Fiche n °151 : Les Gardes Phénix de Steven Brust

Publié le par Simatural

Couverture :


Résumé :
Ils sont quatre compagnons fidèles.
Ils ont juré de servir l’empereur et sont entrés comme Gardes Phénix dans la compagnie du capitaine G’aereth. Leur esprit est aussi tranchant que leur lame, et tout aussi dangereux pour leurs ennemis.
Khaavren a fière allure, un grand sens de l’honneur et une bonne épée ; Aerich, son meilleur ami, cache un lourd secret ; Tazendra est toujours prête à en découdre, surtout quand les ennemis sont en surnombre et qu’elle peut utiliser ses pouvoirs magiques ; Pel est un Garde en dentelles subtil et rusé, au fait des intrigues politiques…
La mission qu’on leur a confiée les mènera aux confins de l’Empire dragaeran, jusqu’aux frontières des royaumes orientaux. Mais en reviendront-ils ?
Quand l’acier des épées résonne, c’est tous pour un et un pour tous !
Informations complémentaires :
http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=26238

Mon avis :

Parmi les auteurs trop sous-estimés en France, il y en a un qui me tient particulièrement à coeur : Steven BRUST. Je vous ai déjà causé de la série des Vald Taltos (, ou encore ) mais jamais encore des Gardes Phénix, sa seconde série qui se déroule près de cinq siècles avant les aventures de notre assassin préféré.

La dernière fois qu'une série faisait référence à Dumas, c'était Les Lames du Roi de Dave Duncan. Loin de m'avoir enthousiamée autant que je m'y attendais (ni même le contraire je dois dire)., elle m'a conduit à repousser la lecture des Gardes Phénix pendant longtemps...jusqu'à...jusqu'à ce que plusieurs clients et amis me forcent à l'entamer. Cette chronique a pour objectif non seulement de les en remercier mais aussi de vous amener à ouvrir l'ouvrage et à en lire les premiers chapitres. je ne doute pas qu'une fois ladite chose faite, vous ne succombiez à la prose de l'auteur américain.

Premier point fort,  les personnages ! Khaavren,  jeune noble sans le moindre sous, décide de rentrer dans les légendaires gardes phénix. En chemin, il croise dans une auberge l'intrépide Tazendra et le sage Aeric avec qui il se prend vite d'amitié. Il apparaît bien vite que tous les trois ont les mêmes objectifs. Arrivé à destinations, nos trois héros font la connaissance du fringant Pel qui les introduira dans les rangs des prestigieux gardes phénix. Khaavren, Tazendra, Aeric, Pel mais aussi quelques héros secondaires sont vite rentrés dans mon panthéon fantasy en matière de personnages inoubliables. 

Un autre point fort de l'ouvrage relève du type de narration choisi par l'auteur. Comme annoncé en quatrième de couverture, Les Gardes Phénix se veut un pastiche de Dumas.  Ainsi, Brust a choisi de narrer les aventures de la même manière que Dumas en poussant le vice jusqu'à aller tirer l'histoire en longueur (Dumas était payé au mot). N'ayez crainte, loin de vouloir produire volontairement des longeurs, Brust effectue souvent des décrochages dans le récit, des digressions  sur des anecdotes totalement inutiles mais ô combien savoureuses. Pour peu, on les attendrait presque ces digressions. Je ne vous parlerais pas de l'anecdote du tabouret où le narrateur explique que les auberges, c'était bien mieux avant. En effet,  après avoir délicatement fracassé le crâne d'un ennemi, les vieux  tabourets ressortaient de l'expérience sans une seule égratignure. Ou encore le moment où le narrateur fait une analogie avec une autre oeuvre pour expliquer le fait qu'il va nous dévoiler l'histoire d'un personnage important, et où le faux auteur part dans une critique de l'oeuvre bien malgré lui...
 
Cette manie de la longeur se retrouve aussi dans les dialogues qui durent souvent dix fois plus qu'ils ne devraient. Là aussi, l'auteur tire son épingle du jeu en réussissant des dialogues franchement drôle, parmi les plus drôle qu'il m'ait été donné de voir dans le genre (presque aussi bon que ceux de Scott Lynch, c'est dire !). De fait, si vous ne rirez pas aux éclats, un sourire étirera bien souvent vos lèvres.

On pourrait certes reprocher à l'auteurs quelques facilités (notamment à la fin de l'ouvrage) mais franchement, je ferme les yeux dessus (d'ailleurs je les ai déjà oubliées ;-)) parce qu'elles ne sont franchement pas de tailles à éclipser les énormes et nombreuses qualités de l'ouvrage.

8,5/10 Son nom est Brust. Steven Brust. Actuellement, il est l'un auteurs les plus talentueux du genre. Merveilleux conteur d'histoire, il possède aussi un sens de l'humour tout à fait délicieux. Après les aventures de Vlad Taltos, Les Gardes Phénix marque le début de sa seconde série phare. Fan de Vlad Taltos, fan de Dumas ou de Sabatini ou tout simplement fan de fantasy, n'hésitez pas une seule seconde,  Brust a du talent à revendre, et vous, tous ses livres à vous procurer.

Simatural

Publié dans Critiques Fantasy

Commenter cet article

Micke 14/12/2009 09:44


Très déçu en comparaison à ce que j'avais pu lire dans Jhereg.
C'est loin d'être de la fantasie classique, gentilhommes et ruses enfantines ne m'ont pas du tout convaincus...