Fiche n° 50 : La Terre sauvage de Julia Verlanger

Publié le par Simatural

Couverture :


Résumé :

Dans une France en proie au chaos d’une guerre bactériologique, Gérald tente de survivre en gagnant le sud quand il tombe sur Annie, une fille qui a pour idée fixe d’aller à Paris. Pour y arriver, il leur faudra remonter l’Autoroute sauvage. Entre les mares de bactéries, les poches de gaz hallucinogènes et les bandes de pillards, le voyage promet d’être chaud ! Et puis il y a la Mort en billes, ces globes gélatineux qui se collent aux squelettes pour les animer. Le havre de paix qu’ils finissent enfin par trouver ne résistera pas à un raid d’esclavagistes. Pour venger leurs amis de l’Île brûlée et retrouver Annie, Gérald et son ami Thomas devront affronter une nouvelle menace.

L'Autoroute sauvage, La Mort en billes, L'Île brûlée : la trilogie mythique de Julia Verlanger qui a préfiguré Mad Max, pour la première fois réunie en volume avec quatre nouvelles postapocalyptiques.

Informations complémentaires :
http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=28998

Mon avis :
Trésor de la Science-Fiction (TSF) est un nouvelle collection des éditions Bragelonne. Je laisse son directeur de collection Laurent Genefort la présenter :

L'idée de la collection est en effet de remettre sur le devant de la scène des livres de SF d'autres générations (c.a.d. des années 30 aux années 70). Je suis moi-même avant tout un lecteur passionné, c'est pourquoi j'élabore chaque volume de cette collection en me demandant toujours: qu'est-ce qui fait que j'achèterais tel volume des 'Trésors de la SF', plutôt que de me contenter des éditions antérieures? Il y aura le choix des textes bien sûr, le côté omnibus; mais aussi une révision des textes, des postfaces, des nouvelles inédites ou introuvables, des cartes... bref, un paratexte important. C'est une collection qui a vocation à s'inscrire dans le temps.
Sur le choix des auteurs, il y aura une majorité de Français, mais la SF est une littérature mondiale et il y aura naturellement des auteurs étrangers.
Je peux citer des incontournables, de Spitz à Pelot et Andrevon, en passant par B.R. Bruss... mais Brage est en négociations pour plein d'autres auteurs de sorte qu'à l'heure actuelle, je ne peux pas vous en dire beaucoup plus.

TSF commence avec deux titres : La Terre sauvage, premier des 5 intégrales de l'oeuvre de Julia Verlanger et Le Crépuscule des Mondes de Michael Coney. Commençons par une chronique du premier.

******************

Il y a des rééditions qui sont attendues et celle de Julia Verlanger en fait partie. Peu d'auteurs ont su marquer comme elle l'imaginaire français. Voici donc la première intégrale illustrée par une superbe couverture de Benjamin Carré. Vous-ai je dit combien j'aimais les illustrations de ce monsieur ? Non ? Si ? Reste que cette couverture ne fera pas changer d'avis à son sujet. Superbe !

 J'ai deux raison de mettre une bonne notes à cet omnibus :

- la première est que j'ai pris mon pied comme rarement un post-apo a sû le faire. C'est speed, c'est fun et surtout, il y a la touche inimitable de son auteure qui enchante tout ce qu'elle noircit de sa plume. Quel bonheur de suivre les aventures de Gérald dans cette France post-apocalyptique plus vraie que nature. Rats, peste bleue, mort-vivants à mi-chemin entre le squelette et le blob (si si, je vous jure), Les raisons de craindre pour sa peau dans ce monde devenu aussi fou que barbare sont nombreuses. Signalons l'étonnante cohérence de cet univers qui n'a rien à envier à celui d'un Mad Max par exemple.

Gérald est un solitaire. Un loup. Pas un mouton. Toujours sur ses gardes, il traverse cette France cauchemardesque à la recherche d'on ne sait trop quoi (pas sûr que lui-même le sache) et il rencontre Annie... Une femme. Une emmerdeuse. Peut-être a-t-il d'ailleurs trouvé ce qu'il a toujours cherché. Peut-être que non. Et les voilà parti pour trois aventures où l'auteur s'attache à décrire toutes les facettes de la nature humaine : des tyrans (beaucoup) des cons (nombreux) et des "bons" (...plus qu'on ne le croit au début).  

Au bout de leurs périples, ils découvriront que, si vivre et survivre peuvent sembler très proches, il n'en demeurent pas moins qu'il s'agit de deux choses très différentes.
- la seconde est plus personnelle : Kanux n'aurait pas hésité à me taper si j'avais mis moins de 9. Et un membre du fan club de Julia Verlanger, ça frappe fort ! Cette raison est bien entendu la plus importante. ^^ 

Les quatres nouvelles ne sont pas que du bonus, loin de là. Elles montrent d'autres facettes du talent de l'auteure. Les deux postface apportent des éclairages de qualité. 

9/10 Je ne doute pas du succès que va rencontrer cette réédition. De nouvelles générations de lecteurs méritent de connaître cette auteure fabuleuse qu'est Julia Verlanger. Ce premier TSF est une réussite à tout point de vue (couverture, texte, postface). Espérons que cette collection continue sur sa lancée...   

Simatural

Publié dans Critiques SF

Commenter cet article