Fiche n° 89 : Dragon (L'Age du Feu 1) de E. E. Knight

Publié le par Simatural

Couverture :


Résumé :

Au plus profond d'une caverne, dans les montagnes, naît une couvée de dragons.
Les quatre petits appartiennent à une espèce en voie d'extinction : ils sont le dernier espoir de survie de leur peuple. Mais des nains font irruption et sèment la mort dans la caverne. Seul le jeune Auron parvient à s'échapper. Spécimen rare de dragon gris sans écailles, uniquement armé de son esprit, de ses griffes et d'un instinct de survie sans limite, il décide de partir en quête de ses semblables.
C'est le début d'un long périple dans un monde dangereux, peuplé d'elfes mercenaires et d'humains violents, où il rencontrera des alliés improbables et découvrira sa véritable nature.

Informations complémentaires :
http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=30132

Mon avis :
Avec Milady, Bragelonne se lance dans l'inédit en poche. Saluons donc cette initiative malheureusement trop rare pour nos porte-feuilles...

Mais que vaut ce roman de E. E. Knight, auteur américain inconnu en France ?  

Après 180 pages d'introduction que l'auteur aurait aisément pu synthétiser en 3 fois moins de place (sans rien perdre en substance, au contraire...), la rencontre d'Auron et d'un nain marque véritablement le début de l'histoire. Je dois dire que l'intrigue qui se résumait pour l'instant à du "manger/fuir" commençait à m'agacer sérieusement. Pas que la jeunesse de Auron soit inintéressante, mais le côté répétitif de l'action en lassera plus d'un, je pense.
    
Si quelques trouvailles viendront égayer votre lecture (j'ai particulièrement aimé comment l'auteur explique la présence de trésors dans les grottes des dragons), la fluidité de la lecture doit plus à son manque de surprises qu'à l'histoire ou au style de l'auteur. Loin de moi l'idée de vouloir jouer les rabat-joies, je dirais même que Dragon est d'une prévisibilité  peu commune.

4.5/10 Au final, malgré quelques idées originales, Dragon fait dans le classique. On ne pourra pas crier au voleur : le titre et la quatrième annoncent bien la couleur : un livre avec un dragon pour héros dans un monde de fantasy des plus classiques où se côtoient nains, elfes, humains, et autres habitués des mondes imaginaires...
Nul doute cependant que les fans d'Eragon et de fantasy classique devraient aimer. Les autres iront chercher leur bonheur ailleurs...


Simatural

Publié dans Critiques Fantasy

Commenter cet article

chien 07/09/2011 00:36


j'ai lu le roman et franchement ce n'est pas mal