Fiche n° 92 : Le Passeur de Lois Lowry

Publié le par Meor

Couverture :


Résumé :

Jonas va avoir douze ans. Il vit dans une société où n'existent ni guerre, ni pauvreté, ni chômage, ni couleurs, ni animaux... Cette société est composée d'individus amnésiques et parfaits dont les vieux et les nourrissons, trop faibles, ont été éliminés. Personne ne se rebelle, tout le monde semble ignorer qu'il puisse en être autrement. Seul "le passeur" peut garder la mémoire. Et Jonas est désigné pour être ce passeur... Un récit qui ne dit qu'une chose, mais qui la dit si bien : "Méfiez-vous des sociétés idéales !"

Informations Complémentaires
Quinze ans déja se sont écoulés depuis la parution de ce livre, autant dire qu'il a fallu du temps pour qu'il arrive jusqu'à mes yeux avides de bonnes lectures (Merci à Colville Petipont qui fait passer ce livre).
Et comme il est fort possible que je ne sois pas la seule dans ce cas, je fais également passer ...

Mon avis :
Un livre conseillé dès 9 ans, ça signifie tout à fait qu'on peut le lire après. Et Le Passeur rentre dans la catégorie des livres jeunesse qui se lisent à tout âge.

Plus jeune, il aurait sans doute été compliqué de trouver les résonnances de ce livre : des Monades Urbaines de Silverberg au Meilleur des mondes de Huxley, nombreuses sont les sociétés imaginaires qui pourraient faire écho à la communauté du jeune Jonas.

Et pourtant ce livre est dans sa façon de décrire les choses, dans l'attitude  adoptée, unique.
La progression de l'enfant dans cette société et - vous vous en doutez déja - la progression de la perception qu'il en a, sont captivantes. Ce roman se lit d'un trait mais attention, il ne prend son lecteur par la main que pour mieux lui montrer l'étendue des choses.

Le Passeur se lit avec plaisir, parfois les larmes aux yeux, et surtout possède une fin comme j'aime en voir : ni trop fermée (auquel cas l'imagination se termine ainsi et le livre s'acheve "trop" vite) ni ouverte à l'excès (ce qui a tendance à me lasser).

Loïs Lowry sait doser son écriture, l'action et le rythme. Tout porte à dire que Le Passeur est un TRES BON roman d'anticipation. Qui plus est accessible au plus jeunes (et pourquoi pas, alors, une façon de découvrir la SF ?)
Que demander de plus ?

8.5/10 Prenant, superbe et bluffant, pourquoi ne me l'a-t-on pas prêté plus tôt ?


Meor

Publié dans Critiques SF

Commenter cet article

Luna 11/05/2011 09:46


Le passeur est vraiment un grand livre, le genre qui ne laisse pas indemne. Je trouve qu'il serait dommage de ne pas le lire !

Je viens d'ailleurs de publier mon avis sur mon blog...

Joli article, je reviendrais ;)

Bonne continuation !!