Fiche n° 117 : L'Oeil du Purgatoire de Jacques Spitz

Publié le par Simatural

Couverture :
 

Informations complémentaires :

http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=30442

Mon avis :
Cette ŒUVRE est incontournable. Une petite merveille sortie du fond de notre littérature par les éditions de L'arbre Vengeur que je salue ici bien bas pour avoir eu l'audace, que dis je, l'intelligence de réédité ce texte d'une rare beauté, d'une verve unique et très originale, d'autant plus si on replace ce roman dans son époque (1945).

Chaque page ou presque (j'exagère mais vraiment peu) est un régal. J'ai quasiment eu envie d'annoter un paragraphe sur 4 tellement certaines tournures ou réflexions m'ont enthousiasmé, scotché, laissé pantois. Je suis revenu à plusieurs reprise sur certains passage pour m'en délecter à satiété. Réellement une grande réussite, un auteur que je découvre tardivement et qui je l'espère ne restera pas plus longtemps inconnu de vous. Une entrée remarquable dans le fantastique français que je ne saurait mieux d'écrire que la quatrième de couverture proposée par l'éditeur, la voici donc :

"Vous connaissez le passé, imaginez le futur, redoutez le présent : il vous reste à découvrir le «présent vieilli», ce temps inédit inventé par Jacques Spitz dans un roman phénoménal considéré comme un des classiques du roman d'anticipation français.
Son héros, un peintre raté résolu au suicide, va vivre une expérience hors du commun qui le conduira où nul n'est allé : inoculé par un savant fou, un bacille s'est attaqué à sa vue et lui permet de voir le monde et les êtres tels qu'ils seront dans un futur proche. Mais ce qui n'était qu'une étrange expérience devient une aventure effarante lorsqu'il réalise que le temps se dilate et qu'il «voit» de plus en plus en avant.
Livre haletant sur le cauchemar d'un homme seul au milieu d'un univers en déréliction, L'oeil du purgatoire est un roman unique qui réussit à pousser une logique jusqu'à son extrême limite avec une audace et une intelligence qui ont laissé pantois ses admirateurs. Il était impensable de ne pas le proposer de nouveau à ceux qui croient que la littérature, mieux que n'importe quel art, doit nous permettre d'explorer les confins et les mystères de notre imaginaire."

Et hop pour finir et pour le plaisir un petit tout petit passage ;o)

"Chaque fois que je l'ai vu, je suis resté avec l'impression qu'il m'avait agité un chiffon de laine empoussiérée dans la cervelle. Qu'il aille faire ailleurs le ménage de ses idées ! Les miennes sont claire et me suffisent.... "

11/10 Et oui, 1 point de plus pour réparer une faute impardonnable ; celle ne pas avoir lu ce chef d'œuvre de la littérature française avant, celle ne pas avoir découvert cet auteur plus tôt.
Une note méritée et exceptionnelle qui, je l'espère, vous amènera sur les sentiers de la découverte ;o).

Eric

Publié dans Critiques SF

Commenter cet article