Fiche n °176 : L'étrange Vie de Nobody Owens de Neil Gaiman (Avant-Première)

Publié le par Eric

Couverture :


Résumé :
Un bébé échappe par miracle à un mystérieux assassin qui vient de tuer sa famille. Le nouveau-né trouve refuge dans le cimetière voisin. Il est adopté par un couple de fantômes M. et Mme Owens. Devenu ami de Lise, une ex-sorcière excentrique autrefois brûlée vive, et protégé par un vampire mystérieux et fascinant – Silas –, le jeune Nobody Owens grandit heureux, entouré d’amour par une bien drôle de famille. Mais vivre parmi les morts peut se révéler aussi dangereux que d’affronter le monde des vivants. Car le meurtrier des parents de Nobody le traque toujours, plus que jamais décidé à accomplir sa mission : tuer Nobody…
Informations complémentaires :

« Mélancolique, spirituel, sage – et effrayant. Ce livre doit être lu par quiconque est ou a jamais été un enfant », Kirkus Reviews.

« C’est, très franchement, le meilleur livre que Neil Gaiman ait jamais écrit. Je ne saurai jamais comment il a réussi à combiner en un seul livre la fascination, l’amitié, la peur et l’effroi, mais il l’a magnifiquement réalisé »,

Diana Wynne Jones.

« L’étrange vie de Nobody Owens est d’une imagination sans fin, magistralement raconté et, comme Nobody lui-même, trop brillant pour tenir en un seul endroit. C’est un livre pour tous. Vous l’aimerez à mort »,

Holly Black, co-auteur des Chroniques de Spiderwick.


Mon avis :
Un petit bonheur à l'état brut.
Il est bien difficile, surtout au début du roman, de se dire qu'il a été publié dans une édition destinée à la jeunesse. Il est vrai que de commencer par une série de meurtres visant à éliminer toute une famille au couteau peut laisser perplexe.
Mais c'est là que réside tout le talent de cet auteur hors norme. Il écrit sans prendre les enfants pour des attardés. La narration est tout de suite captivante et passé la peur du début (on se demande bien où peut déboucher un tel début), on est emporté dans un univers à la Tim Burton où l'atmosphère sombre et gothique se marie à un imaginaire et un écrit coloré et merveilleux. Pour couronner la virtuosité de l'auteur des illustrations de Mc Kean (un autre génie) apporte encore une touche supplémentaire à cette réussite.
L'histoire commence donc par un dénommé Jack qui élimine avec plaisir et pour une raison obscure (on apprendra à la fin seulement pourquoi) tous les membres d'une famille... Sauf qu'un petit bambin un peu hardi, voir casse-cou s'échappe innocemment et s'enfuie dans le cimetière voisin où il va se retrouver adopter par un couple de fantôme et avoir comme tuteur un homme bien étrange ni vivant ni mort aux dons de persuasion épatants. Cet enfant une fois avoir aquis toutes les ficelles que des morts peuvent donner à un vivant va vouloir voler de ses propres ailes et côtoyer les siens, les vivants.
Sauf que Jack rôde toujours et il n'en a pas fini avec sa tâche baclée...

9,5/10 Ce livre est tout bonnement captivant, envoûtant et tout aussi magique que quelques-uns de ses personnages. Sincèrement, mettez vite cette oeuvre entre les mains de vos enfants, neveux, nièces mais surtout, surtout lisez-le avant, histoire d'emporter un peu de magie dans votre tête également.
Chapeau Sieur Gaiman, mais disons-le franchement, on en attendait pas moins !


Eric

Publié dans Critiques Fantasy

Commenter cet article

Meor 13/05/2009 21:56

(je parlais de la traduction du titre, en fait. Enfin je garde votre mail, bonne soirée)

Pierre+Brulhet 13/05/2009 20:02

Bonjour,
Pas de soucis pour avoir mon livre "L'Enfant du Cimetière". Je vous donne mon mail direct ce sera plus simple pour discuter :
pbrulhet@gmail.com
Il se trouve que mon éditeur est américain... et que le résumé est traduit en anglais sur certains sites. Oui c'est troublant qu'il ait voulu appeler son livre "L'Enfant du Cimetière" !
Très bonne soirée à vous.
Pierre
www.pierre-brulhet.com

Meor 12/05/2009 22:59

Bonsoir,
Je suis très intéressée par votre livre et aux vues des chroniques lues sur votre site, je ne doute pas qu'il pourra me plaire.
Ceci étant les problématiques me semblent différentes (si cela peut vous rassurer) et surtout je ne pense pas que Gaiman parle français!

Quoi qu'il en soit je sais que le titre "l'enfant du cimetière" avait été évoqué puis abandonné pour cet ouvrage, je ne sais si cela est lié.

J'espère que vous verrez vite une chronique de votre ouvrage par nos soins, qui sait? :)

Pierre Brulhet 12/05/2009 20:54

Merci pour cette réponse.
Il se trouve que Sire Cédric m'avait écrit quelques mois avant la sortie de son "L'Enfant des Cimetières", titre très proche de mon "L'Enfant du Cimetière", en se confondant d'excuses car malgré son refus, c'est son nouvel éditeur qui lui a imposé. Donc je ne lui en veux pas, surtout que son histoire n'a vraiment rien à voir avec mon livre.
Pour "L'Enfant du Cimetière", il se trouve que je l'ai écrit en 2005 et envoyé en 2006 à Albin Michel (l'éditeur français de "L'étrange vie de Nobody Owens) et que ce fut le seul éditeur à ne m'avoir pas répondu. Je ne sais si c'est un hasard mais bon... De plus une amie journaliste (la même qui m'a fait part de son trouble en découvrant le livre de Gaiman) m'a dit que l'auteur était réputé pour avoir de nombreux procès et de tous les gagner... (son éditeur amécain est célèbre pour ses avocats coriaces). Voilà, je vais de toute façon le lire pour me rassurer (ou pas) et je vous invite à lire "L'Enfant du Cimetière" si vous étiez curieux pour la comparaison.
Pierre
www.pierre-brulhet.com

Aneria 12/05/2009 09:15

Je doute fort que Gaiman s'en soit particulièrement inspiré, mais j'avoue personnellement ne pas avoir lu ce livre.

Une petite précision tout de même quant à l'écriture de Nobody Owens / Graveyard Book... Gaiman a commencé l'écriture du livre par le chapitre 8 bien avant la publication. Il confesse bien volontiers avoir mis du temps à écrire ce livre, et avoir rédigé les premiers chapitres, les plus initiatiques, en dernier.

J'admets que le parallèle peut surprendre. On pourrait en dire autant avec le dernier Sire Cedric.

A voir...