Fiche n° 47 : Jazz Maynard de Raule et Roger

Publié le par Eric

Couverture :


Résumé :

Menottés chacun à une chaise, Téo et Jazz Maynard sont interrogés par des grosses frappes provenant des Etats-Unis. Des retrouvailles pour le moins ironiques… Deux heures plus tôt, Jazz rentre à Barcelone avec sa sœur Laura. Celle-ci part rejoindre le domicile de ses grands-parents, laissant son frère à la visite des quartiers qu’il connait par cœur. Arrivant devant un bar nommé « Cave Canem », Jazz interroge une vieille mendiante pour savoir depuis combien de temps l’enseigne a changé de nom. La vieille lui rétorque que cela a été fait le jour où Judas l’a racheté. Il lui fit garder sa trompette pour une centaine d’euros, avant d’y entrer. Un groupe de jazz joue dans le fond, Maynard s’adresse au barman. Il cherche du travail, après quelques notes sur l’instrument d’un trompettiste, la patronne l’embauche. Une voix connue appelle alors Jazz du fond de la salle : son ami Téo est en train de boire un verre. Bras dessus-dessous, les deux compagnons partent fêter leurs retrouvailles. Ils hèlent un taxi, au moment où une arme sur la gorge, on leur somme d’y monter bien gentiment.

Information complémentaires :
tome 1 : http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=24996
tome 2 : http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=28180

Mon avis : 
Un polar dense et efficace, bien noir, qui se déroule dans le milieu de la mafia barcelonaise.

Le premier volume de cette superbe série nous présentait un personnage assez énigmatique, à la fois sombre et attirant. Alors qu'il revient dans sa ville natale, son passé le rattrape violemment et il se retrouve embrigadé dans des affaires des plus louches, comme si son exil n'avait jamais existé.

Dans le second opus, on commence à discerner un peu plus les facettes de notre bonhomme qui s’avère être un voleur d’exception. On en apprend notamment pas mal sur sa jeunesse et sur celle de ses acolytes. A priori ce devrait être une trilogie, mais sait-on jamais, le succès aidant, peut être que les auteurs (ou les éditeurs) décideront d’en faire plus. Je ne suis pas pour les séries à rallonge, mais si chaque volume de cette série est aussi jouissif et bien alors je dis oui !

9/10 Deux volumes hyper efficaces, servis par un trait fort, anguleux et vif qui ravira tous les fans de polar, d’action, de mafia et de bonnes histoires en général. Une des meilleures séries en cours !

Eric

Publié dans Critiques BD

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

C... 11/04/2009 02:06

Un dessin un peu déroutant au début (regardez moi sa tête en couverture...), mais une fois qu'on est dedans, quel pied... C'est vif, c'est fun, et ça en devient même beau... Une grande classe... et quel troisième tome... Un autre !! un autre !!! (comment ça c'est une trilogie ?? m'en fout... un autre !!! un autre !!!)