Fiche n° 100 : L'Ile au Trésor de Pierre Pelot

Publié le par Simatural

Couverture :


Résumé :
Le réchauffement climatique a fait son oeuvre en ce XXIe siècle. Le niveau des océans a grimpé, modifiant le tracé des côtes et la géographie interne des continents. Tout au long de ces rivages redessinés, au coeur d'États dévastés et fragilisés, de nouveaux Frères de la Côte sont apparus. Pirates d'une ère nouvelle, pilleurs, mercenaires en tous genres. Flint était l'un d'eux. Un des plus grands, des plus sauvages. Un des plus malins aussi. Tous ses butins, il les a convertis en lingots d'or — seule valeur restée sûre dans ce monde à la dérive — dont il a cache la plus grande partie sur une île connue de lui seul et de ses proches complices. Quelques années plus tard, sur une île des Caraïbes en partie épargnée par la montée des océans, un certain capitaine Bill échoue dans une taverne tenue par Sally-Sea et son compagnon Trelawey. Traqué par une bande de malfrats qui en veulent manifestement à sa peau, Bill va laisser à Jim, le neveu de Sally-Sea qu'elle a recueilli lorsque sa mère a mystérieusement disparu, ce qui ressemble fort a une carte au trésor...
Informations complémentaires :
Splendide hommage au chef-d'oeuvre de Stevenson, revisité à l'aune des considérations les plus actuelles, LÎle au trésor façon Pelot nous rappelle tout le prix et toute la profondeur d'un véritable roman d'aventures.
http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=30393

Mon avis :
Avec L'Ile au Trésor, Intersices propose une réécriture du livre éponyme par l'un des écrivains français les plus doués.
j'attendais beaucoup - trop ? - de ce livre qui mélange pirates et post-apocalyptique.
Chez moi, le mot "Pirate" a le même effet sur mon porte-feuille que l'expression "sésame ouvre-toi" sur la grotte d'Ali Baba. De plus, j'apprécie tout particulièrement le genre du post-apo comme en témoignent les nombreuses critiques de ce site.
Vous l'aurez peut-être compris : je sors satisfait mais non enchanté de cette lecture.

OUI
En un peu moins de 300 pages, Pelot nous écrit une vraie histoire d'aventure, de l'Aventure avec un grand A. De fait, Pelot réussit haut la main son pari de remettre au goût du jour l'oeuvre de Stevenson. La lecture de cette réécriture apporte autant de plaisir que celle de son illustre modèle.

OUi, MAiS...
J'attendais de Pelot plus qu'une simple réécriture? J'aurais aimé que l'auteur s'attarde un peu plus sur son univers post-apocalyptique qui sert tout juste de background à une histoire passionnante je répète. Ainsi, j'ai été un peu déçu par son traitement de cet aspect.
Aussi, si l'histoire ne manque pas de pirates et de personnages plein de gouaille (Ahhh Johnny Jump Silver ! ), j'aurais voulu un peu plus de piraterie, de drapeaux noirs, d'abordages, ... Avec toutes les possibilités de renouveler la roman de piraterie que donnent un monde technologiquement avancé, on se prend à rêver à un roman plus ambitieux (des pirates en hélicoptères...).

7,5/10 J'ai peut-être trop attendu de cette réécriture néanmoins réussie en projettant mes fantasmes de lecteur...
La fin, ouverte, laisse même espérer que l'on pourrait avoir très bientôt une suite.
Et franchement, il y a matière à écrire un autre roman tant ce monde regorge de possibilités...


Simatural

Publié dans Critiques SF

Commenter cet article

thomas geha 08/10/2008 01:45

Les pirates de l'air ça me va... c'est juste l'hélico, je trouve pas ça fun.

Simatural 07/10/2008 09:23

Tu n'aimes pas les pirates de l'air ? Ah...Le Château dans le Ciel...

thomas geha 07/10/2008 00:17

ah non, les pirates en hélico ça n'a aucun charme...