Fiche n °161 : It cames from the Moon ! de RUN

Publié le par Aneria

Couverture :


Résumé :

Dans les années 30, les Allemands lancent l'opération « De jorn Gottes », et envoient un zeppelin colossal sur la Lune, où l'équipage fait une découverte qui risque fort de bouleverser l'avenir.

Alors que sur terre, une équipe de choc d'agents très spéciaux et maîtres de la Lucha Libre enquête sur les terrifiants crânes de cristal, jusqu'à découvrir que la Waffen-SS est aussi très intéressée...
Informations complémentaires :
http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=29998

Mon avis :

Mutafukaz est une série que je ne connaissais pas mais je me suis laissé tenter par ce qui était pour moi l'ouvrage le plus appétissant de tout Ankama. Accroche amusante, couverture très soignée (avec les détails qui tuent dans tous les recoins, comme le vrai faux prix en francs imprimé en quatrième), allure de vrai nanard sauce 80's, ça avait de quoi me plaire ! Et lorsque j'ai pu voir qu'il y avait même des planches en 3D à l'ancienne, avec les lunettes vert/rouge, comme dans les vieux livres de ma petite enfance, je n'ai vraiment pas pu réfréner mon envie de me jeter dessus. Voilà ce que j'y ai trouvé !
Scénario de série Z tout puissant, ce hors-série et même hors-sujet de Mutafukaz est certainement le plus grand n'importe quoi que j'ai pu lire en BD depuis bien longtemps. Ca bastonne, ça tape dans tous les registres du vieux culte, c'est marrant et bien foutu, It cames from the Moon n'est pas un moment prise de tête. A la fois sèche et sanglante, cette uchronie est avant tout un road-trip (carrément trip !) dans un esprit fourmillant d'idées et fichtrement bien agencées. RUN nous pond là un sacré morceau de génie. C'est à la fois délirant et met vraiment mal à l'aise. Les catchos et les soldats du Reich dans un décor explosif, ça peut paraître juste improbable. Et pourtant, cette bouffée de bastons laisse le cerveau en veille et démembre avec plaisir l'ésotérique bon marché que l'on trouve un peu partout de nos jours. Et quel claque graphique, si vous saviez... Une mise en scène par appositions de styles, par touches d'affiches de propagande, films d'époque sentant le moisi et vieux comics sur papier à grain épais, c'est une véritable éclate. Et le planches 3D ajoute une bonus kitch au possible absolument irrésistible ! C'est un match de catch permanent entre premier et second degré qui se joue sous nos yeux, à la fois cartoonesque et violent, décalé et osé, cette BD totalement délirante en retournera plus d'un.

8/10 Fandarde, directe et tout à fait personnelle, cette BD est l'idéal pour un moment en chute libre, sans se casser les neurones, pour se marrer et décompresser. Bien sûr, tout le monde n'y trouvera pas son compte... Mais ceux qui s'éclate à regarder un combat de catch, ceux qu'Ed Wood fait planer, ceux que les BD fleurant encore bon l'indé décomplexé attirent, risquent sérieusement d'accrocher ! Drôle et dingue, survitaminé, ce vrai OLNI (Objet Lisible Non Identifié) en laissera plus d'un sur le carreau, comme balancé par dessus la troisième corde !

Bon, ça reste à considérer comme un One Shoot, le reste de la série n'est pas franchement top à mon humble avis !
Aneria

Publié dans Critiques BD

Commenter cet article

Simatural 01/03/2009 17:58

Pour les amateurs de Mutafukaz, sachez qu'il y aura bientôt une chronique de la série..