Fiche n °174 : L'Ombre du Vent de Carlos Luiz Zafon

Publié le par Librairie CRITIC

Couverture :


Résumé :
Dans la Barcelone de l’après-guerre civile, « ville des prodiges » marquée par la défaite, la vie est difficile, les haines rôdent toujours.
Par un matin brumeux de 1945, un homme emmène son petit garçon – Daniel Sempere, le narrateur – dans un lieu mystérieux du quartier gothique : le Cimetière des Livres Oubliés. L’enfant, qui rêve toujours de sa mère morte, est ainsi convié par son père, modeste boutiquier de livres d’occasion, à un étrange rituel qui se transmet de génération en génération : il doit y « adopter » un volume parmi des centaines de milliers. Là, il rencontre le livre qui va changer le cours de sa vie, le marquer à jamais et l’entraîner dans un labyrinthe d’aventures et de secrets « enterrés dans l’âme de la ville » : L’Ombre du Vent.
Informations complémentaires :
http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=22402

Mon avis :
J'ai un peu honte de l'avouer mais Javier Negrete mis à part, je n'ai pas lu grand chose venant le la péninsule ibérique. Preuve de mon stupide désir le lire des auteurs anglo-saxons, il aura fallut attendre de voir L'Ombre du Vent traduit dans la langue de Shakespeare pour m'y intéresser. Quand je vous disait que j'avais honte...

L'Ombre du Vent suit les pas de Daniel, de son enfance jusqu'à son adolescence, avec pour fil conducteur, son amour pour les livres et plus particulièrement pour l'un d'eux : L'Ombre du Vent. Cette mise en abîme permet à l'auteur d'entremêler les destinées de deux adolescents : celle de Daniel bien sûr, mais aussi celle de Julian Carax, l'auteur du livre, dont les seuls indices biographiques le concernant laissent à penser que son destin a connu un dénouement tragique. Deux vies qui se ressemblent fortement. En résolvant le mystère "Carax," peut-être Daniel pourra-t-il trouver un sens à sa vie ?
L'Ombre du Vent
, c'est aussi un cri d'amours envers Barcelone, une ville mythique où les rues de dédoublent aussi vite que l'intrigue. En effet,  l'auteur multiplie les personnages secondaires (à ce titre plusieurs d'entre eux valent  à eux seuls la lecture du roman) et les intrigues parallèles sans jamais diluer l'intrigue principale ni jamais dissoudre ses personnages. L'histoire de "Julian Carax" se dévoile à travers les récits de différentes personnes impliquées interrrogées par le narrateur, soit sous forme de dialogues soit sous forme de mémoires. Les histoires des différents protagonistes s'imbriquent parfaitement les une dans les autres comme des poupées russes. Et que dire l'ambiance d'une Bracelone plus vraie que nature ? Histoire, littérature, réalisme, fantastique, la maîtrise de l'auteur frise l'insolence et impose le respect.

8,5/10 En ouvrant L'Ombre du Vent, vous entâmerez un joli périple dans les méandres d'une Barcelone labyrinthique, un magnifique voyage dans les errances de l'adolescence. Superbe réflexion sur la littérature et la vie, L'Ombre du Vent redouble de charmes en tous genres et d'attraits de toutes sortes pour vous attirer dans sa toile. Ne luttez pas et laissez-vous séduire.

Simatural

Publié dans Critiques Autres

Commenter cet article