Les Immanquables n°1 : Sandman par Neil Gaiman (Suite et Fin)

Publié le par Meor

C'est maintenant au tour d'un tome "Coup de Coeur" et du dernier paru en France d'être chroniqués.  

Ch
ro' Coup de Cœur : Hors Série 

Le Chasseur de Rêve par N. Gaiman et Yoshitaka Amano

Couverture

 

Résumé :
Au fond du Japon, dans un temps oublié, une renarde blanche cherchant juste un abri découvre sa capacité à s'attacher à un jeune moine en ermitage. En concurrence avec un blaireau, elle fait appel au Chasseur de Rêve. Mais ses faveurs ont un prix terribles.

Mon avis :

Pour fêter ses 10 ans, Sandman prend une forme particulière. En effet, plutôt qu'un tome assez commun, c'est sous la forme d'un conte magnifique, subliment écrit que Neil Gaiman nous offre un voyage encore plus à part. Reprenant une légende traditionnelle du folklore japonais, ce conte très travaillé et d'une grande et tragique douceur.

Et quel univers graphique.... Ce n'est rien de moins que le génialissime Amano, connu pour ses travaux notamment auprès de Squaresoft pour Final Fantasy, mais aussi l'un des meilleur peintre nippon actuel, qui signe les magnifiques illustrations de cet ouvrage.

10/10 Un ouvrage sublime, totalement inclassable, d'une beauté visuelle et émotionnelle incroyable, Sandman fête ses 10 ans de la façon la plus époustouflante qu'il soit. Un ouvrage précieux, un trésor même au regard de l'œuvre qu'il couronne !

************************************************************************

Chronique dernier opus paru :

Tome 9 – Les Bienveillantes

Couverture :

 

Résumé :

Le fils d'une femme seul, né dans d'étranges conditions, disparaît du jour au lendemain après un cauchemar de sa mère. Dream, portant d'habitude impassible, en semble affecté, comme beaucoup d'êtres, dans notre mondes comme de le Rêve. Ombrant dans la folie, la mère cherche des réponses, partant en quêtes des « Bienveillantes »...

Mon avis :

Les Bienveillantes constituent l'avant dernière histoire, et donc pénultième volume de cette saga. C'est notamment le plus gros morceaux. Il compile ici une aventure assez démentielle, et particulièrement dure.

Autant partir conscient, derrière l'une des plus glaçantes couvertures de Dave McKean, se tient à mes yeux le volet le plus sombre, le plus amer des épisodes de Sandman. Sur un fond thématique cru et cruel, Neil Gaiman signe ici son scénario qui prête le moins à rire.

Fort, intense même, et d'une grande beauté, ce jeu de quêtes et de décadence est un point d'orgue de la série. On y retrouve ici un grand nombre de personnages, sans pour autant qu'ils aient les mêmes rôles. Les univers et les esprits tombent en lambeaux.

L'histoire est d'une incroyable complexité, et d'une richesse culturelle faisant passer American Gods pour une aimable introduction aux capacités du conteur. Violent et déséquilibrant, ce tome met réellement le lecteur à l'épreuve.

Et au niveau des illustrations, ce n'est pas moins de 8 dessinateurs qui signent les différentes étapes ! En effet, Marc Hempel, Richard Case, D'Israeli, Teddy Kristiansen, Glyn Dillon, Charles Vess, Dean Ormston et Kevin Nowlan ont tous travailler de concert pour signer une œuvre époustouflante et d'une très grande cohérance. Le style est particulier, voire choquant, mais l'action n'en est que plus belle.

9,5/10 Plus sombre et dramatique que jamais, Gaiman revisite ici avec un talent stupéfiant des mythes et des grands thèmes de tragédie antiques et modernes. Plus de places pour les sentiments, le Rêve est en train de changer, et le monde suivra le mouvement. Proprement génial, ce prologues aux dernier instants est véritablement de toute beauté.

Et les histoires n'auront plus jamais la même saveur...

Voilà, ici s'achève le premier volet des Immanquables. En espérant que cela vous ai plu, donné envie de découvrir ou redécouvrir cet univers…

À la prochaine !

Aneria

Publié dans Immanquables

Commenter cet article