Fiche n° 156 : Inu Yasha par Rumiko Takahashi

Publié le par Sesshômaru

Couverture :


Résumé :

Kagome est une jeune japonaise comme les autres, qui va au collège, qui a des soucis avec ses devoirs de math, et qui aimerait bien avoir un gentil petit-ami. Jusqu'au jour où elle tombe dans un puit scellé du temple où elle vit avec sa famille. En fait elle est entraînée par un démon qui avait senti un grand pouvoir en elle : celui de la Perle de Shikon, une perle qui démultiplie les pouvoirs des monstres et autres esprits, et qui se trouve dans le corps de la jeune fille.
Celle-ci se retrouve ensuite projetée dans un Japon ancien presque légendaire, peuplé de créatures étranges. Dans un village où elle apprend qu'elle est la réincarnation de Kikyo, une grande prêtresse morte en protégeant cette fameuse perle, qui fut incinérée avec elle. Dans une forêt où - pour échapper au monstre qui l'avait attiré dans le Puit aux Ossements - elle est obligée de réveiller Inuyasha, mi-humain mi-démon, celui-là même qui aurait assassiné Kikyo…

Informations complémentaires :
tomes parus en France :  35
série finie au Japon avec 56 tomes.
http://www.critic.fr/envoi_recherche_simple.php?cle=inu

Mon avis :
Rumiko Takahashi est pour moi l'une des artistes, tous genres confondus, que j'apprécie et admire le plus. Ses œuvres sont toutes bourrées d'un humour si décalé et décapant que rien qu'en y pensant, je me tordrais presque en deux. Elle arrive à passer avec une aisance déconcertante entre des genres aussi différents que les humoristiques Ranma ½ et Urusei Yatsura (Lamu), à Maison Ikkoku (Juliette je t'aime) et ses recueils de nouvelles (La Tragédie du P…) racontant des tranches de vies comme elle seule sait le faire.
Inuyasha donc est un pur shônen, manga pour garçon, où se mêlent aventures, gags délicieusement stupides, combats très bien pensés, et même de la romance… comme quoi on peut contenter tout le monde. Contrairement à Ranma ½, les personnages ont dès le début un but précis, et l'histoire est très vite plus complexe du fait des nombreux personnages ayant chacun leur motivations propres. J'aime énormément le fait d'ailleurs que ce sont de petits groupes qui se forment (et non pas deux groupes : les méchants VS les gentils), chacun suivant leurs propres chemin, et où des ennemis  naturels passent leur temps à voyager ensembles comme si de rien était.

Les personnages sont vraiment attachants et certains terriblement charismatiques (ne serait-ce que Sesshômaru le demi-frère d'Inuyasha par exemple). Le dessin est agréable même si le style peut sembler vieillot à certains. Et la longueur de la série ne se fait quasiment pas ressentir ; on lit ce manga de la même manière du début à la fin : passionnément… du moment qu'on accroche aux premiers tomes évidemment. Mais ensuite, en tout cas, on est pas déçu !

9,5/10 Dix ans que je suis cette série, je fus réellement très triste de quitter son "monde" à la fin de la pré-publication japonaise l'année dernière. Mais je continuerai à la suivre avec autant de plaisir en volumes reliés avec Kana pour encore pas mal de chouettes années (attention tout de même à leurs énormes et malheureux spoilers dans leurs dossiers en fin de certains tomes !).

Sesshômaru

Publié dans Critiques Manga

Commenter cet article