Fiche n°222 : Okko de HUB

Publié le par C…

Pour la sortie du tome 5 qui début le cycle de l'air, c'est C… qui se charge de vous présenter la série dans son entier, et de chroniquer ce tant attendu tome 5 !

Couverture du tome 5 :


Mon avis sur la série :  
Empire de Pajan, an 1108 du calendrier officiel. C'est dans ce cadre proche d'un Japon médiéval fantastique que l'on va suivre les aventures d'un groupe de vagabonds, menés par Okko.

Je vais d'abord m'attarder sur ce groupe justement. Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'avec un ronin froid et ténébreux, un grand guerrier masqué, un moine alcoolique et son jeune apprenti, l'auteur ne fait pas dans l'originalité. Pourtant, malgré cette base assez commune, chacun se retrouve plutôt fouillé, interessant, et l'ensemble fonctionne vraiment bien. Okko, le ronin à la tête du groupe est un chasseur de démons. Noburo, le guerrier a toujours le visage masqué et est presqu'invulnérable (au sens propre). Noshin, le moine porté sur l'alcool maitrise la magie des kami, et ponctue toutes ses phrases par un "tsu" très immersif. Et enfin, l'apprenti Tikku se retrouve être le narrateur de cette histoire, de nombreuses années plus tard.

En résumé, on se retrouve face à un groupe qui s'approche de la caricature, mais qui parvient à ne jamais tomber dedans grace à de nombreuses bonnes idées.

Pour les dessins, c'est à peu près la même idée. On fleurte avec la simplicité, sans toutefois trouver le mondre défaut. Tout est d'une extrême efficacité, de la mise en page aux jeux de lumières, en passant par l'alternance de couleurs. Le tout sert à chaque moment au mieux l'action. L'ensemble est parfaitement maitrisé, quelque soit l'ambiance recherchée, le décor imaginé...

Pour les textes, c'est la même chose. Des dialogues bien pensés, cohérents et une narration qui, sans être super originale (Tikku, devenu vieux, raconte), fonctionne sans le moindre accroc. En plus de ça, le tout est parsemé de termes japonais ainsi que de tic de langage de certains personnages. C'est une nouvelle fois peut être un peu simple, mais diablement immersif.

Enfin, l'univers est d'une réelle richesse. Maho, Oni, Kami, Nezumi... L'Empire de Pajan sent bon le Japon (il ne manque plus que les cerisiers...). L'histoire, quant à elle, est également d'une grande simplicité, avec évidemment de nombreuses subtilités qui la rendent passionnante. Essentiellement orientée action, elle s'offre de nombreux changements de rythme très appréciables, avec un mélange d'intrigues et de voyages à travers tout type de paysage, par tous les temps. 

Au final, on peut dire qu'Okko, c'est un peu l'art de toujours fleurter avec la caricature, la simplicité, mais sans jamais tomber dans l'excès, et en étant toujours efficace. Oui, c'est parfois un peu facile, mais ça fonctionne toujours. C'est fluide, ça bouge bien et on ne s'ennuie pas une seconde... La seule critique que je pourrait faire, le seul point pour lequel je trouve que la limite de la caricature est franchie, c'est le fait qu'Okko soit un ronin. Ici, c'est bien trop simple. Un ronin n'est pas nécessairement astreint au code du bushido , mais en contrepartie, il doit subir une réelle dégradation sociale. Ici, Okko possède son propre code, mais jamais, jamais on ne sent réellement son rang social comme étant un handicap. Et c'est un peu dommage...

Une dernière chose pour finir. En réference aux 5 éléments, la série sera divisée en 5 cycles, eux-mêmes composés de 2 tomes. Il devrait donc y avoir 10 tomes en tout, ce qui peut permettre de vraiment approfondir au maximum les personnages, de faire une intrigue d'envergure, tout en laissant la possibilité aux lecteurs occasionnels de se contenter d'un cycle seulement, puisque chacun est indépendant des autres. 

Le cycle de l'eau
Tome 1  : 7,5/10
Informations complémentaires :
http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=13030
Mon avis : Ce premier tome se déroule essentiellement en mer (comme le cycle le laissait envisager), avec de nombreuses haltes sur les Îles d'un archipel. Une Geisha est enlevée. Ton jeune frère Tikku offre sa vie à Okko pour qu'il l'aide à la retrouver. L'intrigue est ici un peu évidente, mais on se plonger dans l'ambiance sans la moindre retenue. De l'action pure, mais vraiment agréable.
Tome 2  : 8/10
Informations complémentaires :
http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=17910
Mon avis : Cette fois, l'action se passe uniquement sur une Île, dans le chateau d'un personnage aussi intrigant qu'immense. Action pure, intrigue de cour, duels, magie... Ce deuxième tome se diversifie grandement, toujours avec une efficacité optimale. Et puis l'intrigue qui paraissait évidente au premier tome arrive tout de même à surprendre. Ce deuxième tome est encore plus typé (jeu avec la mythologie japonaise) et au final, plus réussi que le premier. 
Le cycle de la terre

Tome 3  : 8/10
Informations complémentaires :
http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=22992
Mon avis :  Avec ce changement de cycle, on note évidemment un changement radical de cadre. Après la mer et les Îles, place aux villes et surtout à la montagne. Plusieurs points positifs dans ce tome. D'abord, on en apprend un peu plus sur chacun des personnages, et de nouveaux viennent se joindre au groupe initial. L'aspect "japonais" du tome 2 est renforcé, avec ici des Mahotsukai, avec leurs chapeaux de paille, un nezumi. Cependant, la quête d'un monastère va vite se résumer en un enchainement de visites et de portes fermées... Il y a 7 monastères. Le groupe se fait refouler par les 7 tour à tour. Heureusement que l'originalité de chacun aide à faire passer le tout. Au final, le groupe en prend vraiment plein la gueule (ça finit même avec cette fameuse technique du "oh non... il est mort ???"), et c'est assez jouissif. 
Tome 4  : 8/10
Informations complémentaires :
http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=27360
Mon avis : Après avoir tourné un peu en rond au tome précédent, celui ci s'accélère considérablement. L'ambiance est pourrie au sein du groupe, les personnages se tirent dans les pattes. Tout va très vite au final. Prophéties, passé sanglant, attaques, contre-attaques, poursuite dans la neige... ça part dans tous les sens, mais c'est toujours aussi efficace. Dommage qu'il y ait ce coté un peu ridicule avec à la fin, le sacrifice ultra prévisible du Nezumi. Tikku a beau crier de toutes ses forces, nous on s'en fout un peu. Il aurait peut etre fallut rendre le nezumi attachant. A part ça, ce tome reste dans la lignée des autres, toujours aussi bon.
 

Le cycle de l'air (T5)

Résumé : 
Okko est appelé dans un domaine pour venir en aide à la fille de dame Mayudama, enfermée dans un profond mutisme. Alors quêelle a vu les meilleurs médecins qui nêont pu poser le moindre diagnostique, Okko sêavère être son dernier recours. Mais une force étrange qui rôde dans la région a également donné rendez-vous au rônin pour un duel dêune incommensurable violence! 

Informations complémentaires :
http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=32895

Mon avis :
J'attendais beaucoup de ce nouveau cycle. Plus de subtilité, de tranquilité peut être. Au final, Hub fait mouche une nouvelle fois avec ce tome, mais absolument pas de la manière attendue.  D'abord, visuellement, c'est tout bonnement superbe, notamment au niveau des couleurs, plus subtiles, plus abouties. On ne retrouve plus de pages "monochromes". Ici, le jeu de contraste est beaucoup plus présent. Et personnellement, je phantasme encore sur le vert de ces arbres (ça me rappelle un peu les couleurs d'Alim le tanneur). Les dessins quant à eux ne souffrent, une nouvelle fois, d'aucun défaut majeur.

L'histoire maintenant. Okko revient sur un lieu qui a marqué son passé, dans le but de secourir une jeune fille qui souffre d'un mal inconnu. Cette histoire, interessante, est pourtant très vite résolue, et ce cinquième tome se transforme vite en un vaste approfondissement du passé d'Okko. Difficile ici d'en dire plus sans dévoiler l'intrigue, je ne vais donc pas m'attarder. Je tiens juste à signaler qu'après un passage assez calme, le rythme s'accélère pour atteindre une violence jamais vue jusqu'ici dans la série.

Une nouvelle fois, les personnages souffrent, et nous aussi, sauf que cette fois, on se demande comment certains vont pouvoir s'en sortir. Au final, je ne sais pas si ce tome est le meilleur de la série. Ce qui est sur, c'est que c'est celui qui m'a le plus marqué. Il est très difficile de rester indifférent. Sobre au début, avec un rythme incroyablement soutenu sur la fin (un peu confus peut être ?), on ne s'ennuie pas une seconde, et vous ne pouvez pas savoir à quel point vous attendrez la suite avec impatience une fois ce tome refermé. Vraiment. Vous ne pouvez pas...

8,5/10  Visuellement, c'est le tome le plus abouti. Et si l'intrigue est une nouvelle fois un peu simpliste, ce défaut est contrebalancé par l'approfondissement du passé des personnages, par l'ambiance exceptionnelle, et surtout le rythme haletant de la fin du volume. Vivement la suite...

C… 

Publié dans Critiques BD

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Eric 22/04/2009 23:02

Cette série est à lire et ce tome également c'est sur et certain !! ;o)

Simatural 22/04/2009 12:32

Je confirme les dires de C... : Okko 5 est graphiquement plus abouti ; sinon, l'histoire est toujours aussi sympa ! Vivement le tome 6 !