Fiche n °175 : Les Voyages de Gulliver de Jonathan Swift

Publié le par Librairie CRITIC

Couverture :


Résumé :
Conte poétique, fable légendaire ou texte politique, le chef d'œuvre de Jonathan Swift ne mérite aucune étiquette définitive. " Les voyages de Gulliver " est un texte multiple dont le style varié épouse les diversités évoquées tout au long du voyage. Ce conte pour enfants est un joyau de la littérature irlandaise, notamment l'épisode onirique des lilliputiens qui est resté une légende universelle.
Mon avis :
Les voyages de Gulliver ne se résument pas aux Lilliputiens ou aux Géants. D'abord, laissez-moi vous dire que ces voyages sont aux nombres de 4. Après s’être échoué, notre brave homme va visiter l'île de Lilliput puis, après s' être perdu dans une tempête, Brobdingnag, l'île des géants. Lors d'un troisième voyage où il se fait attaquer par des pirates, il visite successivement Laputa, une île volante et sa colonie sur terre, Balnibarbi où siège une université qui prône l'invention au-delà de toute considération de progrès, d'utilité, ou même de bienfait, Glubbdubdrib, l'île des nécromants, Luggnagg où vivent quelques immortels et enfin le Japon. Le dernier voyage est le seul dont l'auteur ne voulait pas revenir : l'île des Houyhnhnms, des chevaux savants et philosophes ayant créés sur leur île un système utopique.

Les Voyages de Gulliver mêlent ainsi fantastique, science-fiction, comique mais aussi satire sociale et politique, réflexion sur la condition humaine. Je dois dire que cette combinaison est assez jouissive. L'éxubérante imagination de l'auteur est décidément impressionnante et on se délecte des pastiches, satires et autres références qu'il fait de notre monde. Bien que cette oeuvre date du XVIII ème, elle est toujours d'actualité pour un bon nombre de points.... C'est l'apanage des plus grands auteurs et la preuve que les Houyhnhnms ont bien raison quand ils jugent les humains comme des bêtes incapables d'évoluer...

On le sait, ces voyages ont généré de nombreuses adaptations et de réécritures mais souvent, on ne garde que le comique ou le fantastique pour mettre de côté la reflexion philosophique et la satire sociale et politique. C'est assez regrettable. Mais je dois avouer que je ne suis pas fan des oeuvres des Lumières :  Voltaire, Montesquieu et les autres. On a l'impression que leur imagination est juste un prétexte pour 1) ne pas se faire taper sur les doigts, 2) faire des tartines de critiques sur la condition de leur époque. Et malheureusement Swift s'inscrit dans cette tradition littéraire. Certes il est tellement plus imaginatif et drôle et la pillule passe mieux mais impossible de ne pas la sentir passer. En cela, il est bien le précurseur d'oeuvres telles que Farenheit 451, La Ferme des Animaux, Le Meilleur des Mondes... Incisives mais pas très subtiles....

8/10 Les voyages de Gulliver sont une oeuvre incontournable, ne serait-ce que pour mieux envisager les nombreuses adaptations qui ont été faites. Mais aussi, parce que franchement, on ne peut pas passer à côté d'une imagination et d'un humour aussi impertinents et grandioses que ceux de Swift. Chacun décidera si ça suffit pour faire passer la pillule. Réhabilitons une oeuvre trop souvent simplifiée et sous-estimée !

Mitificus

Publié dans Critiques SF

Commenter cet article

Justine 23/01/2010 22:25


Je viens d'étudier le voyage à Lilliput en Anglais, tout ça me donne envie de bouquiner les 3 autres voyages ;)


Simatural 26/02/2009 16:29

Je l'ai lu au collège et je me rappelle avoir bien aimé (c'est peut-être la seule lecture "obligatoire" que j'ai aimé de tout le collège).