Les Immanquables n°1 : Sandman par Neil Gaiman (première partie).

Publié le par Aneria

Comme annoncé hier voici la premier chronique "Immanquables". Divisée en deux parties : une aujourd'hui, la fin demain. Pour l'instant présentation de la série et chronique du premier opus : 

Présentation de la série :

Avant d'être l'auteur mondialement connu qu'il est aujourd'hui, Neil Gaiman a commencé comme scénariste de Comic books pour DC Comics. On lui doit des histoires particulièrement sombres, avec une grande profondeur, une grande culture et un fourmillement de références. Très vite remarqué par les huiles de DC et les lecteurs, il peut lancer sa propre série à l'univers très personnel, dans la prestigieuse collection Vertigo.

En 1990 sort donc une bombe, une série d'une qualité scénaristique et graphique sans précédent. Un univers onirique, magique, prenant de tous les horizons et les incluant avec brio dans un monde de fantasy urbaine. Depuis, les plus grands dessinateurs rêvaient de prendre part à ce monde à part. La légende était en marche.


Présentation de l'univers :

Présidant à tous les mortels, les Éternels sont des entités toutes puissantes, et chacun d'entre eux règne comme il l'entend sur sa partie du monde et des hommes. Chacun à sa tâche et son existence modulée par celle-ci, ou peut être l'inverse...


 Death, la joyeuse Faucheuse
 Destiny, le silencieux gardien du Livre du Destin
 Dream, l'amer seigneur du Rêve
 Destruction, l'indolent guide des Violences
 Desire, la brulante mère des Envies
 Despair, l'hideuse souveraine de la Douleur
 Delirium, l'exubérante matriarche des Folies

 

Parmi les ainés, Dream est un univers tout entier.

On l'appelle Morphée, Maîtres des Rêve, Gardien du Sommeil, Père des Cauchemars ou encore Marchand de Sable... Il ne se contente pas d'être le créateur, il EST le Rêve, un monde infini par delà les pensées. Dans ce lieu peuplé de tout ce qui est ou même sera imaginable, tous les dormeurs sont ses visiteurs, et toutes les croyances, toutes les créatures y sont apparus ou y ont séjournées.

Les Dieux y sont eux mêmes en simples hôtes. Il commande à tous avec une noirceur, une mélancolie de tous les instants. Et dans son royaume sans cesse mouvant comme dans le monde des vivants qu'il explore fréquemment, il se doit de rester vigilant.

Parmi les innombrables qualités de Sandman, il est important de noter qu'après la lecture du premier tome, tous les autres peuvent être lus. Ils constituent tous une histoire complète et achevée. Cependant, bien entendu, vous ne saisirez pas nécessairement la profondeur ou tous les détails des différentes péripéties.



Pour ne pas avoir en dire plus, passons à la chronique du premier opus !

Chro' Tome 1 : Préludes et Nocturnes par N. Gaiman, Sam Kieth et Mike Drigenberg

Couverture :



Résumé :

Un sorcier moderne craignant la fin de sa vie cherche à invoquer la Mort pour lui extorquer l'immortalité. Cependant, son rituel conjure le Seigneur des Rêves. Il tente alors de lui arracher cette même vie éternelle, en l'emprisonnant dans une bulle de cristal. Lorsqu'il s'évade enfin, après des décennies, Dream s'en retourne à son royaume. Seulement, le Rêve et les Dormeurs ont souffert de son absence...

Mon avis :
Attention, chef-d'œuvre !
Par ce premier volume de toute beauté commence l'une des plus fantastiques et des plus géniales séries jamais réalisées en BD, ni plus ni moins !

Prenant source dans des mythes, des contes populaires, et bien plus encore, cette histoire totalement folle vous transporte dans une Amérique contemporaine bien plus en proie aux autres mondes que l'on pourrait croire.
On découvre ainsi la figure de Dream, sorte de non-héros sombre, ombrageux et amer. Terriblement attachant par ses traits de caractères, il est à la fois acteur et toile de fond de toute cette BD, et fait découvrir au lecteur la profondeur de son royaume. Dans sa lutte mythique à travers le temps et tous les esprits, ce prologue indispensable lance l'univers le plus titanesque et garde le cap avec brio.

9/10 Magnifique et enchanteur, ce premier tome est ni plus ni moins que le lancement de l'univers le plus merveilleux et improbable de la BD. Sans limite, Dream nous emporte dans des dimensions graphiques et mythiques renversantes.
A n'en plus jamais voir son lit de la même façon...

Aneria

Publié dans Immanquables

Commenter cet article