pas nécessaire), on rentre doucement dans l'intrigue et on comprend bien les motivations de chacun des personnages et toutes les facettes du meutre  qui a été commis. Dès les premières pages, on se doute que les trois intrigues vont convergées au fur et à mesure que défilent les chapitres, mais l'intérêt n'est pas là ; la quatrième de couverture dévoile que les "pistes" mènent vers une seule et même personne. Le tempo s'accélère à la fin jusqu'à la conclusion de l'enquête.

Petit bémol toutefois, si je veux bien comprendre que le premier tome lançait la série et de fait, prenait son temps, ce n'est malheureusement pas le second qui projette la série vers les sommets attendus. Il ne faudrait pas que ce sentiment persiste trop longtemps sous peine de se lasser. L'auteur veut peut-être se laisser des révélations pour la suite mais il faut savoir accélérer quelque fois pour que le lecteur ne se sente laisé.

7,5/10 Un petit air de Vorkosigan pour cette série de sf policière tout à fait recommandable. Pour la suite, on a qu'un seul souhait, c'est qu'elle ne mette pas 14 mois (j'ai compté !) pour arriver entre nos mains impatientes.

Simatural

Publié dans Critiques SF

Commenter cet article