Fiche n° 216 : Brendan et le secret de Kells (T1) de T. Moore et M. Herme

Publié le par C…

Couverture

 

Résumé :

L'Irlande au 9ème siècle. La menace des Vikings sanguinaires plane comme une ombre sur l'abbaye- forteresse de Kells. Derrière ses murs, à l'abri des regards, des maÓtres enlumineurs écrivent et illustrent avec passion les plus beaux livres du monde ! Un trésor fabuleux qu'il faut protéger à tout prix, à jamais. Le jeune Brendan l'a bien compris, lui qui a choisi de tout tenter pour sauver " Le " Livre. Oui mais voilà, il lui faudra pour cela braver mille dangers et s'aventurer hors de l'abbaye, dans la profonde forêt o˘ se terrent démons, monstres et maléfices.

Informations complémentaires
:
http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=31397

Mon avis :
Tout d'abord, je tiens à insister sur la surprise que j'ai eue en ouvrant cette bd. En effet, derrière une couverture qui est, il faut l'avouer, loin d'être sublime, se cache une petite perle.
Graphiquement déjà, c'est superbe. Un dessin typé, vif. Les personnages ne sont jamais statiques malgré leur aspect assez carré. Les décors sont très plats, au sens premier du terme, mais très beaux. On est donc face à une bd jeunesse d'une rare qualité graphique.

L'auteur fait des choix très surprenants, mais qui mènent à une bd très typée, et très bien faite. J'insiste d'ailleurs sur l'exceptionnelle qualité visuelle de l'introduction. Dans des teintes rouges et noires, avec une mise en scène servant parfaitement l'action, des ennemis laissés dans le flou, cette accroche est tout simplement magnifique. Pour ce qui est de l'histoire maintenant. Un monastère irlandais refermé sur lui-même, qui met en place ses défenses contre l'invasion viking. Au milieu de tout ça, Brendan, neveu du maitre des lieu obnubilé par la défense du lieu, qui rêve de voir le monde. Ce que j'aime particulièrement ici, c'est que toute l'histoire va s'articuler autour d'un livre. Pas d'une épée ou d'un anneau. Non. Juste un livre, et pas n'importe lequel. Le plus beau, réalisé par le plus grand enlumineur de son temps. Dans un contexte de guerre, de siège et d'opression, c'est donc l'art et la culture qui vont diriger la quête de ce petit rouquin aux grandes oreilles. Et là, j'avoue que je trouve ça plutot interessant pour une bd jeunesse. 

Cette quête va amener Brendan en forêt, accompagné par un petit chat super mignon (pas au niveau d'Eusèbe, mais bon, j'adore les petits chats moi). Et là, changement d'ambiance. Quête spirituelle , voyage onirique, créatures terrifiantes. Tout est là pour plaire aux jeunes lecteurs, qui se laisseront facilement embarquer dans ce petit monde merveilleux, plein de poésie et de féérie. Au final, un seul peit bémol contre ce premier tome. Sa chute. Et le mot n'a jamais été aussi bien employé. Si si, je vous assure. Je vais pas trop vous en dire, mais bon. On est là, le rythme s'accélère et puis, pfff... C'est fini. Du coup, on reste un peu sur sa faim, en attendant le deuxième tome.

8.5/10 Etonnant, surprenant, original... Une bd jeunesse d'une rare qualité. Des personnages attachants, des décors superbes, des méchants subtilement laissés dans l'ombre, et au milieu de ce contexte de guerre, une quête de baies pour colorer le plus beau livre qui soit... Quand l'art et la culture servent d'armes et d'échapatoire onirique à l'oppression. Un thème qu'il est bon de développer dès le plus jeune age. Le jeune public adorera parcourir la forêt aux cotés de Brendan. Et ma foi... les plus âgés aussi...

C… 

Publié dans Critiques BD

Commenter cet article