Fiche n °186 : Aile de Corbeau (Corbeau 1) de Patricia Briggs

Publié le par Mitificus

Couverture :


Résumé :
La cité de Colossaë fut longtemps un havre d’étude pour tous les sorciers. Mais, à repousser toujours plus loin les limites de leurs pouvoirs, ils libérèrent une entité maléfique qu’ils ne purent contenir qu’en sacrifiant leur propre ville. Des cendres de Colossaë naquit alors le peuple des Voyageurs, qui vont à travers le monde pour combattre l’Ombre et veiller à ce que le Traqueur demeure en sa prison. Or, craints de ceux qui redoutent la magie, les clans Voyageurs ont été décimés par les hommes qu’ils ont juré de protéger…
Séraphe est l’une des dernières Voyageuses, un Corbeau-Mage, qu’un ancien soldat, Tiër, a sauvée in extremis. Ensemble, ils se sont construit une vie tranquille. Séraphe se sent enfin libérée du fardeau de sa mission.
Jusqu’au jour où Tiër disparaît et Séraphe est rattrapée par ses anciens démons. Sa magie lui révèle que les sceaux apposés sur la prison du Traqueur s’affaiblissent de jour en jour. Et elle est désormais la seule qui puisse tenir la promesse faite par ses ancêtres…
Informations complémentaires :
http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=31970

Mon avis :

Dans cette nouvelle série, Patricia Briggs nous emmène dans un monde où des magiciens, les "voyageurs", ont pour mission de protéger les humains, car ils auraient exposé l'humanité à un grave danger il y a des générations de cela. Cependant, les humains, loin de leur en être reconnaissant, les mettent asur le bûcher. Les voyageurs se commencent donc à se demander si leur mission est toujours d'actualité tant d'années après la promesse de leurs ancêtres... Dans ce contexte, un secte maléfique semble vouloir réveiller LE MAL et une heureuse famille va être jetée dans la tourmente.

Avec un scénario très classique qui n'est pas sans  rappeler David Eddings ou Pierre Grimbert, Patriccia Briggs, nous livre une histoire plutot sympa avec quelques bonnes idées. Rien de très folichon, mais le style de l'auteur a la fluidité qu'on lui connait et nous plonge facilement dans cette histoire.

J'attendais avec impatience un nouveau livre de cet auteur qui fait beaucoup parler d'elle ces derniers temps. J'ai été je dois l'avouer un peu déçue. Ce n'est pas mauvais c'est même plutôt bon mais : j'adore vraiment les personnages qu'elle crée (même si comme pour Les Chaînes du Dragon le personnage masculin central n'est pas le meilleur de la galerie) et ces répliques ! vous m'en redirez des nouvelles!
Néanmoins c'est vraiment trop classique. Trop mannichéen, trop "les méchant veulent réveiller le grand méchant et les gentils tout faibles se découvrent plus de pouvoirs et d'alliés qu'on ne le pensait puis ils doivent aller taper la gueule des méchants".

Je ne suis donc pas convaincue à 100% mais je ne regrette pas ma lecture. Aile de Corbeau met en place sur des mécanisme éculés quelques nouveautés.

7/10 Sans être LE roman à lire, Aile de Corbeau est un bon roman de Fantasy qui plaîra aux novices et à ceux qui aiment les classiques du genre. Un bon moment de détente qui réussit malgré un manque d'originalité à nous laisser des surprises tout au long du récit. Patricia Briggs confirme son don de conteuse et surtout son génie des dialogues. Et on aura beau dire : vivement la suite !

Mitificus

Publié dans Critiques Fantasy

Commenter cet article

Simatural 16/04/2009 09:57

J'ai au la critique à faire pour un autre site. En gros, je suis d'accord avec Mitificus. C'est bien sans être incontournable. Allez, zou, copié/collé :

Le moins que l'on puisse dire, c'est que la parution française de Patricia Briggs aura été rapide. Inconne dans nos contrées il y a encore un an, Corbeau marque le début de sa troisième série - rien que ça ! Pour information, ce dyptique a été écrit avant les aventures "bit-litiennes" de Mercy Thompson mais après le dyptique Hurog qui paraît actuellement aux éditions de l'Atalante. Corbeau possède d'ailleurs pas mal de points communs avec ce cernier mais nous y reviendrons.

Comme beaucoup d'autres livres, Corbeau commence par une histoire d'amour. Celle de Séraphe, un Corbeau-Mage et de Tiër, un soldat à la retraite qui la sauve du bûcher alors qu'il rentre chez lui. Quinze années plus tard, le couple a fondé une belle famille et mène une vie plutôt heureuse. Mais, comme vous vous en doutez, cela ne va pas durer... car une ancienne menace rôde.
Corbeau, c'est à la fois une fantasy intimiste dans la lignée du Couteau de Partage de Loïs Mcmaster Bujold et une fantasy familiale où un père et une mère de famille ainsi que leurs trois enfants se retrouvent aux prises avec des intrigues politiques et religieuses qui les dépassent.
Heureusement, cette famille n'est pas dépourvue de ressources puisque chacun des membres détient un pouvoir particulier qui ne les laisse pas sans défense, loin de là. Pas vraiment original, plutôt manichéen, ce Corbeau possède suffisament de plumes à son aile pour ravir les afiscionados du genre.
Là où la première moitié de l'ouvrage pose doucement mais sûrement les bases de l'intrigues (caractère des personnages, histoire de l'univers, spécificités de la religion), très vite, le rythme s'emballe et l'auteur ouvre ses pages à d'autres protagonistes et à des intrigues de cours comme elle sait si bien nous les concocter. Ceux qui ont lu Les Chaînes du Dragon sauront de quoi je parle ; la recette de Briggs n'ayant pas tellement évolué. Par exemple, l'entité de la mémoire de corbeau rappelle immanquablement un personnage rencontré dans les travées d'Hurog.
Des similtitudes mais aussi des différences : Corbeau s'avère moins drôle, plus sombre (sans être non plus d'une noirceur effrayante) et, disons-le clairement, moins réussi que son aîné.

7/10 Classique mais prenant, ce solide premier tome rempli son office : celui d'une distraction efficace qui nous convainc assez pour nous donner envie d'aller voir la suite prévue pour la rentrée prochaine.