Fiche n° 124 : Frère Ewen (La Confrérie du Panca 1) de Pierre Bordage

Publié le par Angèle

Couverture :



Résumé :

Des pilotes assurent avoir vu le mythique pentale, aussi grand que les vaisseaux stellaires. Les témoins disent son vol à la fois gracieux et majestueux, puissant et léger, admirable à tous égards. Celui qui l'a vu voler est à jamais métamorphosé, comme touché par une grâce aux dimensions de l'infini. La vie est douce pour Ewen sur la planète Boréal, quand il reçoit l'appel de la Fraternité pour reconstituer une chaîne quinte, procédure d'exception : une menace pèse sur toutes les espèces vivantes de la Galaxie. Premier maillon de la chaîne, il doit se rendre sur la lointaine Phaïstos. De son côté, Oleo, treize ans, et sa famille, bannis de leur communauté, cherchent à rejoindre la lune de Hyem, d'où décollent les vaisseaux en partance pour les mondes les plus reculés. L'un par sacrifice et l'autre par amour vont choisir de vivre l'aventure unique d'un voyage interstellaire de quatre-vingts ans. Un opéra de l'espace tendu et émouvant, ode à la femme et au mystère de la vie. La Fraternité du Panca comptera cinq épisodes.

Informations complémentaires :
http://critic.fr/detail_livre.php?livre=26897

Mon avis :

N'ayant jamais lu de science-fiction dans ma vie autre que The Postman de David Brin, quelle surprise pour moi de découvrir mon premier vrai livre de SF : La Fraternité du Panca de Pierre Bordage. J'ai découvert à mon grand bonheur un space-opera où se mêlent loyauté, déchirement et l'amour.

Après le mythe du sphinx, nous découvrons un animal à l'origine d'une société secrète  interstellaire : le penthale mythique. Notre héros, un des maillons d'une chaîne de quinte de cette société secrète doit tout quitter afin de reconstituer la chaîne de quinte car le monde est en péril. Pour moi, ce livre poignant fût une découverte car comme pour la fantasy, l'identification est immédiate et on tremble tous lors des épreuves qu'Ewen doit affronter.
En tout cas, si le space-opera a cette saveur, je veux bien m'en intoxiquer plus souvent.

8,5/10 complètement subjective. Cependant le style clair, sans fioriture et fluide, fait que l'on accroche tout de suite. Arrivé à la dernière page, on reste bien sûr sur sa faim : ce qui pour moi est un superbe prémice pour une suite.

Angèle

Publié dans Critiques SF

Commenter cet article