Duel n°1 : Fatherland de Harris Vs Da Vinci Code de Brown

Publié le par Simatural

Les sujets des deux livre n'ont à priori rien à voir mais ils seraient intéressants de comparer ces deux livres qui ont plus de points communs qu'ont pourraient ne le penser de prime abord. En effet, ces deux livres, en plus d'être des best-sellers, ont une réputation pour le moins sulfureuse! L'un aborde l'hypothétique descendance de Jésus tandis que l'autre se base sur une victoire de l'Allemage en 45!
Je tenterais ici de montrer a quel point l'un est pourtant bien meilleur que l'autre malgré leur parcourt semblable.


* Participant n°1 : Da Vinci Code

Couverture :

 

Résumé :

Un éminent spécialiste de symbologie de Harvard est convoqué au Louvre pour examiner une série de pictogrammes en rapport avec l'œuvre de Vinci. En déchiffrant le code, il met au jour l'un des plus grands mystères de notre temps... et devient un homme traqué.

Informations complémentaires :
- le livre : http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=14524
- Il existe une adaptation en film. Faute de l'avoir vu, je ne peux pas en parler. N'hésitez pas à laisser des commentaires à son sujet.

 

* Participant n°2 : Fatherland

Couverture :



Résumé :

Berlin, 1964. La paix nazie règne sur l’Europe et le président Kennedy s’apprête à conclure une alliance avec le Reich. À quelques jours de l’anniversaire du Führer, l’inspecteur de la Kriminalpolizei Xavier March reçoit l’ordre d’assister au repêchage d’un corps dans la Havel. Quoi de plus ordinaire et routinier ? Mais le macchabée, un certain Josef Bühler, est un parangon de la respectabilité national-socialiste et le dossier est classé sécurité par la Gestapo. Les secrets qui pourraient remonter à la surface menaceraientils le processus de détente entre les États-Unis et le Reich? March décide de braver les interdits et de mener son enquête. Best-seller international, ce roman insolite et excellemment documenté est à cheval entre le récit uchronique et l’intrigue policière. Sa démonstration, passionnante et redoutablement efficace, n’a pas manqué de susciter de nombreuses polémiques.
Informations complémentaires :
http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=5238

***

 

Que le combat commence...

1) La plume de l'auteur

Da Vinci Code (DVC): Très facile à lire! L'écriture se veut efficace avant tout et de ce point de vue, c'est indéniablement une réussite tant le lecteur est très rapidement happé par une écriture nerveuse digne des cadors du genre! Dan Brown n'est pas un styliste et n'a jamais prétendu écrire bien! Ben, en fait, tant mieux pour lui car c'est le grand point faible du livre: lourdeurs des phrases, répétition de certaines structures grammaticales,.... DVC est le genre de livre qu'on lit à la plage, ou dans le train, le genre de livre qu'on ne lit qu'une fois! Il ne pourrait supporter une relecture de toute façon. 0.5/2.5
Fatherland (F): Pour un premier roman, Harris frappe fort. Contrairement, à son homologue, Harris écrit bien. L'auteur ne s'embarque pas dans des phrases à rallonge ou dans la multiplication des procédés stylistique il est vrai mais ce qu'il fait, il le fait bien. Les phrases courtes et dures sont à l'image même de l'empire allemand présenté par l'auteur. Une réussite! 1.5/2.5

2) Les persos et les décors
DVC : Ce livre a été écrit pour être un best-seller et être facilement adapté en film! L'auteur ne s'attarde pas sur les personnages mais en mais suffisament pour les rendre attachants ou au contraire antipathiques au lecteur! Le livre nous emmène dans des lieux connus (Le Louvre) ou à la campagne. La variété des décors et les persos haut-en-couleurs, tous deux stéréotypés, participent au plaisir de lecture du lecteur qui ne veut pas se prendre la tête et laisse place à l'intrigue! Pour ceux pour qui cela importe un tant soit peu, ce livre est d'une banalité affligeante... 1/2.5
F: On s'identifie rapidement à l'inspecteur March dont l'auteur raconte ses déboirs familiaux et sentimentaux! On pourra reprocher à l'auteur de être largement inspiré des grands héros de roman noirs (Chandler, Connelly,...) mais il n'en reste pas moins que le héros est excellent! Les seconds rôles sont moins conventionnels mais restent très peu développés! Je ne sais pas le temps que l'auteur a passé à imaginer le paysage allemand si l'Allemagne avait gagné la guerre mais c'est terrifiant de réalisme! Faut le lire pour le croire... 2/2.5

3) L'intrigue
DVC : Gros point fort du livre! Une véritable quête du Graal où se succède décryptage d'indices laissés là il y a bien longtemps! Le lecteur se prends rapidement au jeu de cette chasse au trésor! Les discussions lors des découvertes d'indices permettent au lecteur de comprendre quelques points de la tradition ésotérique (et de ce fait se sentir intelligent diront les mauvaies langues). Cet aspect pédagogique est évidemment à ne pas prendre au pied de la lettre! Belle intrigue donc et qui renfoce d'autant la déception ressenti à la fin parce que l'auteur pouvait nous pondre beaucoup beaucoup mieux! Par contre, point vraiment agaçant: un américain fraîchement débarqué capable de déchiffrer des symboles que les européens étaient trop cons pour comprendre alors qu'ils l'avaient sous les yeux depuis pas mal de siècles...1.5/2.5
F: Passionnant de bout en bout; voilà ce qu'il ressort! Alors que l'auteur aurait pû se contenter d'une "simple" uchronie, l'aspect thriller n'en est pas négigé pour autant loin de là! C'est avec un grand plaisir que l'on suit les pas de l'inspecteur March et que l'on tremble pour lui dans cet état où la liberté d'action est égale la tolérance d'Hitler! L'enquête aboutit là où elle doit aboutir! Pas une page de trop! Magnifique! 2.5/2.5

4) Le plaisir de lecture
DVC : Ne faisons pas les mauvaises langues, c'est un vrai plaisir de lire ce roman très bien construit! Ce roman se dévore et perd beaucoup de son charme, je pense, à être lu par petits bouts! Mais, je le répète, la fin est nulle mais nulle! Oui je suis un lecteur contrarié! 1.5/2.5
F: Rien à redire! Ce livre est une claque magistrale, de celle qui marque un genre sinon la littérature! Ce livre mérite que vous lui jetiez plus qu'un coup d'oeil car rarement thriller n'aura été si brillament écrit! 2.5/2.5

Conclusion
DVC : 4.5/10 : Si le livre ne méritait pas tout le tapage médiatique fait autour, il mérite d'être lu. On se prends rapidement au jeu si l'on n'y regarde pas de trop près.
F : 8.5/10 : Ce thriller historique mâtiné de SF est un excellent roman. Lisez-le, vous ne le regretterez pas!

Simatural

Publié dans Duel

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Simatural 03/01/2009 12:11

J'ai pas trop de regret alors d'avoir fait l'impasse sur le film !

Pour Thomas Geha vs Julia Verlanger, j'attends d'avoir lu tout Verlanger avant de me prononcer. Je viens juste de comprendre l'allusion "A comme ..." à la lecture de cette seconde intégrale.
Je crois que je relirai ton dyptique avec toutes les références en poche.

Laetitia la liseuse 30/12/2008 09:17

Je n'ai justement pas lu le da vinci code à cause de ce tapage médiatique. Par contre, j'ai vu une partie du film mais je me suis endormie vers le milieu. Un vrai somnifère, ce film !

thomas geha 29/12/2008 09:33

vivement verlanger vs geha...